1. Junior-Entreprise : devenez entrepreneur avant l'heure
Témoignage

Junior-Entreprise : devenez entrepreneur avant l'heure

Envoyer cet article à un ami
Samuel, étudiant à l'ICN Business School et junior-entrepreneur. // © Etienne Gless
Samuel, étudiant à l'ICN Business School et junior-entrepreneur. // © Etienne Gless

Faire partie de la Junior-Entreprise de votre école ou de votre université : un atout pour votre insertion professionnelle. Samuel, 22 ans, étudiant en école de commerce, nous fait partager son expérience d'apprenti manager.

"Le passage en Junior-Entreprise durant ses études est une excellente passerelle entre le monde des études et le monde du travail. Et au lieu de bosser dans un fast food, le junior-entrepreneur travaille sur des missions en rapport avec ses études", défend Samuel, 22 ans. Cet étudiant du programme Grande École de l'ICN Business School a passé deux ans au sein de la Junior-Entreprise de son établissement, à Nancy. En 2016, il profite d'une année de césure pour occuper un poste de vice-président au sein de la confédération nationale des Junior-Entreprises – la CNJE. Celle-ci fédère les 180 Junior-Entreprises existant actuellement en France. "Je suis en charge du lobbying auprès des instances gouvernementales, de la presse nationale et des réseaux d'influence", détaille le jeune homme.

À consulter aussi : L'annuaire des Junior-Entreprises

Comme une petite entreprise de conseil

"Personnellement, j'ai pu développer deux compétences clés pendant mon expérience : la vente de prestations de services et le pilotage au quotidien d'une structure qui ressemble à une petite entreprise de conseil, explique Samuel. Comme apporteur d'affaires, je traitais avec des clients aussi différents que les grandes entreprises, les petites entreprises ou les collectivités locales. Pour chacun, il fallait cerner leurs besoins, faire des propositions."

Samuel a ainsi été le chef de projet d'une étude d'image pour le compte du Crédit Agricole de Lorraine. "La banque faisait évoluer sa publicité. Elle voulait une étude d'impact de ce changement d'image auprès de ses clients et de ses prospects." Durant quatre mois, à partir d'une base de données de clients fournie par la banque, Samuel et plusieurs consultants de la Junior-Entreprise ont étudié ce changement d'image. "Nous utilisions une méthodologie de tri croisé pour analyser les résultats et proposer des recommandations : points d'améliorations possibles, bonnes pratiques à conserver, etc."

Manager à 20 ans

De son passage en Junior-Entreprise, Samuel retient également l'expérience de manager. "Vous managez une équipe [en l'occurrence, 19 personnes]. Vous avez des déclarations fiscales et sociales à faire et votre responsabilité pénale peut être engagée si vous êtes président ou trésorier." L'étudiant en école de commerce se remémore les réunions de suivi avec les membres de son équipe pour voir si les objectifs étaient tenus ou non. "J'ai été confronté à des outils professionnels comme les logiciels de CRM (relation client) ou la matrice RACI (responsable, acteur, consulté, informé) qui sert à définir les rôles et responsabilités de chacun." Des outils qui sont monnaie courante dans la vie professionnelle.

Idéal pour l'insertion

Comme Samuel, 19.000 étudiants travaillent chaque année au sein de ces associations étudiantes à vocation économique et pédagogique implantées au sein des écoles d'ingénieurs et de commerce et – de plus en plus – des universités (il en existe plus de 40 en 2016). À côté de ces junior-consultants, recrutés et rémunérés pour travailler sur les projets de clients, on compte également 2.500 administrateurs pour diriger les structures. S'investir au sein de la Junior-Entreprise de votre école ou de votre université peut faciliter votre employabilité future sur le marché du travail. Selon le baromètre de la CNJE, 70 % des anciens junior-entrepreneurs trouveraient leur emploi avant même l'obtention de leur diplôme. 75 % seraient recrutés directement en CDI (contrat à durée indéterminée). Enfin 89 % seraient cadres dès leur premier emploi.

Les Junior-Entreprises en chiffres

180Junior-Entreprises implantées au sein des écoles d'ingénieurs (54,7 %), des universités (20,7 %), des écoles de commerce (18,4 %), mais aussi au sein d'écoles vétérinaires, d'architecture, de design, etc. (6,1 %) ;

19.000 étudiants consultants chargés de réaliser les missions ;

2.500 administrateurs chargés de manager la structure ;

7,6 millions d'euros de chiffre d'affaires ;

2.857 études menées (montant moyen d'une étude : 3.867 €).

Source : rapport d'activités 2015/2016 de la CNJE.