Dossier : Etudier en Ile-de-France

Etudier en Ile-de-France

Avec ses 17 universités et plus de 350 établissements d’enseignement supérieur non universitaires, l’Ile-de-France (environ 600 000 étudiants) offre sans surprise la plus large palette de formations supérieures. De quoi trouver celle qui vous conviendra !

Avec ses 17 universités et plus de 350 établissements d’enseignement supérieur non universitaires, l’Ile-de-France (environ 600 000 étudiants) offre sans surprise la plus large palette de formations supérieures. De quoi trouver celle qui vous conviendra !

Tous les secteurs d’activité sont représentés en Ile-de-France. Certains se distinguent par leur caractère dynamique, en particulier le high-tech. Ainsi, la région s’avère spécialement dynamique dans le domaine des logiciels, ce qui, en termes de formation, se traduit par un choix assez large de cursus, dans certaines universités, comme Paris 6, mais aussi dans des écoles d'ingénieurs telles que Télécom ParisTech.

Les hautes technologies pour le médicament et la santé constituent également un pôle d’excellence régional. C'est sans doute la raison pour laquelle il est possible de préparer de nombreux masters dans les domaines de la biochimie, de la biotechnologie, de la recherche génétique ou encore des mathématiques et de l'informatique pour les sciences du vivant.

Dans le secteur de l’image et du numérique, l'Ile-de-France fait aussi figure de championne. De nombreuses formations de tous niveaux leur sont consacrées. Quelques établissements sont incontournables, comme Gobelins, l’école de l’image, l'ENSCI (École nationale supérieure de création industrielle) ou l'ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs dite les "Arts déco"), mais beaucoup d’écoles, aux quatre coins de la région, proposent aussi des BTS aux passionnés d'image.

Commerce et ingénieurs : des écoles de tous niveaux

L’Ile-de-France est particulièrement bien dotée en matière d’écoles de commerce et d'écoles d’ingénieurs. Sans surprise, c’est ici que sont notamment concentrés les établissements les plus renommés, mais il existe néanmoins une offre conséquente pour ceux qui ont des ambitions moins élevées. Ainsi, côté commerce, de nombreuses écoles de bon niveau cohabitent avec des établissements prestigieux, comme HEC, l’ESCP-Europe ou l’ESSEC. Il en va de même pour les écoles d’ingénieurs. Citons les grandes écoles que sont Polytechnique (dite l’X), Arts et métiers ParisTech (ex-École nationale supérieure des arts et métiers), les Mines de Paris, Télécom ParisTech ou encore l’École des ponts ParisTech. A noter, vous pouvez aussi opter pour des établissements très spécialisés, comme l’ESPCI (École supérieure de physique et de chimie industrielle), AgroParisTech ou l’ESTP (École spéciale des travaux publics).

Les 17 universités de la région

Difficile de dresser un tableau détaillé des formations universitaires qui vous sont proposées en Ile-de-France tant l'offre est vaste, qu'il s'agisse de cursus classiques ou professionnalisés. Rien qu’en matière d’IUT (Instituts universitaires technologiques), on ne compte pas moins de 18 établissements dans 22 spécialités différentes !

Paris 1 (42.400 étudiants) enseigne les arts, les sciences humaines et juridiques, Paris 2 (17.600 étudiants) est spécialisée dans le droit, l'économie et les sciences sociales, tandis que Paris 3 (17.100 étudiants) propose principalement des cursus en lettres, langues et communication. Paris 4 (23.000 étudiants) affiche sa vocation pour l'enseignement des humanités : histoire de l'art, histoire, information et communication, langues… Si vous vous intéressez aux sciences du vivant, aux sciences humaines et à la médecine, Paris 5 (34.600 étudiants) retiendra votre attention ; si vous choisissez les mathématiques, la chimie, la physique ou les sciences de la Terre, vous vous tournerez vers Paris 6 (31.000 étudiants) ou Paris 7 (25.200 étudiants).

Si vous aimez les arts (arts plastiques, théâtre, cinéma…), vous vous dirigerez vers Paris 8 (22.500 étudiants). A moins que vous ne préfériez l'économie et la finance, auquel cas Paris 9-Dauphine (8.900 étudiants) aura vos suffrages. De son côté, Paris 10-Nanterre (31.500 étudiants) est pluridisciplinaire (lettres, langues, sciences juridiques, STAPS, sociologie, psychologie…), tout comme Paris 11 (droit, économie, gestion, médecine, STAPS… ; 26.200 étudiants), Paris 12 (droit, économie et gestion, lettres, langues, sciences humaines…; 28.600 étudiants) et Paris 13 (sciences économiques et de gestion, santé, sciences de l'homme, droit… ; 21.800 étudiants). L'université de Marne-la-Vallée (12.000 étudiants)  enseigne, elle, les sciences, en particulier les mathématiques et l’informatique. Celle de Cergy-Pontoise (11 800 étudiants), le droit, l'économie, la gestion, les lettres ou les langues. L'université d'Evry Val d’Essonne (10.300 étudiants) est généraliste elle aussi, avec une offre de formation large (des sciences fondamentales et appliquées jusqu'aux sciences économiques et juridiques en passant par les sciences sociales et de gestion), tout comme celle de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines (histoire, lettres modernes, sociologie, sciences de gestion…; 15.400 étudiants).

Outre les universités, la région Ile-de-France abrite deux établissements publics renommés : d'abord l'IEP (Institut d’études politiques) de Paris, dit Sciences po, qui accueille près de 7.000 étudiants chaque année et les forme en cinq ans à devenir des managers dans tous les domaines, grâce à ses 19 masters (affaires publiques, carrières juridiques, journalisme, finance et stratégie…).

Et ensuite l'INALCO (Institut national des langues et civilisations orientales), dit Langues O, autre école réputée qui compte près de 11.000 étudiants et a pour vocation l’enseignement des langues de l’Europe centrale et orientale, de l’Asie, de l’Océanie et de l’Afrique, ainsi que la géographie, l’histoire, les institutions, la vie politique, économique et sociale des pays concernés.

Une large palette de BTS

D’Athis-Mons à Nanterre en passant par Bondoufle, Brétigny-sur-Orge, Evry, Asnières-sur-Seine, Ermont, Lognes ou Marne-la-Vallée, des dizaines d’établissements, partout dans la région, proposent des BTS. Si c’est ce type de formation qui a retenu votre attention, vous pourrez la suivre tout près de chez vous, surtout s’il s’agit d’un BTS classique, comme le BTS management des unités commerciales, le BTS négociation et relation client, le BTS comptabilité et gestion des organisations, le BTS informatique de gestion, le BTS professions immobilières, le BTS mécanique et automatismes industriels ou encore le BTS communication des entreprises. Mais vous trouverez aussi en Île-de-France des établissements dans lesquels préparer les BTS les plus spécialisés.


Les aides financières régionales

Par le biais du dispositif  "Coup de pouce", la Région soutient les boursiers qui ont obtenu la mention très bien au baccalauréat et qui ont choisi d’étudier dans un établissement supérieur francilien. En 2007-2008, elle a ainsi versé à 535 jeunes une aide de 2 600 €. Par ailleurs, le conseil régional attribue des bourses aux étudiants chercheurs, sous certaines conditions, notamment lorsque le sujet de leur thèse présente un intérêt régional. De plus, il accorde des aides aux étudiants qui, après avoir accompli deux années d'études supérieures, souhaitent faire un stage à l'étranger. Cette aide peut aller jusqu'à 426 € mensuels.

Jean-Marc Engelhard, Maximilien Van Gaver

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus



Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Les établissements à la une

Zoom sur

Voir toutes les fiches







calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.






YWC_2014_letudiant_300x150