Immobilier : les formations.

Immobilier

 

Les BTS, DUT et DEUST


Bacs conseillés : L, ES, S, STG.


Le BTS professions immobilières forme des techniciens à la négociation et à la gestion de biens immobiliers : négociateur immobilier, gestionnaire locatif ou syndic de copropriété. Dans certains établissements, il peut être préparé en alternance. À l’issue du BTS, les étudiants qui le souhaitent peuvent poursuivre leurs études et préparer une spécialisation, via une licence professionnelle, par exemple.

Les BTS commerciaux, axés sur le commerce au sens large, peuvent s’appliquer à l’immobilier (et plus particulièrement aux métiers de la transaction immobilière) dans la mesure où ils développent des compétences et des qualités nécessaires à ce secteur d’activité, comme le sens de la négociation et du contact. Le BTS management des unités commerciales, qui remplace le BTS action commerciale, est le plus connu des BTS et celui qui forme le plus grand nombre d’étudiants au commerce. Le BTS négociation et relation client a succédé au BTS force de vente.

Le DUT carrières juridiques est tout à fait indiqué pour les métiers d’agent immobilier, de gestionnaire locatif ou de gestionnaire de copropriété dans la mesure où l’immobilier fait la part belle au droit.

Les DEUST (diplômes d’études universitaires scientifiques et techniques) s’obtiennent en deux années, comme les BTS et les DUT, après le bac, au sein d’universités. Le DEUST professions immobilières forme des professionnels de l’immobilier, en leur donnant à la fois un enseignement juridique concernant l’ensemble des activités de l’immobilier et un enseignement plus pratique, nécessaire dans l’exercice de la profession. Il débouche sur des emplois d’agents immobiliers, administrateurs de biens, syndics de copropriétés, promoteurs… L’université de Lyon 3 est le seul établissement français proposant le DEUST administrateur de biens. Le DEUST maintenance hôtelière, hospitalière et immobilière se prépare à l’université d’Angers.

Les licences professionnelles


Bacs conseillés : L, ES, S, STG.


Les licences professionnelles ont été mises en place à la rentrée 2000, dans le but de former des professionnels de niveau bac+3, pour des postes intermédiaires entre ceux de techniciens supérieurs et ceux d’ingénieurs cadres supérieurs. À la différence des licences « classiques », on ne peut pas s’y inscrire directement après le baccalauréat. Il faut être titulaire d’un diplôme bac+2, type BTS, DUT ou DEUST, ou bien avoir validé quatre semestres de licence dans un domaine compatible avec celui de la formation.

Les licences professionnelles métiers de l’immobilieront pour objectif de former des spécialistes de la négociation et de la gestion immobilières. On peut les préparer à l’université d’Aix-Marseille 3 (droit, métiers de l’immobilier), à Évry (carrières de l’immobilier) et à Limoges (métiers de l’immobilier).

Plusieurs universités proposent une spécialisation en droit et gestion immobiliers. Parmi elles, signalons les universités de Brest, Grenoble 2, Lille 2 et Lyon 3. La licence professionnelle de l’université de Brest propose une spécialité gestion immobilière qui forme les futurs administrateurs de biens ou gestionnaires de patrimoine.

Dans ce domaine très particulier de l’immobilier qu’est le logement social, deux licences professionnelles existent : celle de l’université de Clermont-Ferrand 1 management du logement social et celle de l’université de Bourgogne gestionnaire de l’habitat locatif et de l’habitat social.

À l’université de Bourgogne, la licence professionnelle gestionnaire de l’habitat locatif et de l’habitat social s’organise autour de cinq UE (unités d’enseignement) comportant des cours de droit, de gestion, de psychosociologie, de communication, d’anglais et d’informatique. Les étudiants réalisent en plus un projet tuteuré de 150 heures et un stage en entreprise de dix semaines.


L’université


Bacs conseillés : L, ES, S.



Si vous envisagez des études longues, l’université propose un large éventail de formations, de différents niveaux, allant jusqu’à bac+8.

Intégrés aux universités, les IUP recrutent à bac+2, et délivrent des diplômes de niveau bac+5 de type master. L’IUP ingénierie de l’information et management des services, spécialité management et ingénierie des patrimoines immobiliers, installé au sein de l’université de Marne-la-Vallée, propose ainsi une licence MIPI (management et ingénierie des patrimoines immobiliers). Intégré à l’université de Perpignan l’IUP urbanisme et immobilier propose quant à lui une licence et un master professionnalisé droit de l’urbanisme et de l’immobilier.

Les masters, de niveau bac+5, se préparent en deux ans (master 1 et master 2) après la licence. Ils représentent donc quatre semestres d’enseignement et 120 crédits. Toutefois, certains ne sont accessibles qu’en deuxième année, après une première année de master (soit bac+4) validée dans un autre cursus. Dans l’immobilier, on dénombre 37 masters professionnels et 6 masters recherche.


Les écoles spécialisées


Bacs conseillés : L, ES, S, STG.


Les formations en écoles spécialisées sont très appréciées des employeurs. Certaines ont même été créées en partenariat avec des organisations professionnelles. Leur atout tient à leur contenu et à leur forme. Elles privilégient en effet une approche professionnelle, en mettant l’accent sur la pratique et les stages obligatoires, et sont souvent dispensées par des professionnels du secteur. De niveau bac+2 à bac+6, elles se préparent en formation initiale classique ou en alternance, soit directement après le bac, soit après une première formation de préférence en droit, commerce ou économie.

L’ESPI (École supérieure des professions immobilières), à Paris, est ainsi une véritable référence dans les milieux professionnels, qui propose une formation diplômante adaptée à tous les domaines de l’immobilier : la promotion, la transaction, la gestion et le conseil.Citons également l’EFAB (École française des administrateurs de biens), à Lille, Lyon et Paris ; l’IMSI (Institut du management des services immobiliers), à Paris ; l’INSIM (Institut national supérieur de l’immobilier), près de Toulouse ; l’ICH (Institut d’études économiques et juridiques appliquées à la construction et à l’habitation), à Paris.
Partager l'info
RSS Facebook Myspace Scoopeo Pioche TapeMoi wikio google Live Bookmarks MyYahoo netvibes digg delicious blogmarks Technorati Furl



Les études par spécialité


Les écoles à la une

Zoom sur

Voir toutes les fiches





calcul-salaire










Le blog de l'orientation



Découvrez « Conseils de classe »,
un blog de Bruno Magliulo, inspecteur d'académie honoraire, ancien professeur de sciences économiques et sociales et auteur dans la collection l’Etudiant.
Vous pourrez y débattre librement de tous les sujets liés à l’orientation et à l'actualité éducative.