1. Brevet 2018 : ce qui vous attend en français
Coaching

Brevet 2018 : ce qui vous attend en français

Envoyer cet article à un ami

Trois grandes parties qui font la part belle à la grammaire, à la compréhension de texte et à la rédaction : c'est ce qui est prévu au brevet de français. Voici des conseils pour appréhender au mieux cette épreuve.

L'épreuve de français, c'est le coup d'envoi de la rencontre entre vous et le brevet. Elle est prévue le jeudi matin, pendant trois heures, de 9 h à 12 h 15 (vous avez une pause de 15 minutes au milieu). Elle vaut 100 points, sur les 800 en jeu au total.

Trois grandes parties vous attendent. Une première, autour de la grammaire et de la compréhension de texte ; une deuxième avec une dictée ; une troisième avec une rédaction. Tous ces exercices s'appuient sur un texte littéraire qui vous est fourni et, éventuellement, une image, en rapport avec le texte.

Lire aussi : Brevet 2018 : À quelles dates passerez-vous les épreuves ?

Exercice 1 : grammaire et compréhension de texte

Cet exercice, qui a lieu de 9 h à 10 h 10 et compte pour 50 points, se décompose lui-même en deux parties. La première est intitulée "grammaire et compétences linguistiques". Vous devez répondre à plusieurs questions (probablement trois ou quatre) sur les outils de la langue, la grammaire. "On peut vous demander la nature des mots (adverbe, nom, verbe, etc.), le genre (préfixe, radical, suffixe…), d'identifier un temps, un mode…", énumère Adeline Guérard, enseignante de français dans un collège du Val-de-Marne. Exemple : vous pourrez avoir à expliquer la différence entre "je voudrai" et "je voudrais", ou bien un accord de participe passé…

Vous plancherez également sur un exercice de réécriture. "Il s'agit de réécrire un passage du texte en changeant le temps, ou en passant du singulier ou pluriel, du masculin au féminin…", explique Adeline Guérard. Lisez bien la consigne ! En fonction de celle-ci, "soulignez les mots que vous allez devoir changer", conseille Catherine Belorgey, enseignante de français au collège Le Segrais, à Lognes (77). Celle-ci estime que vous devez passer une dizaine de minutes sur cet exercice, dont un laps de temps consacré à la relecture.

La deuxième partie de l'exercice 1 correspond à des questions de compréhension du texte donné dans le sujet. Vous pouvez avoir six ou sept questions. Les premières d'entre elles seront des questions simples de repérage (sur les sentiments des personnages, leurs relations…). "Puis, vous aurez des questions plus implicites, qui nécessitent de comprendre les enjeux du texte, de lire entre les lignes", explique Catherine Belorgey. "C'est un exercice compliqué, prévient Adeline Guérard. Il vous faudra parfois expliquer comment l'auteur a construit son texte, à tourné ses phrases… Ces questions amènent l'élève à rédiger."

Au moins l'une des questions vous demandera de donner votre avis. Par exemple : "Que pensez-vous de ce personnage ?" ou encore "Que ressentez-vous à la lecture de ce passage ?". "Il ne faut pas avoir peur de vous exprimer, assure Adeline Guérard. Les élèves peuvent être effrayés de répondre à "Que ressentez-vous ?", mais toutes les réponses sont quasiment acceptées à partir du moment où elles sont justifiées. Même répondre "rien" peut vous rapporter des points, à condition, bien sûr, d'argumenter", indique l'enseignante.

Lire aussi : Brevet 2018 : Quelles épreuves au programme ?

Enfin, si le sujet comprend une image, une ou deux questions porteront sur l'analyse de celle-ci. "Les élèves négligent souvent ces questions, faute de temps, alors qu'elles ne sont généralement pas très compliquées et peuvent rapporter beaucoup de points", relève Catherine Belorgey.

Sachez qu'il n'y a pas de temps spécifique pour chacune de ces deux parties de l'exercice 1 : c'est à vous de gérer votre temps. "Vous pouvez vous baser sur le barème pour cela", note Catherine Belorgey. Autrement dit : passez le plus de temps pour les questions qui valent le plus de points. "Mais traitez bien les questions dans l'ordre : cela peut aider à comprendre le texte", précise l'enseignante.

Exercice 2 : la dictée

Le deuxième exercice est un grand classique : la dictée. Cette épreuve compte pour 10 points et dure 20 minutes (de 10 h 10 à 10 h 30). Elle est longue de 600 signes. Vous entendrez trois lectures : une première, rapide, sans ponctuation, puis deux autres, plus lentes, avec la ponctuation. Ne commencez pas à écrire pendant la première. "Vous devez déjà bien comprendre le texte, et, pour cela, être concentré dès le début. Par exemple, repérez à quel temps est le texte, qui est le narrateur (une femme, un homme ?)", indique Catherine Belorgey.

Lire aussi : Brevet 2018 : entraînez-vous avec des sujets 0 de français

Vous devez porter une attention maximale à la grammaire. "C'est ce qui compte le plus de points, davantage que l'orthographe. Donc vérifiez bien les accords sujet-verbe, les participes passés", explique Adeline Guérard.

Autre conseil : "Pendant que le professeur donne la troisième lecture, ne vous arrêtez pas sur un mot si vous ne savez pas, au risque de perdre le fil de la lecture. Vérifiez plutôt que vous avez bien tous les mots, la bonne ponctuation et, si vous avez un doute, mettez une croix dans la marge au crayon de papier et revenez-y plus tard", explique Adeline Guérard. En effet, vous aurez au moins cinq minutes pour vous relire.

Exercice 3 : la rédaction

La troisième partie de l'épreuve est la rédaction, qui vaut 40 points et dure 1 h 30, entre 10 h 45 et 12 h 15. Vous devez choisir l'un des deux sujets qui vous sont proposés : soit le sujet d'imagination, soit celui de réflexion. Comment faire votre choix ? "Vous préférez sans doute l'un des exercices, mais prenez cinq minutes au début pour bien étudier les deux, et choisir celui par lequel vous êtes le plus inspiré et sur lequel vous aurez le plus de choses à dire", conseille Adeline Guérard.

Si vous optez pour l'imagination, vous devez bien prendre appui sur le texte car la consigne est reliée à celui-ci. "Cela nécessite donc de l'avoir bien compris et de le garder sous les yeux pendant votre écriture", indique Catherine Belorgey. La difficulté ici n'est pas dans la méthode, puisque vous la travaillez depuis la sixième. "En revanche, il faut bien comprendre la consigne, qui peut être très différente : cela peut être la suite d'un texte, l'écriture d'une scène d'un autre point de vue…", ajoute Adeline Guérard. De même, "il est essentiel d'enrichir le texte par de la description, du vocabulaire, l'expression de sentiments des personnages, des sensations. Il y a un côté stylistique à ne pas oublier", poursuit Catherine Belorgey.

Concernant le sujet de réflexion, là aussi, le sujet étant lié au texte, n'hésitez pas à l'utiliser. Méthode et exemples sont les mots-clefs du sujet de réflexion : commencez par une introduction, construisez des paragraphes et développez-les, finissez par une conclusion. Les exemples – dont le texte de l'épreuve – sont un bon moyen de développer les paragraphes. "Cela peut être des textes et auteurs vus en cours d'année et des exemples personnels", précise Catherine Belorgey. Adeline Guérard complète : "Si vous voulez citer Orelsan ou Nekfeu, et que cela se justifie, pourquoi pas ! Même si, si vous utilisez Robert Desnos, le correcteur sera davantage satisfait !"

Comment préparer l'épreuve ?

Le conseil primordial est d'écouter et de participer en classe. "Il faut prendre l'habitude, en classe, de s'exprimer, de répondre aux questions, écrites ou orales, en tentant d'argumenter, quitte à se tromper car c'est petit à petit qu'on progresse", assure Adeline Guérard. "Pour réussir, il faut être très actif toute l'année et prendre le réflexe de bien rédiger vos réponses, dans toutes les matières, car cela compte beaucoup au brevet", complète Catherine Belorgey.

Relire vos cours régulièrement et à l'approche de l'examen est également essentiel. Il s'agit de bien connaître le vocabulaire des différents genres littéraires, les auteurs phares, les points clefs de grammaire… Avec cela, vos chances de réussite seront maximales !