1. À 28 ans, Bérénice Leconte a créé sa pâtisserie vegan
Portrait

À 28 ans, Bérénice Leconte a créé sa pâtisserie vegan

Envoyer cet article à un ami
Bérénice Leconte aime son métier car elle "donne du bonheur aux gens !". // © Laurent Hazgui/Divergence pour l'Etudiant
Bérénice Leconte aime son métier car elle "donne du bonheur aux gens !". // © Laurent Hazgui/Divergence pour l'Etudiant

Bérénice Leconte, 28 ans, diplômée de l’école d’ingénieurs UniLaSalle Beauvais, s’est réorientée dans l’alimentaire. Depuis avril 2017, elle a ouvert sa pâtisserie vegan à Paris et connaît un franc succès.

Après un bac S, Bérénice Leconte choisit des études d’ingénieur, à l’Uni­LaSalle Beauvais. "J’aimais bien le monde de l’alimentation et ses relations avec la santé. Je me suis spécialisée dans ce secteur et j’ai réalisé des stages dans des hôpitaux et maisons de retraite", relate-t-elle. Après cinq ans d’études et six mois chez Nestlé, elle change de voie. "Rester derrière un bureau, très peu pour moi !" Elle s’inscrit alors en CAP (certificat d’aptitude professionnelle) pâtisserie à l’EBP (École de boulangerie et de pâtisserie), à Paris.

Un challenge créatif

Intolérante au lactose, Bérénice sait déjà cuisiner sans lait. Sensibilisée aux intolérances et aux régimes des personnes atteintes de cancer, elle souhaite construire un projet professionnel autour de ces questions.

Lire aussi : Tous les portraits des jeunes qui vont faire la une

Bérénice crée d’abord son blog de recettes sans lactose, puis travaille un an au Gentle Gourmet Café, un restaurant gastronomique vegan. "J’y ai apporté la pâtisserie fine et les macarons. Cela m’a permis de me faire connaître dans le monde vegan", se souvient-elle.

VG Pâtisserie ouvre en avril 2017

Créer son établissement n’est pas si facile. "Avec le crowfunding, j’ai récolté 12.000 €, mais difficile ensuite de trouver des banques pour me faire confiance. Le prévisionnel de l’année a été pourtant réalisé en trois mois !" Six salariés travaillent désormais à VG Pâtisserie, dans le XIe arrondissement de Paris.

Le succès est là : 500 viennoiseries tous les samedis matin ! Cette réussite a un prix : l’entrepreneuse travaille de 4 heures à 19 heures. Ce qui ne freine en rien sa passion : "C’est un métier social, on donne du bonheur aux gens !" Ses études d’ingénieur n’ont pas été inutiles : "C’est important pour composer mes recettes, la cuisine, c’est de la chimie !" Bérénice prévoit déjà d’ouvrir une seconde boutique pour pouvoir réaliser des ateliers et partager ainsi son savoir-faire. L’alchimie a pris !

Kangae, le site Web des 15–25 ans qui donne le goût d'entreprendre

Vous êtes collégien, lycéen, étudiant… et vous avez envie de créer votre entreprise ? La plate-forme Kangae, dont l'Etudiant est partenaire, met à votre disposition toutes les ressources pour vous donner les outils pour vous lancer et concrétiser vos projets.