1. De la vaisselle aux sacs à mains, cette étudiante conçoit toutes sortes d’objets
Portrait

De la vaisselle aux sacs à mains, cette étudiante conçoit toutes sortes d’objets

Envoyer cet article à un ami
Audrey a remporté un concours de design pour la grande distribution // © Delphine Dauvergne
Audrey a remporté un concours de design pour la grande distribution // © Delphine Dauvergne

ELLE VA FAIRE LA UNE. Jeune diplômée de l’École Conte, Audrey Chatel, 25 ans, est une créatrice touche-à-tout. Passionnée par les arts plastiques, elle a créé une collection de vaisselle et d'accessoires pour Leclerc. Un premier challenge.

Après son bac ES, Audrey Chatel teste les bancs de l’université, en droit, pendant quelques mois, avant de se réorienter définitivement vers les arts appliqués. Direction les cours d’un atelier de peinture avant d’intégrer une prépa pour tenter les concours des Beaux-Arts. Elle entre finalement à l’ESAT Paris en 2013. "Pendant un an, j’ai appris beaucoup de choses dans cette école d’architecture intérieure, mais j’ai pris conscience que j’aimais bien les petits détails", raconte Audrey. Elle entre alors à l’École Conte et s’oriente dans la section design textile.

Lire aussi : Tous les portraits des jeunes qui vont faire la une

Création d’une collection pour Leclerc

En deuxième année, Audrey participe à des ateliers et des concours à visée professionnelle. Elle remporte ainsi le concours Jeunes Créateurs de E.Leclerc Maison, en créant le design floral de la vaisselle, des serviettes en papier, d’un coussin et de bougies. "Le cahier des charges était très précis, le concours m’a confrontée à une vraie expérience professionnelle, notamment dans les échanges qui ont suivi pour commercialiser les produits." Elle a proposé environ 200 compositions pour une seule des assiettes de la collection ! "J’aime ce métier car il me permet d’être créative et libre. Depuis toute petite, j’ai toujours pratiqué les arts plastiques (gravure, poterie…), je suis curieuse de voir la composition des choses, d’observer…", explique Audrey. Sa soif d’apprendre l’entraîne à poursuivre ses études : elle a intégré, à la rentrée 2017, l’Académie des beaux-arts de Bruxelles, dans la section textile, pour se former au tissage. Un moyen d’enrichir encore plus son parcours de touche-à-tout.