Mode

Si Paris est la capitale de la haute couture, les métiers de la mode s’exercent aussi à l’échelle internationale. Des études longues sont conseillées, avec des débouchés tant dans la création que dans le marketing ou le design de points de vente.

Mode

La mode ne se limite pas aux grands créateurs comme Jean Paul Gaultier, Isabelle Marant, Marc Jacobs… Le secteur mobilise une vaste palette de métiers.

Les offres d'emploi publiées sur le site du “Journal du textile” en sont un bon indicateur : les entreprises recherchent des modélistes, stylistes, responsables de collection, graphistes mais aussi des acheteurs, chefs de produit et commerciaux. Elles recrutent également des directeurs recherche et développement et des ingénieurs textile pour imaginer et inventer des matériaux innovants, voire intelligents (e-textiles).

Pour se former à ces métiers, il existe des écoles de bon niveau : quelques-unes sont publi­ques, la majorité privées. La tendance est à l'allongement des études, de plus en plus à l'étranger. 

BTS design de mode : deux options pour deux métiers

Proposé dans des établissements publics ou privés, le BTS design de mode, textile et environnement comporte deux options : mode (option A), et textile-matériaux-surface (option B). La première forme au stylisme, à la création de vêtements et d'accessoires, tandis que la seconde débouche sur le design textile, qui consiste notamment à développer de nouveaux motifs, de nouvelles couleurs ou textures. Les étudiants suivent un enseignement général (français, anglais, physique, économie-gestion) et professionnel (technologies, laboratoire de création et de conception, expression plastique, culture design).

Attention : hormis pour les titulaires d'un bac STD2A (qui représentent la quasi-totalité des effectifs dans les deux options, le reste étant principalement composé de bache­liers L), la MANAA (mise à niveau en arts appliqués) était jusqu'à présent le passage obligé pour intégrer ce BTS.

À compter de 2018, la MANAA va disparaître dans les établissements de 14 académies pour laisser place au DNMADE (diplôme national des métiers d'art et du design), de grade licence. Le DNMADE remplacera également à terme, les DMA (diplôme des métiers d’art) et les BTS en arts appliqués (voir la fiche Arts appliqués).

Lire aussi : le classement 2016 des écoles de mode

Écoles de mode : des études très pratiques

Le département de la mode de l'ENSAD (École nationale supérieure des arts décoratifs) réputé auprès des professionnels, délivre un diplôme conférant le grade de master.

On compte également une cinquantaine d'écoles de mode privées. La plupart d'entre elles concilient l'enseignement technique (coupe, modélisme, couture, patron), l'enseignement créatif (recherche de tendances, création) et la culture générale (histoire de la mode).

L'École de la chambre syndicale de la couture parisienne est réputée dans le monde entier et accueille 50 % d'étrangers. Les élèves suivent quatre ans de formation complète, à la fois créative et technique. De la création au défilé devant des professionnels, les étudiants réalisent tout de A à Z.

Le Studio Berçot, également à Paris, est célèbre pour la créativité de ses anciens élèves, dont certains ont inventé des marques prestigieuses telles que  Lolita Lempicka ou Isabelle Marant.

Mais la plus ancienne est Esmod international (Bordeaux, Lyon, ParisRennes, Roubaix), qui a fêté ses 175 ans en 2016. Elle est connue pour ses méthodes, ses cours de modélisme dès la première année, durant laquelle les étudiants peuvent plancher sur le logo d'une griffe ou le packaging d'un parfum.

L'Atelier Chardon-Savard, avec des formations en trois ou quatre ans, est réputé au niveau créatif et tech­nique.

Enfin LISAA est une formation en trois ans de plus en plus appréciée des professionnels.

Ces trois dernières  écoles délivrent des titres certifiés niveau II au RNCP (Répertoire national des certifications professionnelles).

Par ailleurs, certains établissements sont plus axés sur le management (commerce, vente, marketing, communication). Dans ce domaine, Mode Spé Paris dispense une formation, certifiiée niveau I au RNCP, de directeur du développement des produits de la mode. Mais le nec plus ultra est l'IFM (Institut français de la mode), à Paris, qui propose notamment un troisième cycle en management de la mode très prisé.