Réussir ses études de santé

Une course de fond ! Les études de santé sont exigeantes, avec des caps à passer, comme le concours de PACES (première année commune aux études de santé). Nos conseils pour tenir le rythme, en médecine, ou dans toute autre spécialité (para)médicale
Décryptage
40.000 étudiants en santé vont devoir effectuer un service sanitaire de 3 mois à partir de la rentrée 2018. // © Marta NASCIMENTO/REA
40.000 étudiants en santé vont devoir effectuer un service sanitaire de 3 mois à partir de la rentrée 2018. // © Marta NASCIMENTO/REA

Études de santé : un service sanitaire obligatoire dès la rentrée 2018

En déplacement à l'hôpital Simone-Veil d'Eaubonne (95), mardi 13 février 2018, le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé la mise en place d'un service sanitaire. Il amènera les étudiants en santé à réaliser une "action de prévention" et de promotion de la santé. Il prendra la forme d’un stage de 3 mois, à partir de septembre 2018. Explications.

Tous les articles

PACES : le redoublement en moins, un oral en plus Concours PACES de Lyon Sud : plus de 1.200 candidats jouent leur avenir. // © Virginie Bertereau
Concours PACES de Lyon Sud : plus de 1.200 candidats jouent leur avenir. // © Virginie Bertereau
Décryptage

PACES : le redoublement en moins, un oral en plus

Quatre universités parisiennes vont expérimenter, à partir de septembre 2018, un nouveau processus de sélection pour les études de santé appelé "PACES 1". L'entrée en deuxième année se fera via un écrit et un tout nouvel oral de rattrapage. Le redoublement sera quant à lui remplacé par le dispositif AlterPACES.

Études de santé : un service sanitaire obligatoire dès la rentrée 2018 40.000 étudiants en santé vont devoir effectuer un service sanitaire de 3 mois à partir de la rentrée 2018. // © Marta NASCIMENTO/REA
40.000 étudiants en santé vont devoir effectuer un service sanitaire de 3 mois à partir de la rentrée 2018. // © Marta NASCIMENTO/REA
Décryptage

Études de santé : un service sanitaire obligatoire dès la rentrée 2018

En déplacement à l'hôpital Simone-Veil d'Eaubonne (95), mardi 13 février 2018, le Premier ministre Edouard Philippe a confirmé la mise en place d'un service sanitaire. Il amènera les étudiants en santé à réaliser une "action de prévention" et de promotion de la santé. Il prendra la forme d’un stage de 3 mois, à partir de septembre 2018. Explications.

Réorientation en PACES : quelles options s'offrent à vous ? Pour les élèves de PACES, il ne reste que quelques mois avant le concours de fin d'année. // © plainpicture/Schiesswohl
Pour les élèves de PACES, il ne reste que quelques mois avant le concours de fin d'année. // © plainpicture/Schiesswohl
Boîte à outils

Réorientation en PACES : quelles options s'offrent à vous ?

Clap de fin de premier semestre... vous êtes étudiant(e) en PACES et vous découvrez votre classement de milieu d'année. C'est l'heure de faire le point sur vos chances de réussite au concours et, éventuellement, d'envisager une réorientation. L'Etudiant fait le point sur vos possibilités.

Numerus clausus en PACES : fac par fac, combien de places en 2018 ? Épreuves du concours de PACES de la faculté Lyon-Sud, où plus de 1.200 candidats passent les épreuves. // © Virginie Bertereau
Épreuves du concours de PACES de la faculté Lyon-Sud, où plus de 1.200 candidats passent les épreuves. // © Virginie Bertereau
Boîte à outils

Numerus clausus en PACES : fac par fac, combien de places en 2018 ?

Environ 20 % des étudiants de PACES passent en deuxième année, toutes filières (médecine, odontologie, pharmacie, sage-femme) confondues. Combien votre fac offre-t-elle de places en 2018 ? Comment évolue le numerus clausus de médecine ? Consultez nos tableaux et notre infographie pour le savoir.

Métiers du social : les formations accessibles après le bac Le DEEJE (diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants) permet d’exercer notamment dans les crèches (comme ici), les jardins d’enfants, les haltes-garderies ou encore les hôpitaux. // © Bertrand Desprez pour l’Etudiant
Le DEEJE (diplôme d’État d’éducateur de jeunes enfants) permet d’exercer notamment dans les crèches (comme ici), les jardins d’enfants, les haltes-garderies ou encore les hôpitaux. // © Bertrand Desprez pour l’Etudiant
Décryptage

Métiers du social : les formations accessibles après le bac

Avec le bac, l’éventail de formations dans le social est vaste. De bac+2 à bac+5, elles sont dispensées à l’université ou bien dans des écoles spécialisées.

Métiers du social : quelles formations peut-on suivre sans le bac ? Le DEAES (diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social) compte trois spécialités, dont l'accompagnement à domicile. // © Pierre BESSARD/REA
Le DEAES (diplôme d'État d'accompagnant éducatif et social) compte trois spécialités, dont l'accompagnement à domicile. // © Pierre BESSARD/REA
Décryptage

Métiers du social : quelles formations peut-on suivre sans le bac ?

Sur le papier, de nombreuses professions du secteur social sont accessibles aux non-bacheliers. Mais, dans les faits, les cursus qui y mènent accueillent bien souvent des titulaires du bac.

Quelles études pour travailler dans le secteur paramédical, avec ou sans le bac ? Le secteur compte de nombreux métiers, orientés vers les soins, la rééducation ou encore l'appareillage. // © iStockphoto
Le secteur compte de nombreux métiers, orientés vers les soins, la rééducation ou encore l'appareillage. // © iStockphoto
Décryptage

Quelles études pour travailler dans le secteur paramédical, avec ou sans le bac ?

La plupart des formations paramédicales requièrent deux à cinq années d’études après le bac, avec à la clé un diplôme d’État. Et nombre d'entre elles ne sont accessibles que via un concours. Mais il existe quelques possibilités pour les non bacheliers qui veulent travailler dans le secteur.

Paramédical : un secteur qui résiste à la crise Pour six métiers paramédicaux (dont masseur-kiné­sithérapeute), les écoles ont le droit, voire l'obligation, de recruter des étudiants issus de PACES. // © Meyer/Tendance Floue pour l'Etudiant
Pour six métiers paramédicaux (dont masseur-kiné­sithérapeute), les écoles ont le droit, voire l'obligation, de recruter des étudiants issus de PACES. // © Meyer/Tendance Floue pour l'Etudiant
Boîte à outils

Paramédical : un secteur qui résiste à la crise

Dans le secteur paramédical, qui emploie plus d’un million et demi de personnes, les perspectives d’embauche restent bonnes. Certaines professions manquent même franchement de personnel.

PACES : passer le cap de la première année L’engouement des jeunes pour la médecine ne faiblissant pas, la première année est très sélective. // © Flickr / CleverCupCakes
L’engouement des jeunes pour la médecine ne faiblissant pas, la première année est très sélective. // © Flickr / CleverCupCakes
Décryptage

PACES : passer le cap de la première année

Vous rêvez d’endosser la blouse blanche et d’embrasser une carrière médicale ? Avant de vous engager dans des études longues (de neuf à onze ans) marquées par une sélection drastique à l’issue de la première année, demandez-vous si vous avez le profil.