Armée

L’armée – ou plutôt les armées de l’air, de terre et la Marine – recrute en permanence. Les postes sont à pourvoir dans de nombreuses spécialités. Pour toute la vie ou quelques années seulement.

Armée

L’armée propose trois niveaux de recrutement : sans le bac (militaire du rang), avec le bac ou un bac+2 (sous-officier), et au-delà (officier).

S’il n’est pas obligatoire de signer pour la vie, les carrières militaires sont modulables sur une base de contrats renouvelables avec, le plus souvent, un engagement minimal de quatre ou cinq ans.

Les écoles de sous-officiers : au niveau bac

Dans l’armée de terre, les sous-officiers sont recrutés parmi les jeunes de moins de 25 ans possédant le bac, sur dossier, tests médicaux, physiques et psychotechniques. Ils sont formés en huit mois à l’ENSOA (École nationale des sous-officiers d’active) à Saint-Maixent (79). Ensuite, les jeunes recrues choisissent une spécialité (infanterie, blindés, renseignement...) et se dirigent vers une école d’application pour cinq à trente-six semaines.

Ensuite, les jeunes recrues peuvent choisir une spécialité (infanterie, cavalerie, artillerie, train, génie, aviation légère, transmissions, matériel ou administration) et se dirigent vers une école d'application pour plusieurs semaines.

Dans l'armée de l'air, les sous-officiers sont sélectionnés sur dossier puis sur tests et visite médicale parmi les jeunes de moins de 24 ans, possédant le bac au minimum. Ils intègrent l'EFSOAA (École de formation de l'armée de l'air) à Rochefort (17) pendant quatre mois, puis l'une des écoles en mécanique, avionique, électronique sol... pendant plusieurs semaines ou plusieurs années, selon la spécialité professionnelle choisie.

Dans la Marine, l'EDM (École de maistrance) à Brest (29) recrute chaque année, sur tests, dossier et entretien, des sous-officiers de bac à bac+3. La formation initiale dure seize semaines, avant une spécialisation dans neuf domaines d'activité différents de six à trente-six mois.

Dans la gendarmerie, vous devez avoir le bac et être âgé de moins de 35 ans pour vous présenter à l'une des quatre ESOG (écoles de sous-officiers). La formation dure douze mois, complétée par un stage de quatre semaines au sein d'une brigade.

Les écoles d’officiers : classes prépas obligées

Dans l’armée de terre, l’École spéciale militaire de Saint-Cyr (56) recrute sur concours des élèves de moins de 22 ans issus de CPGE (classes préparatoires aux grandes écoles) ou titulaires d'une licence. Si vous avez un niveau bac+5 et moins de 25 ans, vous pouvez être admis sur titre après une sélection sur dossier, épreuves sportives et entretiens. La formation en trois ans est suivie d’une année en école d’application.

Dans l’armée de l’air, l’École de l’air de Salon-de-Provence (13) est ouverte aux élèves de moins de 22 ans issus d’une prépa scientifique. La formation dure trois ans.

Dans la marine, l'École navale de Lanvéoc-Poulmic (29) s'adresse aux étudiants de moins de 22 ans, venant d'une prépa scientifique pour un recrutement en première année et aux étudiants de l'École polytechnique pour un recrutement en troisième année. La formation dure trois ans.

Dans la gendarmerie, les officiers sont formés à l'EOGN (École des officiers de la gendarmerie nationale) à Melun (77) pendant deux ans. Pour postuler au concours, vous devez avoir un diplôme conférant le grade de master et être âgé de moins de 27 ans.

Lire aussi : les métiers de l'armée

Adrien, 24 ans, gendarme mobile

Ce qu'il voulait faire après son bac STI. Gendarme. “Après le bac, j'ai poursuivi mes études en BTS [brevet de technicien supérieur] électronique pour avoir un diplôme et assurer mes arrières. Cela me permettait d'avoir une spécialisation pour travailler dans les systèmes de transmission. Pendant ma première année, j'ai passé le concours de sous-officier. Après un an, le temps de finir mon BTS, je suis entré à l'école de gendarmerie de Montluçon [03]. Ma formation a duré un an.” 
Ce qu'il fait aujourd'hui.“Je fais partie de la gendarmerie mobile, à Aurillac [15]. Cette branche rassemble les gendarmes qui assurent le maintien de l'ordre, participent à la sécurité générale et partent 250 jours par an en moyenne servir sur l'ensemble du territoire métropolitain, en outre-mer voire à l'étranger.”

Retour aux études par secteur.