Philosophie

Les études de philosophie se déroulent uniquement à l’université et dans les écoles normales supérieures (ENS). On y apprend à développer ses capacités d’analyse et de synthèse.

Philosophie

La licence de philosophie

Les cours à l’université sont très différents de ceux suivis en terminale, ils sont plus spécialisés et plus variés. Il faut avoir le goût du travail personnel et de la rigueur intellectuelle. Parmi les compétences attendues : identifier les grandes périodes de la philosophie et connaître leur évolution, être capable de rechercher et de traiter des informations qui relèvent de différents domaines du savoir, mettre en relation les grands débats contemporains entre eux et les analyser… 

Les études s’organisent généralement autour d’un tronc commun axé sur la philosophie générale et l’histoire de la philosophie auquel s’ajoute une initiation à différentes spécialités (philosophie politique, éthique, philosophie de l’art…).

La formation est plus adaptée aux bacs généraux (bac L en particulier), elle se prépare dans une trentaine d’universités.

Les doubles licences

Des universités ont mis en place des programmes permettant d’obtenir une double licence associant la philosophie et une autre discipline (droit, lettres, psychologie, science politique, langues, sociologie…). Ces doubles cursus sont exigeants et les capacités d’accueil sont limitées, il faut donc s’attendre à une forte sélection pour y accéder.

Après la licence

L’enseignement ou la recherche nécessitent de poursuivre deux ans en master (bac+5) à l’université. Certains masters offrent une spécialisation dans la discipline (philosophie du droit, éthique, philosophie des sciences…). Les masters métiers de l’enseignement, de l’éducation et de la formation (MEEF) permettent d’accéder aux carrières de l’enseignement dans le premier ou le second degré. Ces masters sont organisés par les écoles supérieures du professorat et de l’éducation (ESPE) au sein des universités. Après un master validé, passer l’agrégation permet d’enseigner dans les lycées et dans le supérieur. 

Le doctorat (bac+8 minimum), grade le plus élevé, est le passage obligé pour une carrière d’enseignant-chercheur à l’université.

L’obtention de la licence permet également de passer les concours de catégorie A de la fonction publique (métiers du patrimoine et des bibliothèques notamment).

À noter, le CELSA, école des hautes études en sciences de l’information et de la communication, propose une voie d’accès interne pour les étudiants inscrits en L2 ou L3 de philosophie à Paris-Sorbonne (Paris 4).

Lire aussi : métiers de l'enseignement : ma vie de prof 

Les écoles normales supérieures

Les ENS, écoles prestigieuses et très sélectives recrutant sur classes prépas, proposent une formation de quatre ans intégrant la validation d’un master. Elles préparent à l’agrégation pendant l’année qui suit le master. Les normaliens peuvent par la suite valider un doctorat. 

Seules les ENS de Paris et de Lyon enseignent la philosophie.  

Lire aussi : êtes-vous fait(e) pour devenir enseignant(e) ?

Retour aux études par secteur.

Autres témoignages