1. Ils mettent leur passion de la musique au service des plus défavorisés
Portrait

Ils mettent leur passion de la musique au service des plus défavorisés

Envoyer cet article à un ami
Grâce à Musique pour tous, l'association d'Arnault et Victoria, plus de 120 enfants et ados ont bénéficié des ateliers musicaux. // © Simon Lambert/Kaïros pour l'Etudiant
Grâce à Musique pour tous, l'association d'Arnault et Victoria, plus de 120 enfants et ados ont bénéficié des ateliers musicaux. // © Simon Lambert/Kaïros pour l'Etudiant
Sommaire du dossier
Retour au dossier Elle a lancé une ligne de vêtements pour personnes handicapées Elle forme des Syriens au journalisme Ils mettent leur passion de la musique au service des plus défavorisés Ils ont initié un mouvement de jeunesse interreligieux Elles réunissent des artistes palestiniens et israéliens Elles aident les jeunes diplômés en recherche d’emploi Ils ont mis en place une plate-forme de e-learning Ils ont constitué une association qui active des communautés de chômeurs Il a imaginé un système de guidage GPS pour les conducteurs de deux-roues Ils ont concocté un vernis à ongles qui détecte les drogues du viol Il a les drogues et l’alcool à l’œil Ils ont développé un dispositif de dépistage du cancer de la peau Elles proposent des cosmétiques pour les femmes sous chimiothérapie Il tue les bactéries résistantes aux antibiotiques Il crée du lien entre commerçants et sans-domicile fixe Elle organise des balades urbaines alliant tourisme, culture et réinsertion Ils relie futurs bénévoles et associations Ils ont conçu un site pour tout emprunter à son voisin

L'association Musique pour tous s’appuie sur des associations partenaires pour proposer dans leurs locaux des ateliers à des groupes d’enfants et de jeunes adultes âgés de 7 à 20 ans.

Arnault n'avait que 15 ans quand il a décidé de partager sa passion pour la musique avec des enfants. "Le déclic est venu en parlant de mon groupe de rock avec un enfant de 11 ans, avec qui je faisais du karaté. Il m'a confié qu'on ne lui avait jamais proposé de faire de la musique", raconte celui qui a appris le piano au conservatoire et la guitare en autodidacte à 12 ans.

Des ateliers musicaux gratuits

Aujourd'hui en prépa ECE (économique et commerciale, option économique) au lycée Henri-IV à Paris, Arnault était en troisième lorsqu'il s'est lancé dans l'aventure Musique pour tous, une association junior, dans un premier temps. "L'idée était de permettre à des enfants de se découvrir un potentiel par la musique."

À ce moment-là, il remporte un concours d'éloquence et réussit à convaincre le Lions Clubs, organisateur de l'événement, de financer les premières guitares pour des ateliers musicaux "gratuits, ludiques et collectifs". Avec ses amis musiciens, Yanis et Quentin, il mène son premier atelier pour des enfants au sein d'une association de solidarité aux travailleurs immigrés, à Issy-les-Moulineaux (92). Heureux hasard, le jeune karatéka à l'origine du déclic est présent.

Business plan

En parallèle de sa première ES, Arnault suit le programme Ashoka pour participer au concours destiné aux entrepreneurs de moins de 22 ans. Avec Quentin et Yanis, ils se forment pendant 6 mois, notamment au business plan. Et, en juin 2012, il remporte le grand prix du jury.

Des enfants et des ados de 7 à 20 ans

Apprentissage de l'instrument et jeux musicaux visent à développer l'estime de soi, encourager la prise de parole en public, la collaboration et stimuler la créativité. "Le plaisir importe plus que la maîtrise d'un instrument." Musique pour tous s'appuie aujourd'hui sur des associations partenaires pour proposer dans leurs locaux des ateliers à des groupes d'enfants et de jeunes adultes âgés de 7 à 20 ans. Elle intervient également en milieu hospitalier.

Une saxophoniste les rejoint

Victoria, saxophoniste en master 1 à l'ESCP Europe, a croisé sur sa route Arnault. "Séduite par le projet et les personnes qui animent l'association", elle s'occupe désormais du développement de l'association. "On a mis en place une activité commerciale : des stages musicaux pour les enfants de salariés d'entreprises", explique l'étudiante de 21 ans.

Entrepreneur social

Désormais président d'honneur, le temps de "décrocher le concours pour entrer à HEC, à l'ESSEC ou à l'ESCP Europe", Arnault est intarissable sur tout ce que cette aventure lui a apporté. "Je serai entrepreneur social. Musique pour tous a été ma seule conseillère d'orientation", conclut-il.