Dossier : Les métiers de l'informatique et des télécommunications expliqués

Systèmes critiques militaires : l’ingénieur système, au cœur d’enjeux stratégiques



thibault groisil thalesThibault Groisil est Ingénieur Conception Système chez Thales. Il est diplômé de l’ENSPS (2002).

Le groupe Thales est organisé en grands domaines d’activité : l’Aéronautique, la Défense, l’Espace, la Sécurité et les Transports. Pour ma part, je travaille dans la partie Défense, au sein de la division Systèmes Terre et Interarmées, qui conçoit, développe et produit des systèmes critiques interopérables et sécurisés pour la protection des forces. J’interviens plus précisément dans l’unité Aéronavale où je suis spécialisé dans les communications air et navales.

L’ingénieur système participe à la conception des systèmes complexes. Il est chargé d’exprimer les besoins prononcés par le client en besoins techniques, directement utilisables par les différentes unités d’ingénierie. Autrement dit, il doit déduire d’un besoin fonctionnel un besoin technique. Ce rôle l’amène également à suivre les différents sous-traitants, pour la bonne réalisation des systèmes.

Un exemple de projet

Dans le cadre d’un projet pour l’OTAN, nous avons réalisé un système permettant d’assurer des communications sol-air. A partir d’une base opérateur se trouvant au sol, ce système devait être capable d’intercepter tout aéronef entrant sur le territoire et d’effectuer des communications sécurisées.

L’OTAN et les pays concernés se sont mis d’accord sur un besoin unique et notre mission a consisté à le décliner en spécifications techniques. L’ingénierie système permet d’obtenir une vision très en amont du projet et également de le suivre jusqu’à la fin sur différentes activités : le travail de spécification se transforme progressivement en suivi de la réalisation, puis en suivi de la validation. Dans la phase de spécification, nous étions cinq ingénieurs système : un responsable d’ingénierie système (responsable de l’équipe) et quatre ingénieurs intervenant sur différentes phases.

Au quotidien, la maîtrise du risque est fondamentale et ce métier exige beaucoup de méthodologie. Nous sommes le premier maillon de la chaîne et en cas d’erreur… c’est toute la chaîne qui est impactée ! Nous devons être capables d’identifier les éventuels problèmes, liés par exemple à des imprécisions dans le besoin du client. Dans ce cas, il est essentiel de les identifier, les analyser et les expliciter avec le client.

Les évolutions récentes

Force est de constater une tendance croissante au formalisme et à la mise en place d’ensembles de bonnes pratiques. Chez Thales, nous utilisons le référentiel CMMI (Capability Maturity Model Integration), destiné à appréhender, évaluer et améliorer les processus d’ingénierie. Il permet de structurer un projet, son suivi et sa réalisation, tout en minimisant les risques et en anticipant les problèmes. Dans le secteur de la Défense, c’est un filet de protection appréciable pour mener à bien des projets souvent longs et critiques.

Les qualités nécessaires

Avant tout, il importe d’être méthodique et organisé. Il faut également posséder une bonne culture générale scientifique pour comprendre les différents enjeux d’ingénierie : au-delà des aspects radio, système d’information, réseau, cryptologie, nous sommes fréquemment amenés à rencontrer des aspects génie civil ou sécurité. Sans être un expert dans tous les domaines, il faut être capable de comprendre toutes les problématiques techniques.

Les premiers pas

Le métier d’ingénieur système est principalement ouvert à des jeunes possédant une première expérience professionnelle, par exemple en SSII. Pour ma part, je suis arrivé sur ce poste après avoir travaillé pendant quelques années dans la branche Thales Services. Une première expérience garantit une certaine méthodologie et une connaissance des modes projets. Enfin, je pense que ce métier est un excellent tremplin pour ensuite passer de l’ingénierie pure à la gestion d’affaire ou de projet.

En bref  
Les attraits :
Une vision globale des projets – souvent complexes et ambitieux – permettant une meilleure compréhension des enjeux.
Les contraintes :
Des processus de décision plus longs chez nos clients institutionnels, ce qui nécessite de la patience !

Et aussi :
Recrutement : quand les candidats sont mis en situation
Jeunes diplômés : jusqu'où vont-ils pour trouver un job ?
10 conseils pour trouver un emploi en temps de crise
Target-Carrières, c'est aussi :
Audit, banque, finance
Conseil en management
Secteur juridique
Ingénieur
Informatique et Télécommunications

Sommaire du dossier
 

blog comments powered by Disqus



Nos guides TARGETcarrières 2014

Target Banques Finance Audit
Target IngénierieTarget Juridique






les entreprises à la une











calcul-salaire







YWC_2014_letudiant_300x150