1. Elle a lancé une ligne de vêtements pour personnes handicapées
Portrait

Elle a lancé une ligne de vêtements pour personnes handicapées

Envoyer cet article à un ami
 // © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
// © Olivier GUERRIN pour L'Étudiant
Sommaire du dossier
Retour au dossier Elle a lancé une ligne de vêtements pour personnes handicapées Elle forme des Syriens au journalisme Ils mettent leur passion de la musique au service des plus défavorisés Ils ont initié un mouvement de jeunesse interreligieux Elles réunissent des artistes palestiniens et israéliens Elles aident les jeunes diplômés en recherche d’emploi Ils ont mis en place une plate-forme de e-learning Ils ont constitué une association qui active des communautés de chômeurs Il a imaginé un système de guidage GPS pour les conducteurs de deux-roues Ils ont concocté un vernis à ongles qui détecte les drogues du viol Il a les drogues et l’alcool à l’œil Ils ont développé un dispositif de dépistage du cancer de la peau Elles proposent des cosmétiques pour les femmes sous chimiothérapie Il tue les bactéries résistantes aux antibiotiques Il crée du lien entre commerçants et sans-domicile fixe Elle organise des balades urbaines alliant tourisme, culture et réinsertion Ils relie futurs bénévoles et associations Ils ont conçu un site pour tout emprunter à son voisin

Les vêtements Constant & Zoé sont pensés pour “des personnes ayant un handicap moteur ou atteintes de troubles intellectuels ou de retard mental”, précise Sarah, 26 ans, créatrice de la marque lancée en janvier 2015. La jeune femme a vécu les problématiques liées au handicap aux côtés de son frère, Constant, 22 ans, pour qui s’habiller seul a toujours relevé du parcours du combattant.

10 modèles de vêtements proposés

Les vêtements adaptés permettent aux enfants – et aux adultes – en situation de handicap de gagner en autonomie. La ligne Constant & Zoé propose aujourd'hui 10 modèles différents, dont "une écharpe aux couleurs flashy", qui fait aussi bavoir. "C'est plus valorisant qu'une serviette pour des enfants qui salivent beaucoup sans pouvoir avaler leur salive", justifie Sarah.

Autre accessoire malin : le "coussin d'habillage". Il permet de "s'entraîner à utiliser les outils de fermeture habituels du prêt-à-porter, comme les fermetures Éclair, les boutons ou les lacets". Sarah propose aussi un manteau pour personne en fauteuil roulant. "Plus court à l'arrière et incurvé, pour ne pas se prendre dans les roues. Plus long à l'avant, pour être bien couvert jusqu'aux genoux", détaille-t-elle.

Un réel engouement

Son projet a commencé à voir le jour en 2012, dans le cadre d'un travail de création virtuelle d'entreprise pendant sa troisième année à l'ESDES Lyon, une école de commerce. Pendant son master en management et stratégie de l'entreprise, en alternance, l'étudiante a continué d'y travailler "le soir et les week-ends". Pragmatique, elle a conjugué son étude de marché avec son mémoire de fin d'études.

Une centaine de commandes

Depuis 2014, elle s'attelle à développer son entreprise. Son parti pris : "Pas de sur-mesure, mais du prêt-à-porter, pour que le parent d'un enfant handicapé puisse aller commander sur Internet et recevoir l'article en 3 à 5 jours, comme tout le monde." En novembre 2015, Sarah s'apprêtait à expédier une centaine de commandes.