1. Étudier dans le Grand-Est
Décryptage

Étudier dans le Grand-Est

Envoyer cet article à un ami
Le quai des Bateliers, à Strasbourg. // © Phovoir
Le quai des Bateliers, à Strasbourg. // © Phovoir

Si, dans le Grand-Est (académies de Nancy-Metz, Reims et Strasbourg), Nancy et Strasbourg sont les deux principales villes étudiantes, Metz et Reims proposent également une palette de formations attractives. Parmi lesquelles des cursus en art, commerce, ingénierie et même… lutherie !

Trouvez la formation qui vous convient

En fonction de la filière que vous choisirez, plusieurs opportunités s'ouvrent à vous dans la région.

Dans une école

• Dans l'ingénierie : Arts et Métiers ParisTech (Châlons-en-Champagne, Metz), ENIM Metz, ENSEM Nancy, ENSGSI Nancy, EOST Strasbourg, ESIReims, INSA Strasbourg, Mines Nancy, Télécom Nancy, UTT...
• Dans le commerce : EM Strasbourg, ESC Troyes, ICN Nancy, Néoma Reims...
• Dans le design et les arts graphiques : ENSAD Nancy, ESAD Reims, ESAL Épinal et Metz...
• Dans le journalisme : CUEJ Strasbourg...
• Dans les arts du cirque et de la marionnette : CNAC Châlons-en-Champagne, ESNAM Charleville-Mézières...
• Dans la lutherie : lycée Jean-Baptiste-Vuillaume, à Mirecourt...

À l’université

Université de Haute-Alsace (8.000 étudiants), université de Lorraine (55.000 étudiants), université de Reims-Champagne-Ardenne (25.000 étudiants), université de Strasbourg (48.000 étudiants), université de technologie de Troyes (2.600 étudiants).

Où sont inscrits les étudiants du Grand-Est ?

Voici la répartition des étudiants du Grand-Est dans les principales filières de l'enseignement supérieur public et privé sous contrat.

Ils étudient dans le Grand-Est

Paul, 21 ans, en licence 3 de philosophie à l’université de Lorraine

"Après mon bac ES obtenu à Saint-Avold [57], je suis parti vivre à près de 100 kilomètres de chez moi, à Nancy [54], pour suivre une licence de philosophie au sein de l'université de Lorraine. C'est un bon compromis, car je vis seul tout en ayant la possibilité de rentrer facilement chez mes parents. Et j'ai retrouvé les trois quarts de mes amis de lycée, qui effectuent également leurs études ici !"

Les prix sont très abordables à Nancy

"Le campus est situé en centre-ville, c'est pratique, et les prix sont très abordables. Je déjeune pour moins de 5 € au CROUS [centre régional des œuvres universitaires et scolaires], qui est spécialisé dans la cuisine italienne, et je fais aussi souvent appel au service Emma livraison qui m'apporte tout ce dont j'ai besoin à vélo pour 3,50 € de plus."

"L'entrée dans les musées de la ville est gratuite le premier dimanche de chaque mois, j'en profite régulièrement pour enrichir ma culture générale. J'ai déjà visité le musée des Beaux-Arts, celui de l'École de Nancy et même le Muséum aquarium !"

Maureen, 21 ans, en troisième année à Néoma Reims (51)

"J'ai intégré l'école de management Néoma après deux années de prépa ECS [économique et commerciale option scientifique] à Aix-en-Provence [13]. Lors de mon tour de France des oraux, je suis tombée amoureuse de Reims et de cette école chaleureuse. Ici, les étudiants habitent tous à proximité les uns des autres. On se partage les plans de collocation dans un groupe sur Facebook."

À Reims, les étudiants habitent tous à proximité les uns des autres

"Le centre-ville de Reims est piéton, il n'est traversé que par le tram. C'est très joli, et j'apprécie de m'y promener ou de m'installer au calme dans un café. L'école a aussi des partenariats avec de nombreux restaurants, ce qui nous donne droit à des réductions sur présentation de la carte étudiant."

"Enfin, la vie associative de l'école est très intéressante. L'association Luxe organise, par exemple, des soirées dégustation dans les caves de champagne. Depuis que je vis à Reims, je n'ai jamais regretté mon départ pour cette région !"

Être étudiant dans le Grand-Est

Se loger
• Des cités universitaires sont implantées dans de nombreuses communes, de Strasbourg à Reims, en passant par Longwy. Certaines municipalités disposent de résidences studios, et notamment de logements accessibles aux personnes handicapées (entre autres à Strasbourg).
• Il faut compter de 300 à 500 € pour la location d'un studio de 20 m2 dans la plupart des villes moyennes, à partir de 250 € à Charleville-Mézières ou à Épinal, par exemple.

Se déplacer
• Les campus sont bien desservis, mais de manière inégale. Pour ce qui est des abonnements, comptez 256 € l'année à Strasbourg, jusqu'à 25 ans, et 260,10 € à Reims, pour les étudiants...
• Pour toutes les anciennes régions (Alsace, Champagne-Ardenne, Lorraine), il existe des offres de la SNCF pour bénéficier de réductions. Certaines d'entre elles peuvent se combiner avec les réseaux urbains des villes d'études (bus et tram).

Bénéficier des aides
• La Région propose des aides à la mobilité internationale pour les étudiants, mais aussi des bourses par le CROUS, des bourses au mérite ou sur critères sociaux ("Ouvertud", en Lorraine).
• Une mention spéciale pour la Champagne-Ardenne, avec le programme "Studéo" et ses 7 mesures qui permettent aux étudiants de contracter un prêt à taux zéro, de profiter des aides pour acheter un ordinateur portable ou d'avoir accès à une mutuelle.