1. Comment devient-on community manager ?

Comment devient-on community manager ?

Envoyer cet article à un ami

Community manager, un métier qui a le vent en poupe. Toutes les grandes entreprises, les agences d'e-réputation et les grandes écoles veulent recruter leur spécialiste des réseaux sociaux, celui qui va personnifier leur marque sur Internet. Mais, au-delà de l'effet de mode, ce métier est-il promis à un bel avenir ?

S'il n'existe pas encore de formation officielle au community management, la donne devrait bientôt changer. La rentrée 2011 va connaître un boom des formations spécialisées et les candidatures sont d'ores et déjà possibles. En attendant, quelles sont les formations les plus adaptées ? Et comment combler ses lacunes ?


Profils les plus fréquents : les bac+5 plutôt littéraires

La formation demandée dépend du secteur d'activité. Si en grande distribution, il est préférable d'avoir une formation marketing, les formations journalistiques sont recommandées dans le secteur des médias. "Le Figaro, par exemple, recherche un profil journaliste pour son poste de community manager car il travaillera en liens étroits avec la rédaction", confie Catherine Ertzscheid, coauteur de l'ouvrage Le Community Management, Stratégies et bonnes pratiques pour intéragir avec vos communautés (Editions Diateino). "Mais ça ne donne pas droit à la carte de presse", précise-t-elle.
"Master en lettres, sciences humaines, communication, IEP (institut d'études politiques), école de journalisme… Le métier de community manager est accessible après toutes les formations qui amènent à produire du contenu", résume Damien Crequer, fondateur du cabinet de chasseurs de têtes Taste, qui a notamment recruté les community managers de la Tribune et de Deezer. "La création des écoles d'Internet est un effet d'aubaine, ajoute-t-il. Les craintes par rapport à l'insertion professionnelle font naître des formations."


Boom des nouvelles formations

2 nouvelles écoles en 3 ans proposant une formation au community management vont ouvrir leurs portes en septembre 2011 : l’EEMI (Ecole européenne des métiers de l’Internet), lancée par Xavier Niel, patron de Free, Marc Simoncini, fondateur de Meetic, et Jacques-Antoine Granjon, PDG de Vente-privée.com ; et Sup'Internet, école spécialisée dans les métiers de l'Internet du groupe IONIS.
"La 1ère année, Sup'Internet proposera un tronc commun avec des cours de communication, de marketing, de théorie des médias, de sociologie et un peu de technique, explique Yannick Lejeune, directeur Internet du groupe IONIS. C'est important d'avoir une culture générale très forte du milieu. Pour les étudiants qui souhaitent devenir community manager, il y aura ensuite une spécialisation 'business et management Internet', avec des cours de communication d'entreprise, des ateliers pratiques de gestion d'une communauté ou encore des études de cas pour apprendre à intervenir dans un débat ou à gérer la relation client."


La sélection se fait sur les notes et en entretien

"Le bac ES est la voie la plus évidente mais les scientifiques se débrouilleront plus facilement dans la partie technique et les littéraires sauront mieux manier le verbe", note Yannick Lejeune.


Des nouveaux masters

L'Inseec a mis en place le master Web community management & réseaux sociaux, pour lequel il a déjà reçu une soixantaine de candidatures. Ce nouveau master accueillera une trentaine d'étudiants à la rentrée 2011. Pourquoi une formation spécifique au community management ? "Il y a une nouvelle demande de la part des entreprises, répond Laurent Bergeruc, directeur MBA et masters INSEEC. Nous l'avons compris en interrogeant des professionnels."
Côté universités, Sorbonne Nouvelle lancera en septembre 2011 le master 2 professionnel Expert media, qui préparera notamment au community management.


Mais ce qui compte vraiment, c'est l'expérience "terrain"

"Les écoles de commerce et de communication intègrent le 'social media' dans leur cursus mais libre à l'étudiant de suivre une formation spécialisée. Ce qui compte vraiment c'est l'expérience terrain et la pratique des outils du community mangement", estime Laëtitia Lecacheur, social media manager chez Provalliance (Franck Provost, Jean-Louis Davis…). Pour preuve, les community managers seniors ont tous un parcours atypique. Exemple : Catherine Ertzscheid, consultante médias sociaux et community manager freelance, est juriste et ethnologue de formation.
Les comptes Twitter à suivre

S'il n'y a pas encore de formation spécialisée dans le domaine du community management, le meilleur apprentissage se fait sur Twitter, en suivant les comptes des experts :

@Blog_communaute
@Briko
@Camj59
@Cath_Woman
@Cdeniaud
@charlotte_ltd
@edonis
@erdelcroix
@jyv
@KlarAgora
@Kriisiis
@Laouffir
@Laristocraft
@MatthieuBlanco
@Michmski
@Mlle_A
@Moderateur
@MyCommunityMgr
@PierreGPasquiou
@Tikris
@xuoan

Les blogs des experts

Blog de Dominique Dufour @blog_communaute
Blog de Camille Jourdain @camj59
Blog de Catherine Ertzscheid @Cath_Woman
Blog de Cédric Deniaux @cedeniaux
Blog d'Eric Delcroix @erdelcroix
Blog de Christophe Ramel @Kriisiis
Blog collaboratif @MyCommunityMgr
Des formations complémentaires pour "adultes"

Si vous êtes déjà en poste et que vous souhaitez vous spécialiser dans le community management, la formation continue propose des formations courtes. C'est le cas au CFPJ, avec la formation "Community manager" de 12 jours, et à l'IFOCOP (centre de formation en alternance pour adultes) qui propose une formation "Responsable e-marketing et community manager" en 8 mois.



 

Sommaire du dossier
Retour au dossier Community management : comment se démarquer des (très) nombreux candidats Comment devient-on community manager ?