1. Lecture rapide : les techniques pour gagner du temps dans vos révisions
Coaching

Lecture rapide : les techniques pour gagner du temps dans vos révisions

Envoyer cet article à un ami
Lire plus vite, cela s'apprend ! // © Shutterstock
Lire plus vite, cela s'apprend ! // © Shutterstock

Comment grignoter quelques heures dans vos révisions du bac ou dans vos études en général ? En apprenant à lire plus vite, sans pour autant perdre en compréhension. Les explications de Xavier Paul, spécialiste des techniques de lecture rapide.

C’est parce qu’il avait l’impression d’être inefficace dans ses révisions, alors qu’il préparait un examen professionnel important, que Xavier Paul, 42 ans, s’est intéressé aux techniques de lecture rapide. “J’avais énormément de matières à absorber et trop peu de temps !”, se remémore-t-il. Afin de comparer toutes les méthodes et de clarifier ses idées, il crée un blog dédié, Lecture rapide Blog, en 2011. 

Lire aussi : Comment booster votre mémoire

Être plus actif dans sa lecture

Résultat ? Alors qu’il lisait environ 150 mots par minute, Xavier Paul atteint désormais la vitesse de 600 mots par minute, soit un rythme quatre fois plus rapide. “Cette vitesse réelle de lecture est la vitesse brute que l’on met pour lire un texte, corrigée par le degré de compréhension”, précise l’expert. 

Il ne s’agit donc pas de lire en diagonale sans rien retenir, mais de parvenir à emmagasiner la matière plus rapidement. Lire plus vite implique d’être plus actif, plus concentré, ce qui améliore la compréhension et la mémorisation. Tout le contraire de lire en rêvassant ! “Quand vous lisez doucement, votre cerveau s’ennuie, explique Xavier Paul. Au contraire, lorsqu’il est en alerte, il retient mieux.”

Si cet autodidacte de la lecture rapide s’est entraîné plusieurs années avant de quadrupler sa vitesse de lecture, il est possible de progresser rapidement dès les premières semaines. Voici quelques méthodes que vous pouvez appliquer au quotidien.

1. Utiliser un guide visuel

Première chose à faire : utiliser un guide visuel. Autrement dit, un objet avec lequel vous allez suivre le texte : un stylo, une règle ou même votre doigt. S’il s’agit d’un crayon, par exemple, suivez (avec le côté qui n’écrit pas) la ligne de texte que vous lisez. Cela permet d’entraîner vos yeux dans un mouvement régulier et rapide. “Lorsque vous lisez, habituellement, vos yeux reviennent en arrière dans le texte, décrypte Xavier Paul. Il faut perdre cette habitude. Avec un guide visuel, le mouvement de vos yeux sera fluidifié, il y aura moins de saccades ou de régressions.”

Vous ne pourrez pas, avec cette méthode, lire un roman en une heure, puisqu’il s’agit d’une lecture linéaire, c’est-à-dire où vous lisez tous les mots. Mais vous pourrez déjà doubler votre vitesse de lecture, avec de l’entraînement.

Pour travailler des épreuves d’examens, vous aurez besoin d’utiliser des techniques de lecture sélective.

Lire aussi : Du mal à retenir vos cours ? Tentez les cartes mentales, progrès garantis !

2. Cibler ce qui est important

Vous le savez, dans un manuel ou un livre, tout ce qui est écrit n’a pas la même importance. Dans un volume de 500 pages, il y aura beaucoup d’exemples, des anecdotes, des schémas, des titres… L’idée est de ne pas tout lire, mais de cibler ce qui est important. C’est ce qu’on appelle la lecture sélective.

Avant de commencer la lecture, feuilletez le manuel. Lisez la table des matières pour voir comment il est organisé, puis le résumé à la fin des chapitres. Observez comment l’auteur met en forme chaque partie.

Consultez ensuite l’index : voyez quels sont les mots clés. “Les entrées qui ont le plus de pages de référence sont importantes, fait valoir Xavier Paul. Notez-les sur une feuille, ce sont les termes clés du manuel.” Puis penchez-vous sur l’introduction, “surtout sur la fin, qui présente les thèses développées dans le livre”, et sur la conclusion.

3. Combiner lecture linéaire et lecture sélective

C’est seulement une fois ces étapes effectuées que vous passerez à la lecture du livre ! Utilisez pour cela un pointeur, pour une lecture linéaire plus rapide. Concentrez-vous sur les “aspérités” du texte, qui sont faites pour attirer l’œil du lecteur : mots en gras ou en italique, schémas, graphiques, photos et légendes…

Dans un livre d’histoire, par exemple, vous retiendrez les dates et les raisons des faits qui se sont déroulés. “N’hésitez pas à annoter quelques dates dans la marge de gauche et à écrire dans la marge de droite une phrase qui résume la page”, conseille le spécialiste.

En combinant guide visuel et lecture sélective, vous gagnerez du temps pour vos révisions. “Mais attention, ce n’est pas miraculeux, prévient Xavier Paul. Il faut s’investir un peu avant d’avoir un retour sur bénéfice !”