Etudier en Languedoc-Roussillon

Les filières au top dans le Languedoc-Roussillon

Le Languedoc-Roussillon réunit près de 93 000 étudiants et compte cinq universités. Une rénovation de certains campus (Montpellier 1, 2, 3 ainsi que Montpellier SupAgro) est en cours grâce au dispositif "opération campus" lancé en 2008 par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche. L'objectif principal de ce projet est la création d'une "université Montpellier Sud de France" classée parmi les "cent premières mondiales".

La région Languedoc-Roussillon est un des pôles d’enseignement les plus actifs de France, où se multiplient des formations remarquables.

Publié le

Etudier en Languedoc-Roussillon

ArtFx, école d’animation 3D
"ArtFx a fait le choix stratégique explicite de former en premier lieu pour les entreprises de postproduction et d’effets visuels", explique René Broca, auteur d’une étude sur les écoles d’animation.

Accessible sur concours et après un entretien individuel ainsi qu’un dossier artistique, l’école de Montpellier offre à une quarantaine d’étudiants très créatifs une formation de trois ans, avec au préalable une année de préparation.


Les Mines d’Alès après maths spé
L’École des mines d’Alès et ses consœurs d’Albi, de Douai et de Nantes n’organiseront plus, à compter de la session 2011, leur concours de recrutement après l’année de maths sup. Plus d’exception, donc, dans le paysage des écoles d’ingénieurs.

La pédagogie a été revue sur trois ans. Les admissions, désormais après maths spé, continueront à se faire via le concours Mines-Ponts, sur lequel les quatre écoles étaient déjà en banque de notes. Mais le nombre de places sera plus conséquent.

L’objectif des "petites Mines" est de faire oublier cette appellation, pour rejoindre, sur un pied d’égalité, les trois autres grandes écoles des mines de Nancy, Saint-Étienne et Paris.


Une SupAgro tournée vers le Sud
Les formations proposées par SupAgro Montpellier permettent de travailler dans un pays du Sud et de contribuer à son développement agricole. Pionnier dans l’étude des pratiques agricoles des régions chaudes, le Centre international d’études supérieures en sciences agronomiques contribue à former les futurs ingénieurs et acteurs des régions méditerranéennes, subtropicales et tropicales.

Il accueille chaque année 125 étudiants, pour une formation de trois ans. Le cursus comporte six mois de stages au minimum, dans les pays d’Afrique noire, en Amérique centrale ou au Brésil, ainsi qu’un projet d’ingénieur en équipe permettant aux étudiants de s’immerger dans les conditions réelles d’exploitation.

Trois filières sont proposées : ingénieur agronome, systèmes agricoles et agroalimentaires durables au Sud, et ingénieur en agroalimentaire des régions chaudes. Le concours d’entrée est accessible à bac + 2.


Montpellier : la fusion de deux universités sur trois en 2016
La fusion des universités héraultaises se fera sans Montpellier 3 (lettres et sciences humaines), mais elle aura bien lieu entre l’université scientifique (Montpellier 2) et celle de droit et médecine (Montpellier 1).

L’université Montpellier Sud de France devrait donc finalement voir le jour "en 2016", selon les deux protagonistes. L’objectif est de constituer "une des cinq plus grandes universités françaises de province" et de regrouper des thématiques d’enseignement et de recherche communes aux deux établissements comme la biologie-santé, la chimie ou la gestion.

Si, à ce jour, le périmètre de la fusion est restreint, les deux initiateurs de cette transformation laissent la porte ouverte aux autres établissements qui souhaiteraient les rejoindre. Visées : les autres universités régionales que sont Nîmes et Perpignan, ainsi que les grandes écoles telles Montpellier Supagro et l’École nationale supérieure de chimie, l’École des mines d’Alès et même Montpellier 3… si cette dernière venait à changer d’avis.


L’ESMA cartonne en cinéma d’animation
À Montpellier (34), l’ESMA (École supérieure des métiers artistiques) est une pépinière de talents. Outre des BTS (brevets de technicien supérieur) en communication, design d’espace et photographie, cette école privée dispense une formation, en trois ans après le bac, en cinéma d’animation 3D et effets spéciaux numériques.

Chaque année, l’école glane de nombreux prix dans des festivals particulièrement prestigieux. Ainsi, lors du SIGGraph 2010, l’un des festivals les plus importants au monde, le film Get Out d’étudiants de l’ESMA a été sélectionné en compétition professionnelle.


À Montpellier, des chambres pour
les étudiants en école d’art
Comment réunir les artistes et les étudiants en art ? À Montpellier, la Panacée propose 59 logements construits en association avec le CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires) pour les étudiants en école d’art de la ville.

Il y a également neuf ateliers, trois résidences d’artistes, des espaces d’exposition et une bibliothèque. Inscription du 15 janvier au 1er avril auprès du CROUS pour des étudiants en L3 (joindre en plus une lettre de motivation artistique).


L’Institut des régions chaudes
de Montpellier
Envie de contribuer à améliorer les pratiques agricoles des pays du Sud ? Unique en France, l’Institut des régions chaudes regroupe l’ensemble des offres de formation proposées au sein de l’école d’ingénieurs Montpellier Supagro sur les thématiques de l’agriculture, du développement rural et des industries agroalimentaires appliquées aux régions chaudes.

Les études du cycle ingénieur durent trois ans et sont accessibles après un bac + 2.


Créajeux, l’école des métiers
du jeu vidéo
Créajeux propose à Nîmes (30) des formations aux jeux vidéo. Tout commence par une année préparatoire, suivie de trois cursus spécialisés en deux ou trois ans pour devenir programmeur, concepteur 3D, animateur 3D.

Les étudiants apprennent à réaliser les séquences d’un jeu en utilisant plusieurs techniques numériques traditionnelles. Pour le cycle animation, on suit des cours de story-board, de dessin d’animation, d’effets spéciaux, de modélisation (logiciels XSI, Maya, 3ds Max) et d’animation.


Les Mines d’Alès soutiennent
les étudiants entrepreneurs
Ingénieur entrepreneur : telle est la promesse d’avenir que vous fait l’École des mines d’Alès. Cette école d’ingénieurs héberge en effet Innov’up, un incubateur de projets qui accueille et accompagne toute idée innovante.

Preuve de ce dynamisme, pour la seconde année consécutive, le concours Lépine a récompensé des étudiants des Mines qui y avaient développé un produit, en l’occurrence un ordinateur pour personnes âgées.

L’école recrute sur concours, après une deuxième année de classe préparatoire scientifique. Les études durent ensuite trois ans.


Devenir interprète à Perpignan
Vous souhaitez devenir guide dans les musées ? Le diplôme national de guide interprète proposé par l’université de Perpignan forme des guides capables de faire visiter un monument historique, un musée, en deux langues, en plus du français.

Cette formation, qui dure un an, est proposée à l’université de Perpignan. Elle se conclut par un stage de plusieurs mois. Les candidats doivent être titulaires d’un bac + 2 (histoire/histoire des arts/archéologie, médiation culturelle, communication/langues, tourisme/loisirs/accueil/animation) et doivent passer un entretien devant un jury composé d’enseignants membres de la formation et de professionnels. Plusieurs langues sont proposées : anglais, allemand, espagnol, italien et catalan.


Triple diplôme de Montpellier
à la Thaïlande
Le groupe Sup de Co Montpellier, l’IAE de Montpellier (rattaché à l’université Montpellier 2) et la Graduate Business School de l’université de Burapha (Thaïlande) proposent, depuis la rentrée 2011, un triple diplôme commun.

La première année de master s’effectue à Burapha et la seconde à Sup de Co Montpellier. À l’issue de leur formation, les étudiants sont détenteurs du master grande école du groupe Sup de Co Montpellier, mention management européen, accrédité AACSB et EPAS, du MBA de management européen de l’université de Burapha, et du master 2 de management des technologies de l’IAE de Montpellier.


Gestionnaire de parcours de golf
Cette formation de "gestionnaire de parcours de golf", titre certifié 2 (bac + 3/4) dure onze mois. Elle est proposée par l’Académie internationale des métiers du golf installée sur le site du golf de Montpellier Massane.

La formation est accessible après un bac + 2 ou trois ans d’expérience professionnelle. Le stage en entreprise, qui dure quatre mois, vous permettra de nouer de solides contacts.


Étudier le droit et l’urbanisme
L’IUP (institut universitaire professionnalisé) "droit de l’urbanisme et de l’immobilier" de l’université de Perpignan propose des formations très appréciées des professionnels.

Il a été créé en 2001 sous l’impulsion du président de la FNAIM (Fédération nationale de l’immobilier). Ainsi, le master professionnel droit de l’urbanisme et de l’immobilier est une formation en deux ans à finalité professionnelle. L’IUP propose aussi une licence professionnelle droit de l’immobilier ainsi que plusieurs diplômes d’université dans ce même domaine.

 
Renforcer la présence des écoles d’ingénieurs
La Région Languedoc-Roussillon accompagne les projets d’implantation de nouvelles écoles d’ingénieurs : Polytech’-Énergies nouvelles et renouvelables à Perpignan (première formation d’ingénieurs en France totalement dédiée aux énergies renouvelables), l’EPF-École d’ingénieurs à Montpellier (ouverture prévue en 2012), l’IT (Institut Telecom) pour développer la filière TIC et santé, en partenariat avec Montpellier 1 et 2, et l’EMA (École des mines d’Alès.

Une formation au niveau de la troisième année des élèves des écoles d’ingénieurs de l’IT, de l’EMA, et des universités est ouverte depuis deux ans. Enfin, l’ENAC (École nationale de l’aviation civile) a renforcé sa présence dans la région depuis un an.





Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus



Trouver une formation

Annuaire de l'enseignement supérieur

Recherche express
Nom de la formation ou de l'établissement...

Les établissements à la une

Zoom sur

Voir toutes les fiches







calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.







OK

En poursuivant votre navigation sur le site, vous acceptez l'utilisation des cookies pour vous proposer notamment des publicités ciblées en fonction de vos centres d'intérêt. Gérer les cookies sur ce site