1. Il tue les bactéries résistantes aux antibiotiques
Portrait

Il tue les bactéries résistantes aux antibiotiques

Envoyer cet article à un ami
Xavier, 27 ans, est docteur en biologie de synthèse. // © Mat Jacob pour l'Etudiant
Xavier, 27 ans, est docteur en biologie de synthèse. // © Mat Jacob pour l'Etudiant
Sommaire du dossier
Retour au dossier Elle a lancé une ligne de vêtements pour personnes handicapées Elle forme des Syriens au journalisme Ils mettent leur passion de la musique au service des plus défavorisés Ils ont initié un mouvement de jeunesse interreligieux Elles réunissent des artistes palestiniens et israéliens Elles aident les jeunes diplômés en recherche d’emploi Ils ont mis en place une plate-forme de e-learning Ils ont constitué une association qui active des communautés de chômeurs Il a imaginé un système de guidage GPS pour les conducteurs de deux-roues Ils ont concocté un vernis à ongles qui détecte les drogues du viol Il a les drogues et l’alcool à l’œil Ils ont développé un dispositif de dépistage du cancer de la peau Elles proposent des cosmétiques pour les femmes sous chimiothérapie Il tue les bactéries résistantes aux antibiotiques Il crée du lien entre commerçants et sans-domicile fixe Elle organise des balades urbaines alliant tourisme, culture et réinsertion Ils relie futurs bénévoles et associations Ils ont conçu un site pour tout emprunter à son voisin

Diplômé de l’INRIA (Institut national de recherche en informatique et en automatique) et du MIT (Massachusetts Institute of Technology), Xavier, 27 ans, a développé une méthode pour tuer les bactéries résistantes aux antibiotiques.

Xavier, docteur en biologie de synthèse, a eu "une idée que personne n'avait jamais eue". "On crée des nanorobots, c'est-à-dire des robots biologiques, qui permettent d'insérer des ciseaux moléculaires. Ils sont capables de trouver les séquences du gène visé et de découper le gène de la bactérie. Cela crée une sorte de bug dans la bactérie, qui ne peut pas continuer à vivre", explique Xavier, capable de vulgariser une découverte somme toute complexe.

Sans ce traitement, c'est environ 10 millions de personnes qui pourraient décéder d'une infection bactérienne résistante aux antibiotiques d'ici à 2050 dans le monde. Cette technologie pourrait "permettre de soigner d'autres maladies, telle la maladie de Crohn ou l'acné", ajoute le chercheur.

Élu innovateur de l'année

Son projet, PhageX, cumule les prix, dont le Concours mondial d'innovation 2030, avec 200.000 € à la clé. Sa société, Eligo Bio­science, a levé 2,5 millions d'euros provenant d'investisseurs privés cet été. Elle comptera bientôt 7 salariés.

En avril 2015, Xavier a été élu innovateur de l'année par la MIT Technology Review. Il se souvient avoir "très tôt eu envie d'être chercheur" et remercie sa mère de l'avoir "aidé à être curieux". Depuis son stage de troisième "en génie génétique sur les insectes", Xavier cherche... et trouve !