Réussir ses études de santé

Une course de fond ! Les études de santé sont exigeantes, avec des caps à passer, comme le concours de PACES (première année commune aux études de santé). Nos conseils pour tenir le rythme, en médecine, ou dans toute autre spécialité (para)médicale

Tous les articles

Médecine : le dernier test des ECNi presque réussi... Premier jour du second test grandeur nature des ECNi : aucun bug majeur n'a été constaté. // © Virginie Bertereau
Premier jour du second test grandeur nature des ECNi : aucun bug majeur n'a été constaté. // © Virginie Bertereau
Reportage

Médecine : le dernier test des ECNi presque réussi...

Test des ECNi (épreuves classantes nationales informatisées), épisode 2. Du 7 au 9 mars 2016, près de 8.000 étudiants en sixième année de médecine ont de nouveau composé sur tablettes. Après le gros bug technique de décembre dernier, les organisateurs devaient reconquérir leur confiance. Mission accomplie... jusqu'à l'épreuve du mercredi matin qui a planté.

Numerus clausus en PACES : fac par fac, combien de places en 2016 ? Épreuves du concours de PACES de la faculté Lyon-Sud, où plus de 1.200 candidats passent les épreuves. // © Virginie Bertereau
Épreuves du concours de PACES de la faculté Lyon-Sud, où plus de 1.200 candidats passent les épreuves. // © Virginie Bertereau
Boîte à outils

Numerus clausus en PACES : fac par fac, combien de places en 2016 ?

Environ 20 % des étudiants de PACES passent en deuxième année, toutes filières (médecine, odontologie, pharmacie, sage-femme) confondues. Combien votre fac offre-t-elle de places en 2016 ? Comment évolue le numerus clausus de médecine ? Consultez nos tableaux et notre infographie pour le savoir.

Médecine : les étudiants du PluriPASS de la fac d’Angers déchantent Cours en amphi à la faculté de médecine d'Angers. // © Virginie Bertereau
Cours en amphi à la faculté de médecine d'Angers. // © Virginie Bertereau
Décryptage

Médecine : les étudiants du PluriPASS de la fac d’Angers déchantent

En septembre 2015, le parcours PluriPASS a remplacé la PACES (première année commune aux études de santé) à Angers. Un semestre plus tard, les 1.300 étudiants qui expérimentent la réforme se proclament "génération sacrifiée" et crient à l’injustice.

Au cœur de l’IFMK de Rouen : des études de kiné prises à bras-le-corps Pour Chloé en K1, comme pour ses camarades, il n’y a pas de gêne entre eux lors des TP. En bref, les étudiants prennent leur pied ! // © Meyer/Tendance Floue pour l'Etudiant
Pour Chloé en K1, comme pour ses camarades, il n’y a pas de gêne entre eux lors des TP. En bref, les étudiants prennent leur pied ! // © Meyer/Tendance Floue pour l'Etudiant
Reportage

Au cœur de l’IFMK de Rouen : des études de kiné prises à bras-le-corps

L’IFMK de Rouen accueille des étudiants kinés depuis 1966. Aujourd’hui installés dans un bâtiment moderne, près de la fac de médecine, ces futurs professionnels de santé sont formés à utiliser aussi bien leurs mains que leur tête pour soigner le corps.

Échec du test des ECNi : les étudiants se surnomment la "PromoCrashTest" Faire passer les ECN sur tablette permet de faire travailler les étudiants en médecine sur des dossiers cliniques progressifs. // © Virginie Bertereau
Faire passer les ECN sur tablette permet de faire travailler les étudiants en médecine sur des dossiers cliniques progressifs. // © Virginie Bertereau
Reportage

Échec du test des ECNi : les étudiants se surnomment la "PromoCrashTest"

Après l'échec du test des ECNi (épreuves classantes nationales informatisées), les étudiants de sixième année de médecine ont fait part de leur dépit et de leur mécontentement au gouvernement et aux organisateurs. Ces derniers s'expliquent.

Médecine : le premier test grandeur nature des ECNi raté, les étudiants dépités Jour de test des ECNi à l'UVSQ, en décembre 2015 // © 
Jour de test des ECNi à l'UVSQ, en décembre 2015 // © 
Reportage

Médecine : le premier test grandeur nature des ECNi raté, les étudiants dépités

Lundi 7 décembre 2015, près de 8.300 étudiants en médecine étaient prêts à tester les premières ECNi (épreuves classantes nationales informatisées) blanches au niveau national. Un avant-goût de ce qui devrait les attendre "pour de vrai" en juin 2016. Mais les serveurs ont saturé et l'épreuve du jour a été annulée... au grand dam des étudiants. Reportage à l'université Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines.

Médecine et dentaire : la Belgique perd des étudiants L'Université libre de Bruxelles fait partie des universités dont les effectifs d'étudiants ont baissé en 1re année de médecine en 2015-2016. // © Jennifer LEBRUN/REPORTERS-REA
L'Université libre de Bruxelles fait partie des universités dont les effectifs d'étudiants ont baissé en 1re année de médecine en 2015-2016. // © Jennifer LEBRUN/REPORTERS-REA
Décryptage

Médecine et dentaire : la Belgique perd des étudiants

Pourquoi partir en Belgique faire médecine ou dentaire s’il faut passer par un concours en fin de première année, comme en France ? De nombreux étudiants "non résidents" n’ont apparemment pas trouvé de réponse… Leur nombre, comme celui des étudiants belges, a chuté en 2015-2016 après la mise en place d’une année couperet.

Médecine : les étudiants marocains en guerre contre le service médical obligatoire Les étudiants en médecine marocains se mobilisent contre le service médical obligatoire (marche de septembre 2015). // © BDE de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Marrakech
Les étudiants en médecine marocains se mobilisent contre le service médical obligatoire (marche de septembre 2015). // © BDE de la Faculté de Médecine et de Pharmacie de Marrakech

Médecine : les étudiants marocains en guerre contre le service médical obligatoire

Les déserts médicaux : un problème dans de nombreux pays. Le Maroc en fait partie. Comme solution, son gouvernement propose un service médical obligatoire de 2 ans aux jeunes médecins diplômés. Les étudiants protestent.

Médecine et dentaire : la Belgique met en place un concours en fin de première année L'université libre de Bruxelles, en Belgique // © Jean Michel CLAJOT/REPORTERS-REA
L'université libre de Bruxelles, en Belgique // © Jean Michel CLAJOT/REPORTERS-REA
Décryptage

Médecine et dentaire : la Belgique met en place un concours en fin de première année

Partir faire médecine ou dentaire en Belgique pour contourner la PACES (première année commune aux études de santé) en France n’est plus un "bon plan". Un décret voté le 8 juillet 2015 de l’autre côté de la frontière instaure un concours en fin de première année à partir de l’année 2015-2016.