Arts du spectacle

Passer par une école d’art dramatique, de théâtre, de musique ou de chant est vivement conseillé à ceux qui souhaitent vivre de leur talent, comme le montre le parcours de nombreux artistes.

Arts du spectacle

Vous rêvez de devenir acteur de cinéma, de jouer sur la scène des plus grands théâtres ? Pour percer dans le théâtre et les arts du spectacle, il est nécessaire de se former dans une école : vous y aborderez tous les aspects du métier et pourrez vous y constituer un carnet d'adresses, indispensable pour débuter.

Dans les domaines du théâtre et de la musique, les conservatoires offrent un bon rapport qualité-prix. Les tarifs varient selon les revenus des parents. Certains conservatoires municipaux peuvent même vous préparer à l'entrée aux conservatoires nationaux.

De nombreux candidats se tournent aussi vers des écoles privées (Cours Florent, Les Ateliers du Sudden, Studio ­d'Asnières...). Souvent dynamiques, celles-ci vous permettront de vous former au chant, au théâtre, à la musique ou à la comédie musicale. À noter que le Studio ­d'Asnières propose un cursus en apprentissage.

Le Conservatoire d'art dramatique : 30 places par an

Dans la filière théâtre, le CNSAD (Conser­vatoire national supérieur d'art dramatique), à Paris, accepte 30 candidats (15 filles et 15 garçons) par an pour plus de 1.000 demandes.

Le CNSAD est accessible aux bacheliers de moins de 26 ans. L'admission se fait sur concours. On peut passer le concours jusqu'à cinq fois. Il faut avoir suivi une formation théâtrale d'un an au minimum, dans un conservatoire ou un cours privé. Les attestations de lycée (spécialité théâtre-expression dramatique du bac L) ou les formations théâtrales universitaires ne sont pas acceptées.

La première année est consacrée à l'acquisition des fondamentaux du métier de l'acteur (le corps, la voix, la lecture, l'imagination...). Aux cours hebdomadaires, s'ajoutent, en deuxième année, des master classes axées sur un objet ou une recherche précise, le plus souvent dirigées par un artiste extérieur. La troisième année est consacrée à des ateliers de création artistique.

Les écoles de théâtre : un diplôme de comédien

Outre le CNSAD, onze autres établissements d'enseignement supérieur délivrent le DNSPC (diplôme national supérieur professionnel de comédien) : l'École d'art dramatique du Nord-Pas-de-Calais (Lille), l'École de la comédie de Saint-Étienne, l'École du Théâtre national de Bretagne (Rennes), l'École du TNS (Strasbourg), l'ENSAD Montpellier, l'ERAC (Cannes), l'ESAD (Paris), l'ESCA (Asnières), l'ESTBA (Bordeaux), l'École supérieure professionnelle du théâtre du Limousin (Saint-Priest-Taurion) et le PSPBB (Pôle supérieur Paris-Boulogne-Billancourt).

La plupart de ces écoles sont signataires de la “plate-forme de l'enseignement supérieur pour la formation du comédien”, sorte de charte de qualité en faveur du théâtre signée avec le ministère de la Culture et de la Communication.

Lire aussi : êtes-vous fait(e) pour devenir comédien(ne) ?

Les écoles de musique de chant et de danse : un enseignement de haut vol

Les CNSMD (conservatoires nationaux supérieurs de musique et de danse) de Paris et de Lyon assurent des cursus de très haut niveau formant des instrumentistes, des artistes lyriques, des compositeurs, des danseurs et des chorégraphes. L'admission se fait sur concours.

Pour étudier la musique ac­tuelle, la FNEIJMA (Fédération nationale des écoles d'influence jazz et des musiques actuelles) fédère plus d'une trentaine d'écoles de musique. Le CIM (Centre d'informations musicales), à Paris et à Narbonne, spécialisé en jazz, et l'ACP La Manufacture-Chanson forment des musiciens et des chanteurs.

Pour devenir danseur, outre le DNSPD (diplôme national supérieur professionnel de danseur), une vingtaine d'établissements forment au diplôme d'État de professeur de danse, en classique, jazz ou contemporaine. L'admission se fait sur audition.

Quelques écoles professionnelles proposent certains cursus d'artiste danseur, en contrat d'apprentissage lorsqu'ils sont reconnus au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

Lire aussi : interprète, ingénieur du son, prof... se former aux métiers de la musique

Retour aux études par secteur.