1. Sciences po Paris : le concours d’entrée en master pour les bac+3
Décryptage

Sciences po Paris : le concours d’entrée en master pour les bac+3

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Êtes-vous fait pour Sciences po ? Sciences po Paris : l'examen à bac+0 Sciences po Paris : la voie internationale mène aux campus délocalisés Sciences po Paris : la procédure de recrutement pour les élèves de ZEP Sciences po Paris : l'entrée en double cursus avec l'UPMC Sciences po Paris : l'entrée en double cursus avec Paris-Sorbonne Sciences po Paris : l'entrée en double cursus avec Paris 1 Sciences po Paris : le concours d’entrée en master pour les bac+3

Le nombre de candidats à Sciences po Paris a fortement augmenté au cours de ces dix dernières années. Tout le monde se presse aux portes de l’établissement mythique. Résultat, il est de plus en plus difficile d’accéder à l’IEP parisien. Alors, comment faire partie des 1.870 étudiants qui ont intégré l’EP parisien en 2016 ?

Le concours d’entrée en master à Sciences po Paris est réservé aux étudiants qui ont validé trois années d’études supérieures. Réformé en 2012, il compte désormais deux étapes : l’admissibilité, qui repose sur une épreuve écrite et un dossier de candidature, puis l’admission, avec un oral. Certains accords passés avec de très grandes écoles dispensent de l’écrit d’admissibilité.

Les épreuves en détail

L’admissibilité

- Le candidat passe une épreuve écrite de 4 heures. Il s’agit d’une note de synthèse (notée sur 16 points), portant sur l’actualité politique, économique et sociale, en France, en Europe et dans le monde. Elle est accompagnée de deux ou trois questions (notées sur 4 points, portant sur les documents du dossier). Le candidat est interrogé sur la compréhension de ces ressources, la définition de termes de vocabulaire et un bref commentaire (de 5 à 10 lignes) d’une ou plusieurs images issues des documents proposés.

- Le jury examine le dossier de candidature. Il comprend notamment : une description des études antérieures (avec relevés de notes), un CV, une lettre de motivation et deux lettres de recommandation académiques, ainsi qu’un test de niveau d’anglais.

À lire aussi : Les IEP de région au banc d’essai

Pour chacune de ces deux étapes, les candidats obtiendront la note A, B ou C. Ils seront admissibles à condition d’obtenir A-A, A-B ou B-A.

Les élèves dont l’école a signé une convention de partenariat avec Sciences po sont dispensés de la phase d’admissibilité.

L’admission

- Un entretien. Les élèves admissibles passent cet oral devant une commission composée d’un représentant du directeur de Sciences po et d’un enseignant. Objectif : évaluer la motivation du candidat, son esprit critique et sa capacité à développer une réflexion personnelle.

Les dates limites d’inscription sont indiquées chaque année vers le mois de novembre sur le site d’admission de Sciences po.

Les langues ne sont plus éliminatoires

Terminé l’épreuve écrite dans l’une des 8 langues proposées (allemand, anglais, arabe, chinois, espagnol, italien, portugais et russe), avec une note éliminatoire en dessous de 7/20 !

Votre niveau de langue sera désormais mesuré en anglais uniquement, via les tests classiques (TOEFL, TOEIC ou IELTS). Vous devrez obtenir un niveau B2 (niveau défini au niveau européen, qui correspond à un certain nombre de points au TOEFL, TOEIC ou IELTS). Un niveau B1 pourra être accepté, à condition de maîtriser parfaitement une autre langue étrangère.

Il ne s’agit donc plus d’un critère de sélection, mais d’une simple condition pour intégrer l’IEP. À noter : c’est au moment de l’inscription à Sciences po que l’attestation de ce niveau d’anglais vous sera demandée. Si vous n’avez pu l’obtenir, mais que vous êtes admis à Sciences po, vous disposez d’un an pour y remédier et rejoindre l’institut.

Plus de chances pour les profils universitaires

Le dossier est aujourd’hui un élément déterminant dans la procédure de sélection (il compte pour moitié dans votre admissibilité) et il vous permet de mettre en avant vos bulletins de notes des trois années d’études, ou encore vos mentions obtenues à la fac.

Évidemment, outre vos notes, l’université dont vous êtes diplômé – son prestige dans votre domaine d’études, sa notoriété – sera prise en compte. Un parcours méritant sera également promu : par exemple un élève qui a travaillé en parallèle de ses études. Ou encore l’implication dans des activités extrascolaires (vie associative, art, musique, sport, etc.).

Le calendrier 2017

Épreuves écrites : le 17 février 2017 (résultats d’admissibilité début avril).

Épreuves orales : du 20 avril au 5 mai 2017 (résultats d’admission le 2 juin).