1. Salon de l'Education 2013 : l'égalité filles-garçons à l'honneur

Salon de l'Education 2013 : l'égalité filles-garçons à l'honneur

Envoyer cet article à un ami

Pour sa 5e édition, le Salon de l'Education 2013 met à l’honneur l’égalité femmes-hommes. Malgré les discours de bonne intention et la féminisation de certains secteurs professionnels réputés masculins, la vraie mixité reste l'exception et les stéréotypes ont la vie dure. L'occasion pour l’Etudiant de faire le point sur les clichés persistants qui peuvent encore peser sur votre orientation et votre insertion.

Êtes-vous sûr(e) de ne pas avoir d'idées reçues ?


Préparez votre visite au salon de l'Etudiant

Éducation, orientation, emploi : testez vos idées reçues sur l'égalité garçons/filles

Selon vous, les garçons ont-ils plus d'aptitudes pour les sciences que les filles ? De la France ou la Chine, qui respecte le plus la parité à la tête des entreprises ? Répondez à notre quiz concoté en collaboration avec le Laboratoire de l'égalité.
fleche-rouge Testez-vous pour venir à bout de vos éventuels clichés.

L'égalité côté études : où en est-on ?


Fille en sciencesLes bastions des garçons ne cèdent toujours pas

Même dans l'orientation, les stéréotypes ont la vie dure ! Si les filles gagnent du terrain dans les spécialités du supérieur dites "masculines", elles restent souvent minoritaires dans les filières d'élite. Où se situent les derniers blocages ? Quelles filières ont le plus évolué côté mixité ? Comment vivent leurs études ceux qui tentent d'inverser la tendance ?
fleche-rouge "Dis-moi quel est ton sexe, je te dirai quelles études tu feras".

Ces filières de filles qui manquent de garçons

Elles représentent 70 % des licenciés en droit, 82 % des élèves en écoles paramédicales, jusqu'à 77 % des inscrits en masters de lettres, langues et sciences humaines... Dans certaines filières du supérieur, les filles sont très largement majoritaires. Des chiffres qui cachent toutefois une réalité : même minoritaires, les garçons y trustent encore bien souvent les spécialités et les fonctions les plus prestigieuses.
fleche-rouge Ces filières où les filles sont largement majoritaires.

Ces filières en quête de filles

Même si la féminisation des promotions y est parfois perceptible, certaines filières du supérieur, scientifiques et techniques notamment, restent l'apanage des garçons. La faute, en partie, aux représentations toujours (trop) solides liées aux débouchés.
fleche-rouge À l'attaque de ces cursus trustés par les garçons.

Ils ont choisi une filière réputée féminine

Étudier en étant entouré d'une majorité de filles, le rêve de beaucoup de garçons... Anthony et Kevin le vivent, l'un école en école de sage-femmes, l'autre à l'École nationale de la magistrature. Si la situation a pu les perturber au début de leur cursus, ils en mesurent aussi les avantages.
fleche-rouge Devenir sage-femme, porter la robe, c'est aussi pour les garçons.

Elles ont choisi une filière réputée masculine

Carole, en école d'ingénieurs, et Aurore, en DUT génie civil, ont opté pour des filières où les filles sont en minorité. Si elles ont dû faire plus d'efforts pour s'imposer, elles ont aussi su tirer parti de la situation pour réussir.
fleche-rouge Devenir ingénieure ou conductrice de travaux : "yes they can".

"Les filles sont considérées comme des réserves de talents"

Nicole Mosconi, professeur émérite en sciences de l'éducation à l'université Paris Ouest – Nanterre-La Défense est notamment spécialisée sur la mixité dans le système scolaire. Elle décrypte pour nous les stéréotypes qui déterminent l'orientation et qui se mettent en place dès le plus jeune âge.
fleche-rouge Alors, influencés par le sexe ou pas les choix d'orientation postbac ? Nicole Mosconi répond.

L'égalité côté carrière : encore un effort…


Jeunes diplômées

Blog spécial filles : conseils de paires et d'expertes pour votre future carrière

Les règles à l'embauche restent encore différentes pour les filles. Comment surmonter les stéréotypes, savoir négocier, déjouer les questions pièges ? Conseils et témoignages sur le nouveau blog à retrouver sur l'Etudiant et réalisé en collaboration avec Women Tomorrow, “incubateur de talents féminins”.
fleche-rouge Blog “Jeunes diplômées, faites décoller votre carrière”

Baromètre Trendence : les filles ne voient toujours pas leur carrière à hauteur de garçon

Les futures manageuses et ingénieures sont moins optimistes, moins mobiles, moins ambitieuses en matière de salaires et plus soucieuses de concilier travail et vie privée, que leurs camarades masculins.
fleche-rouge Décryptage de l'étude Trendence parue le 13 novembre 2013.

Intégrer un réseau professionnel féminin : utile ou pas pour les jeunes diplômées ?

En quelques années, le nombre de réseaux professionnels féminins a explosé. Il en existerait aujourd'hui plus de 400 en France, réunissant des professionnelles de tout âge autour de leur diplôme, leur entreprise, leur métier ou leur secteur d'activité. À quoi s'attendre et comment en profiter ?
fleche-rouge L'Etudiant a enquêté auprès des principales intéressées.

Femmes dans l'entreprise : 4 étapes pour briser le plafond de verre.

Jeune diplômée, vous avez enfin décroché le poste tant convoité et vous ne comptez pas vous arrêter là. Mais, malgré votre ambition, vous pourriez bien vous retrouver confrontée au "plafond de verre", les freins à la progression des femmes dans les entreprises étant encore nombreux. Comment, à votre échelle, faire lever les verrous ?
fleche-rouge Programme en 4 étapes.

"Les filles devraient se débarrasser de ce côté 'bonne élève' qui les handicape".

"Les codes de l'entreprise restent pensés par les hommes pour les hommes" : partant de ce constat, Anne-Cécile Sarfati, rédactrice en chef adjointe au magazine “Elle” s'est entourée de coachs, psychologues et recruteurs pour prodiguer des conseils concrets dans son ouvrage “Être femme au travail : ce qu'il faut savoir pour réussir mais qu'on ne vous dit pas”.
fleche-rouge Les femmes en entreprise : le mode d'emploi par Anne-Cécile Sarfati.

La parité côté métiers : et si vous osiez ?


Candidature spontanée // © Gertrude O'ByrneIngénieurs : où sont les femmes ?

Pour la première fois depuis 20 ans, les jeunes femmes sont moins nombreuses à choisir de devenir ingénieur. Mais dans le même temps, elles s'orientent de plus en plus vers des filières réputées masculines (BTP, mécanique, physique...).
fleche-rouge Radiographie du secteur.

Des femmes qui font des métiers “d'hommes”.

Elles sont chef-pâtissier, ingénieur en course automobile, conductrice de bus ou géologue-géotechnicienne. Des métiers traditionnellement masculins, mais où elles ont fait leurs preuves. Elles sont aujourd'hui respectées par leurs collègues, et suscitent l'admiration de leurs proches.
fleche-rouge Portraits de quatre femmes au caractère bien trempé.

Travailler dans l'aéronautique : jeunes diplômées, foncez !

Prête à devenir ingénieure, électricienne ou responsable programme chez Airbus, Thales et autres Latécoère ? C'est le moment de foncer ! Confrontées à un fort besoin en main-d'œuvre qualifiée, les entreprises du secteur aéronautique veulent attirer les filles pour assurer plus de parité dans les métiers spécifiques à l'activité. Ce qui les attend sur le terrain ?
fleche-rouge Travail, ambiance, salaire... retour d'expérience de cinq salariées.

 

LES CERVEAUX FÉMININ ET MASCULIN SONT-ILS DIFFÉRENTS ?

"Non !" répond Catherine Vidal, directrice de recherche à l'Institut Pasteur : "Si vous regardez un cerveau, les sillons du cortex, ses circonvolutions sont uniques, vous n'avez aucun moyen de dire s'il s'agit d'un cerveau féminin ou masculin. La fabrication du cerveau est profondément marquée par l'histoire vécue propre à chaque individu." Lire l'intégralité de son interview sur le site Chercheurs d'actu : "Le cerveau humain n'a pas de genre."