Fonction publique

Actuellement de nombreux fonctionnaires partent à la retraite. S'ils ne sont pas tous remplacés, l'Administration recrute cependant à tous les niveaux de qualification.

Fonction publique

Il existe trois fonctions publiques (d'État, territoriale et hospitalière), accessibles par des concours répartis en trois catégories, qui correspondent à des niveaux de recrutement et d'emploi différents : A pour bac+3, B pour les bacheliers et C niveau CAP ou sans condition de diplôme.

Concours de catégorie A  : préparation indispensable

Les fonctionnaires de catégorie A (conservateurs du patrimoine, ingénieurs d'études, professeurs, commissaires de police, inspecteurs des finances, puériculteurs…) exercent des fonctions d'encadrement et de conception.

Les concours de catégorie A sont ouverts aux titulaires d'une licence au minimum, d'un bac+4 (enseignants, magistrats...) ou d'un bac+5 et plus (médecins, maîtres de conférences, architectes, directeurs de recherche...).

Ils sont organisés par les ministères ou les grandes écoles (ENA [École nationale d'administration], IRA [instituts régionaux d'administration], INP [Institut national du patrimoine]). Une bonne culture générale, un esprit de synthèse et une excellente maîtrise du français sont requis.

Pour les réussir, les candidats doivent suivre une préparation. Les IPAG (instituts de préparation à l'administration générale), rattachés à une université, et les CPAG (centres de préparation à l'administration générale), qui dépendent des IEP (instituts d'études politiques), reçoivent des étudiants issus de tous horizons durant une année universitaire (cette année étant parfois couplée avec la préparation d'une licence ou d'un master) pour les entraîner aux épreuves.

D'autres organismes préparent aux concours de catégorie A : le CNED (Centre national d'enseignement à distance), l'EHESP (École des hautes études en santé publique).

Concours de catégorie B : après le bac... en théorie

Les fonctionnaires de catégorie B remplissent des tâches d'application et de rédaction. Ils sont techniciens, secrétaires, assistants... et représentés dans toutes les administrations.

D'autres exercent des professions plus spécifiques, auxquelles ils seront formés par l'Administration – contrôleurs des finances publiques ou des douanes, rédacteurs territoriaux, gardiens de la paix, éducateurs territoriaux de jeunes enfants...

Les concours de catégorie B sont accessibles après le bac, mais les candidats sont pour la plupart surdiplômés et beaucoup sont détenteurs d'une licence. Ce sont les concours les plus sélectifs.

À noter : un bac+2 est exigé pour certains concours de catégorie B (assistant territorial, attaché statisticien, secrétaire d'administration...).

Concours de catégorie C : un poste immédiatement

Les postes de catégorie C sont des emplois dits d'exécution. En font partie les aides-soignants, les auxiliaires de puériculture, les adjoints administratifs ou techniques, les surveillants de l'administration pénitentiaire... Le bac n'est pas requis pour passer les épreuves, mais avoir suivi une scolarité jusqu'en première ou en terminale est un atout. Il est possible ensuite de progresser via les concours internes.

Découvrez les 400 concours de la fonction publique recensés dans notre annuaire

Voie directe : des mesures dérogatoires

Les recrutements directs sans concours permettent l'accès aux premiers grades des corps de la catégorie C. Le PACTE (Parcours d'accès aux carrières de la fonction publique territoriale, hospitalière et d'État) en fait partie et permet aux jeunes de 16 à 26 ans d'intégrer la fonction publique comme fonctionnaires titulaires après vérification d'aptitude.

Fonctionnaire européen : deux langues au moins

Les fonctionnaires européens (assistants parlementaires, traducteurs, chercheurs...) sont recrutés sur concours, ceux-ci étant annoncés sur le site d'EPSO (Office européen de sélection du personnel) et publiés au “Journal officiel” de l'Union européenne. Ils se déroulent par catégorie selon l'expérience professionnelle, le niveau d'études et les compétences requises. Il faut maîtriser au moins deux langues de l'UE pour s'inscrire.

Retour aux études par secteur.

Autres témoignages