1. Créer son entreprise : les 7 étapes à suivre
Coaching

Créer son entreprise : les 7 étapes à suivre

Envoyer cet article à un ami
Si vous souhaitez créer votre entreprise, de nombreux espaces de coworking existent pour vous faciliter la vie. // © RGA / R.E.A
Si vous souhaitez créer votre entreprise, de nombreux espaces de coworking existent pour vous faciliter la vie. // © RGA / R.E.A

Créer son entreprise alors qu'on a moins de 30 ans, c’est possible ! Une envie affirmée et un goût pour l'aventure sont les clés de départ. Ensuite, il est souvent nécessaire de trouver les opportunités et les bons contacts qui permettront de construire votre projet. Pour passer de l’idée à la réalisation, suivez le guide.

Guillaume Rolland qui déteste la sonnerie du réveil rêvait d'ouvrir l'œil grâce à l'odeur d'un bon café. En 2014, seul dans son garage, il invente le Sensorwake et remporte à l'âge de 18 ans le Google Science Fair. Aujourd'hui, son entreprise compte dix personnes. Preuve que l'envie et les possibilités de créer son entreprise n'attendent pas le nombre des années.

1. Trouver la bonne idée

Première étape : trouver la bonne idée. "Les pistes se dessinent par l'échange ou lors d'un voyage à l'étranger où l'on identifie un besoin, indique Neila Tabli, responsable de l'observatoire des pratiques pédagogiques en entrepreneuriat de l'AFE (agence France entrepreneur). Observer son quotidien est aussi inspirant."

Bénédicte Sanson, déléguée générale de Moovjee, association qui soutient les 18 – 30 ans via un accompagnement et coauteure du livre "Jeunes, créez votre entreprise !" (éditions Dunod), en est convaincu : "Il existe des tas de solutions pour faire émerger les idées. Associations étudiantes, apéros d'entrepreneurs, bénévolat... ou les Startup Weekend organisés partout en France. Ceux qui ont un concept le pitchent en une minute. On retient les meilleurs. Vous proposez vos compétences et rejoignez le projet qui vous intéresse afin d'affiner le modèle pendant 48 heures. Les meilleurs remportent prix, bourses, etc. Beaucoup d'entreprises se créent ainsi."

2. Passer de l'idée au projet

Après avoir identifié produit ou service, commencez par définir l'offre : quoi vendre, de quelle manière, pour quelle clientèle, avec quelle concurrence ? "Pour trouver les réponses, menez l'enquête, recommande Neila Tabli. Confrontez votre idée aux professionnels, aux clients..." Conseillers et experts, chambre de commerce et d'industrie (CCI), chambre de métiers, réseaux dédiés à la création vous aident dans vos démarches.

3. Constituer son réseau

Au fur et à mesure, notez le fruit de votre travail sur papier. "On dit souvent "Ne parle pas de ton idée sinon on va te la piquer", pointe Bénédicte Sanson. Mais c'est un tort. Bien sûr, il faut choisir ses interlocuteurs, mais les gens sont ravis d'ouvrir leur carnet d'adresses aux jeunes." C'est ainsi que le réseaux se constituent.

4. Vérifier la viabilité du projet

Autres questions clés : quel niveau de revenu nécessaire et quelles compétences indispensables pour que ça marche ? "Événements ou structures comme leconnecteur.org en Auvergne fleurissent sur tout le territoire pour vous aider à trouver les réponses, insiste Neila Tabli. Il existe des outils pour définir son offre, faire le business plan, etc."

5. Trouver le bon modèle

Des démarches qui n'empêchent pas de démarrer, plutôt en mode start-up. "Les jeunes ont souvent plus de temps pour faire mûrir leur projet et bâtir le business model car ils ont moins d'impératifs financiers à court terme notamment quand ils vivent encore chez leurs parents, souligne Bénédicte Sanson. En conséquence, leur taux d'échec est nettement inférieur à la moyenne."

6. Financer son projet

"Contrairement aux idées reçues, on n'a pas besoin de beaucoup d'argent pour se lancer", assure Neila Tabli. Un apport de quelques centaines d'euros suffit parfois. Des réseaux d'appui aux entrepreneurs tels qu'Initiative France, France Active et son programme Cap'Jeunes, le Réseau Entreprendre ou l'ADIE aident à réunir les fonds via aides et prêts d'honneur. "On obtient plus facilement un emprunt auprès d'une banque quand on bénéficie d'un accompagnement, soutient Bénédicte Sanson. En outre, on accroît de 70 % les chances de pérenniser son entreprise."

7. Tester sur le terrain

Pensez aussi au financement participatif, le crowdfunding, ou au Love money, la levée de fonds auprès de ses proches. Côté statut juridique, le comparateur en ligne de l'AFE aide à opérer le bon choix. Enfin, pour tester votre projet en limitant les risques, couveuses d'entreprises, incubateurs et pépinières hébergent juridiquement et conseillent les créateurs. À vous de jouer !

Accompagnement à la création

Tout créateur âgé de 18 à 26 ans peut bénéficier de l'ACCRE (aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d'entreprise). À la clé, exonérations de charges, mesures d'accompagnement, etc. Les étudiants-entrepreneurs bénéficient des PEPITE (Plan étudiants pour l'innovation, le transfert et l'entrepreneuriat). Des pôles dédiés à l'entrepreneuriat mettent à disposition des espaces de coworking. Vous pouvez même aménager votre scolarité. Conditions : avoir moins de 28 ans, être étudiant de l'enseignement supérieur ou jeune diplômé et obtenir l'accord de la commission.