1. Baby-sitting : comment choisir sa plate-forme de jobs ?
Boîte à outils

Baby-sitting : comment choisir sa plate-forme de jobs ?

Envoyer cet article à un ami
S'occuper d'un bébé : un job sympa ! // © plainpicture/Blend Images/Marc Romanelli
S'occuper d'un bébé : un job sympa ! // © plainpicture/Blend Images/Marc Romanelli

Baby-sitter, c’est le job étudiant par excellence. Si pour trouver des gardes d’enfant beaucoup s’en sortent avec le bouche-à-oreille, il est aujourd’hui possible d’utiliser des plates-formes dédiées qui font l’intermédiaire entre familles et candidat à la fonction. Suivez le guide !

Que ce soit Yoopies, Yoopala Agence, Happysitters et autre Baby'Lib, vous tomberez de plus en plus souvent sur ces plates-formes numériques au nom un peu rose bonbon qui vous vendent le job idéal pour un étudiant : baby-sitter à la carte, en fonction de votre emploi du temps, plutôt bien payé, et près de chez vous. La plupart privilégient les missions à l'année (sortie d'école et mercredi), mais elles interviennent aussi souvent pour du baby-sitting ponctuel.

Agence de services à la personne en ligne ou plates-formes de jobs, ces intermédiaires ne se contentent pas d'une simple mise en relation comme les sites d'annonces entre particuliers : animateurs d'une communauté de baby-sitters indépendants, ou employeurs directs, ils font tous la promesse d'un accompagnement personnalisé, notamment administratif, d'une bonne rémunération, et d'une véritable capacité d'adaptation à vos disponibilités. Et ce moyennant sélection, des baby-sitters comme des familles. Voici quelques conseils pour vous aider à comprendre ce que suppose, concrètement et légalement, de vous engager avec ces intermédiaires.

Lire aussi : Restauration : comment choisir sa plate-forme de jobs ?

1. L'inscription est-elle sélective ?

Oui et non. Sur la plupart des plates-formes, le principe est grosso modo celui d'une inscription en ligne, suivie d'un entretien téléphonique, complété parfois par un entretien (comme chez Yoopala Agence). Mais il n'y a pas de prérequis en termes de diplôme.

Chez Yoopala Agence comme chez Yoopies, l'inscription en ligne permet d'accéder déjà à la base des annonces. "Une fois que vous avez trouvé la famille qui vous intéresse, vous décidez sous quel statut vous voulez travailler", explique Benjamin Suchar, fondateur de Yoopies. Chez Yoopala Agence, vous êtes embauché directement par la plate-forme, mais c'est toujours vous qui choisissez, en ligne, à quelles annonces vous souhaitez postuler.

2. Suis-je assuré de gagner un minimum ?

La plupart des plates-formes proposent un tarif horaire minimum. Tout dépend ensuite sous quel statut vous travaillez. Vous pouvez en effet être salarié, soit de la plate-forme elle-même (par exemple, chez Yoopala Agence), soit des familles qui font appel à la plate-forme (ce que propose par exemple Yoopies). Dans ce dernier cas, vous êtes salarié d'un "particulier-employeur".

Dans les deux cas, votre contrat de travail implique que vous touchez au minimum le SMIC, soit 9,76 € brut de l'heure. À savoir, Yoopala Agence vous embauche selon des contrats à l'année (CDD d'usage), de 16 heures mensuelles minimum, afin de vous assurer un fixe en termes de salaire.

Certaines plates-formes impliquent en revanche que vous ayez le statut de micro-entrepreneur (le nouveau nom de l'auto-entrepreneur) : vous êtes ainsi prestataire de la plate-forme, qui vous fournit des clients (les familles), auxquelles vous adressez vos factures.

Lire aussi : Démarrer en indépendant : 6 questions pour choisir le bon statut

Une formule en vigueur chez Happysitters, mais aussi chez Yoopies et d'autres comme Baby'lib. Ces plates-formes imposent aux familles un tarif horaire minimum pour poster leurs annonces sur la plate-forme : 19,90 € de l'heure chez Happysitters, 12,90 € chez Yoopies.

Attention cependant ! Pour arriver à votre salaire net, il vous faudra retirer de ces montants la commission prise par la plate-forme (un peu plus de 5 € chez Happysitters), ainsi que les charges sociales que vous payez à l'Urssaf comme micro-entrepreneur. Chez Yoopies, vous touchez ainsi entre 9 et 11 € net de l'heure environ.

Sachez enfin que dans tous les cas et quel que soit votre statut, si les familles le souhaitent, vous pouvez être payé plus cher que ces montants minimum ! Et c'est généralement le cas, l'heure de travail revenant rarement à moins de 9 euros net dans les grandes villes. Dans tous les cas aussi, il vous faut déclarer ces revenus, et le cas échéant, payer des impôts dessus !

3. Quand suis-je payé ?

Le rythme dépend là encore de votre statut. Comme salarié, vous êtes payé généralement entre le 1er et le 10 du mois. Comme micro-entrepreneur, la plate-forme vous verse votre rémunération une fois prélevée sa commission. Chez Happysitters, les versements se font tous les 15 jours, chez Yoopies, toutes les semaines.

4. Si je me déplace et que la mission n'a pas lieu ?

En cas d'annulation de dernière minute par la famille, alors que vous avez réservé votre temps, que se passe-t-il ? Chez Yoopies, si la famille annule moins de 24 heures avant la mission, vous êtes payé 50 % du montant total de la garde.

"Cela n'est jamais arrivé qu'un client annule, on travaille surtout avec des familles pour des sorties d'école à l'année. Même pour les demandes de gardes occasionnelles, il n'y a pas eu ce cas de figure", assure Capucine Boulanger, fondatrice d'Happysitters.

Si vous êtes embauchés à l'année comme salarié, comme c'est le cas chez Yoopala Agence, vous êtes de fait assujetti à une période d'essai de 4 jours, qui permet de vous trouver une autre famille si finalement quelque chose ne va pas. "Un étudiant qui sait qu'il va changer d'horaires d'un semestre à l'autre se verra proposer un contrat de six mois si c'est nécessaire", indique Christophe de Mesmay, directeur de personnel de Yoopala.

5. Suis-je couvert quand je travaille ?

Comme salarié, vous êtes couvert par votre employeur, qu'il soit la famille ou la plate-forme. Comme micro-entrepreneur, certaines plates-formes font le choix de souscrire une assurance (Yoopies), d'autres vous invitent à souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle, si votre assurance responsabilité civile ne couvre pas la garde d'enfants chez des particuliers (Happysitters).

Sachez en revanche que la couverture sociale (assurance maladie, retraite) est beaucoup moins protectrice quand vous travaillez comme micro-entrepreneur, car les cotisations versées aux différentes caisses sont beaucoup moins importantes ! À vous de mesurer ce risque.

6. Quel accompagnement ?

Quelle que soit la plate-forme pour laquelle vous travaillez, vous avez la plupart du temps un conseiller ou référent joignable à tout moment en cas de question ou problème. Quant à l'accompagnement en termes de compétences, certaines vous fournissent un tutoriel avant votre première mission (Yoopies), d'autres proposent une formation, à l'instar de Yoopala Agence qui a conçu un module de deux heures en e-learning. En tant que salarié, vous avez droit à la formation professionnelle, il suffit d'en parler avec votre employeur en fonction de vos besoins.

Autre versant de l'accompagnement, la paperasse ! Votre référent ou conseiller est bien sûr là pour vous aider, mais sachez que certaines plate-formes s'impliquent aussi concrètement, par exemple en vous fournissant des modèles de contrats et en générant automatiquement vos factures quand vous êtes micro-entrepreneur (Yoopies, Happysitters). Chez Yoopies, vous recevez en outre chaque mois un récapitulatif des charges à payer auprès de l'Urssaf, ce qui peut vous rassurer si vous n'êtes pas un aficionado de l'administratif !