1. 7 secteurs qui recrutent en 2017
Enquête

7 secteurs qui recrutent en 2017

Envoyer cet article à un ami
La restauration, un secteur qui recrute énormément de jeunes à tous les niveaux de qualification. // © iStockphoto
La restauration, un secteur qui recrute énormément de jeunes à tous les niveaux de qualification. // © iStockphoto

Ce jeudi 9 février 2017, le CIDJ publie la cinquième édition de son guide des secteurs qui recrutent. Soixante secteurs d'activités porteurs d'emploi sont passés au crible. Zoom sur les 7 qui ont le plus besoin de vous.

1. L'économie sociale et solidaire

Social, santé, services à domicile, animation, insertion... Le secteur de l'économie sociale et solidaire représente 10 % de l'emploi en France. Les employeurs (associations, coopératives, mutuelles...) prévoient de recruter 112.000 personnes rien qu'en 2017 dans quatre secteurs principaux : l'action sociale, la formation et l'enseignement, la santé et les activités financières et d'assurance.

"Les aides à domicile constituent la famille professionnelle la plus créatrice d'emplois", remarque Sébastien Darrigrand, délégué général de l'Union des employeurs de l'économie sociale et solidaire (UDES). Les recrutements annuels se comptent en dizaines de milliers. Mais le secteur a besoin aussi, pour ses différentes branches, d'éducateurs, d'assistantes maternelles, de conseillers en mobilité, d'infirmiers, de chargés de mission, etc.

Lire aussi : Services à la personne, des métiers qui ont du sens

2. La restauration

Le secteur recrute toujours énormément de jeunes à tous les niveaux de qualification. 37 % des employeurs étaient confrontés à des difficultés de recrutement l'an passé selon l'enquête de Pôle emploi sur les besoins de main d'œuvre. Dans les métiers de la cuisine, ce pourcentage dépasse même les 50 %. Il est vrai que les deux tiers des embauches s'effectuent le temps d'une saison. "Près de 60 % des jeunes y travaillant n'ont pas fait de formation dans la branche", précise Michel Tardit.

Les besoins annuels en personnels dans les métiers de la seule restauration dépasseraient les 90.000 entre les métiers de la salle (41.000), les métiers de la cuisine (39.000) et les métiers de direction (4.700 postes de cadres). La restauration collective (cantines scolaires, restaurants d'entreprises...) peine aussi à recruter des cusiniers et prévoit d'embaucher 7.000 jeunes sur trois ans pour faire face à de massifs départs en retraite. Il est également un métier de niche très recherché actuellement : sommelier.

3. La vente

Si vous avez la fibre commerciale, l'horizon est dégagé : vendeurs, attachés commerciaux, technico-commerciaux restent très demandés. Seul le métier de simple caissier en grande surface est menacé par l'automatisation des lignes de caisse. Le commerce de gros et la grande distribution recherchent toujours du personnel de vente. Et la moitié des sites de e-commerce prévoie d'augmenter leurs effectifs cette année encore. 

À noter que ces secteurs recrutent encore des jeunes non ou peu qualifiés : "La grande distribution permet d'acquérir des qualifications via des CQP, des certificats de qualification professionnelle", note Michel Tardit. Mais ces secteurs ont aussi de forts besoins en jeunes cadres diplomés du supérieur pour répondre aux exigences des ventes complexes et de circuits de distribution très spécialisés.

Lire aussi : 5 raisons de travailler dans la grande distribution

4. Le numérique

Quelques 40.000 recrutements encore prévus cette année dans les activités informatiques et de télécommunications. Les entreprises de services numériques, les sociétés de conseil en technologies et les éditeurs de logiciels sont particulièrement friands de jeunes informaticiens (techniciens et ingénieurs) en particulier pour les activités de programmation : un quart des salariés du secteur ont moins de 30 ans et un tiers a entre 25 et 34 ans. L'activité est tirée par l'essor du cloud-computing, du big data, de l'internet mobile ou encore la cyber-sécurité. D'ici 2018, le Syntec numérique prévoit 36.000 créations nettes d'emploi. 70 % des postes à pourvoir sont de niveau cadre.

5. L'industrie

Chaudronniers industriels, tôliers, traceurs, drapeurs... Beaucoup de secteurs industriels comme la métallurgie ou la mécanique peinent à pourvoir certains postes. "L'industrie a des difficultés à attirer des jeunes alors que les possibilités d'insertion avec un BTS, un DUT et à fortiori une licence professionnelle sont excellentes", constate Michel Tardit.

La faute peut-être à une image un peu vieillote du secteur. Dommage car vous pourrez évoluer dans des secteurs de pointe comme l'aéronautique, la micro-optique. Et l'industrie 4.0 prend son essor avec l'arrivée de nouvelles technologies comme l'impression 3D métallique, les machines connectées ou la "co-robotique". Le secteur de la maintenance industrielle recherche ainsi des techniciens aux compétences toujours plus pointues pour faire de la maintenance prédictive des machines et éviter qu'elles ne tombent en panne.     

 Lire aussi : Industrie, 7 infos qui vont vous faire aimer ce secteur

6. La Défense

Les métiers de la Défense et de la sécurité recrutent davantage depuis les attaques terroristes de 2015 et 2016. Les armées ont besoin de renouveler leurs effectifs car les carrières y sont courtes. Elles recrutent de "sans diplôme" à bac+5. L'armée de Terre table ainsi sur 15.000 recrutements en 2017, la Marine nationale sur 3.500 personnes et la gendarmerie sur 5.000 sous-officiers. La Police nationale doit quant à elle embaucher 5.000 personnes dont 2.100 adjoints de sécurité. Le ministère de la Justice cherche 2.500 surveillants pénitentiaires. Les pompiers recrutent cette année 1.000 jeunes en service civique. Et dans le domaine de la sécurité privée plus de 7.000 postes de gardiennage-sécurité sont également à pourvoir. 

7. Le luxe

"Du fait des départs massifs à la retraite, les grandes marques et les grands groupes de luxe et de mode recherchent des opérateurs de production comme des maroquiniers sur des produits très haut de gamme", explique Michel Tardit. La France numéro 1 mondial du luxe doit préserver ses savoir-faire. Certains métiers bien connus de la couture ou du prêt-à-porter (styliste, modéliste...) ne manquent pas de candidats. Mais d'autres postes restent vacants du fait d'une méconnaissance ou du manque d'attractivité des métiers (monteuse, prototypeuse...). La bijouterie-joaillerie a elle un besoin criant de polisseurs et sertisseurs. À chaque fois les recrutements portent sur de petits effectifs mais les entreprises restent très dynamiques en recrutements sur leurs métiers de production. De nombreux postes sont aussi à pourvoir dans les fonction de la vente et du marketing.

Lire aussi : Luxe, mode : les métiers qui recrutent en 2017

Le guide 2017 du CIDJ dédié aux des secteurs qui recrutent400 métiers porteurs d'emploi

Le guide 2017 des secteurs qui recrutent du CIDJ donne pour chaque secteur des fiches par niveau d'études pour les élèves, les étudiants et les jeunes en recherche d'emploi.

À lire absolument si vous êtes lycéen ou étudiant en recherche d'orientation, ou encore si vous avez décroché avant le bac ou en première année de fac et souhaitez reprendre une formation sans crainte de vous tromper dans votre nouvelle orientation !

Prix : 39 € en version papier, 29 € en version numérique.