1. L’en-tête, la “signature” de votre CV
Boîte à outils

L’en-tête, la “signature” de votre CV

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier L’en-tête, la “signature” de votre CV L’état civil sur le CV : faites simple La formation, une rubrique clé du CV pour les jeunes diplômés L’expérience professionnelle : étoffez votre CV sans mentir Comment présenter vos stages sur votre CV ? Faut-il prévoir une rubrique “Loisirs” ou “Divers” dans votre CV ? Dans votre CV, où indiquer vos compétences ? Langues, informatique : dans quelle rubrique de votre CV les mentionner Concis et étayé : un exemple de CV réussi

Vous avez analysé votre parcours, défini vos qualités et vos défauts, recensé vos compétences… Comment ordonner cette masse d'informations en un CV clair et qui vous ressemble ? Rubrique par rubrique, les conseils de Dominique Perez, spécialiste du recrutement.

Oubliez d'emblée la mention “CV” ou, pire, “curriculum vitæ” qui donnerait une tonalité quelque peu compassée à votre document. En revanche, soignez particulièrement cette première image que le recruteur aura de vous. L'en-tête est la “signature” de votre CV. Adaptez-le en fonction de la manière dont vous souhaitez que celui-ci soit lu ou repéré par son destinataire.

Si vous transmettez votre CV sur un forum ou un salon de recrutement, sachez que votre candidature risque d'être noyée parmi beaucoup d'autres. Une phrase d'accroche permet alors au responsable de recrutement de la distinguer plus facilement dans la masse.

Si vous répondez à une annonce, la mention de votre métier ou (pour un stage) de votre formation très clairement affichée va permettre à votre candidature d'être classée au bon endroit. Veillez à reprendre le plus précisément possible l'intitulé du poste proposé ou au moins l'un de ses éléments. C'est particulièrement vrai pour les postes d'ingénieur très spécialisés, requérant des compétences précises.

Exemple : une société passe une offre d'emploi d'ingénieur spécialisé en traitement du signal, vous devez reprendre cet intitulé dans votre accroche, en ajoutant au besoin un autre élément qui peut vous distinguer d'un autre candidat.

Ingénieur d'études-recherche-développement
Spécialités : Télécommunications – Traitement du signal et de l'image – Électronique

Ou

INGÉNIEUR ÉLECTRONIQUE avec spécialisation TELECOM
(Formation en EEA/Traitement du signal)

S'il s'agit d'une candidature spontanée, vous pouvez vous permettre de ne pas être aussi précis, car vous risquez de vous fermer des portes si plusieurs postes peuvent vous intéresser dans la même société. Surtout si vous êtes jeune diplômé plutôt généraliste et que l'entreprise souhaite à ce moment se constituer un “vivier”. Les recruteurs conseillent plutôt, dans ce cas, d'y indiquer votre formation, votre dernier diplôme obtenu ou votre objectif professionnel. Cependant, si vous vous sentez une vocation pour un métier précis et si vous avez l'intention de n'en exercer aucun autre dans l'entreprise, poursuivez votre idée jusqu'au bout et mentionnez en accroche le métier en question.

Apprentissage, stage, temps partiel : précisez votre recherche

Si vous souhaitez intégrer une entreprise avec un statut particulier, par exemple en contrat aidé, en apprentissage ou contrat de professionnalisation, en stage, ou avec des contraintes particulières (temps partiel…), indiquez-le aussi dans l'en-tête. C'est important, car la gestion des contrats en alternance ou des stagiaires, dans les grandes entreprises, appartient le plus souvent à un service dédié : autant que votre CV arrive dans la bonne pile ou le bon dossier, il aura plus de chances d'être lu.

OBJECTIF
INTÉGRER VOTRE ENTREPRISE DANS LE CADRE
D'UN BTS ASSISTANT DE GESTION DE PME-PMI EN ALTERNANCE

Ou

Étudiant en (nom de votre formation et de l'école ou l'université)
souhaite effectuer un stage de (date)

Utilisez les renseignements que vous avez collectés sur l'entreprise

Travaillez votre en-tête en fonction des besoins que vous supposez être ceux de la société ciblée et de ses spécialités, produits ou services. Vous devez toujours avoir en tête cette démarche lors de votre repérage d'entreprises, sur Internet comme à l'occasion d'un salon ou d'un forum de recrutement dans votre école ou votre université.

Une entreprise commercialise des produits à l'international, essentiellement dans des pays anglophones et hispanophones ? Si vous maîtrisez l'anglais commercial et/ou l'espagnol, vous pouvez l'indiquer dans l'accroche, après l'intitulé de votre métier ou fonction, sans mentir sur votre niveau :

Assistant marketing
Anglais professionnel, espagnol courant

De l'importance de bien choisir ses mots-clés

Si tous les mots ont de l'importance, ceux qui apparaissent en premier sont particulièrement fondamentaux. Parce qu'en plus de désigner votre titre professionnel, ils précisent dans quel poste vous vous projetez. “Trop de candidats ne se posent pas la question de savoir dans quelle requête ils souhaitent apparaître, constate Emmanuel Stanislas, directeur du cabinet de recrutement Clémentine, spécialisé dans les métiers du Web. Une recherche sémantique de base permet pourtant de correspondre à ces requêtes des recruteurs en entreprise ou cabinets de recrutement.” Et l'en-tête de votre CV résume cette quête.

Si tous les recruteurs ne sont pas encore au point ou équipés – surtout ceux qui, dans les petites entreprises, ne gèrent pas des centaines de CV –, sachez que des logiciels permettant de faire une recherche qualifiée existent au sein de certaines DRH ou de cabinets de recrutement. Véritablement “scanné”, votre CV peut être sélectionné grâce à ces mots-clés que vous choisissez.

Soyez précis

Nom du métier, du poste + environnement de travail (PME, groupe international…) + nombre d'années d'expérience, spécialisation ou spécificité pouvant intéresser le recruteur : l'en-tête ne doit pas faire plus de quelques mots.

Mais attention : “Consultant, c'est trop vague”, assure Emmanuel Stanislas. Idem pour “chargé d'études”, par exemple, qui nécessite un complément comme : ressources humaines, marketing, en aménagement, etc.

Il faut aussi faire attention au contexte, international ou non, pour choisir votre intitulé de poste. “Si un recruteur cherche en France un ‘country manager’ et que vous traduisez ‘directeur général’ sur votre CV, cela ne correspondra pas au poste, qui est plutôt l'équivalent d'un directeur commercial en France car il n'a pas la même dimension, n'ayant pour responsabilité ni les ressources humaines, ni la comptabilité par exemple.”

Ne vous “survendez” pas

Même si vous cherchez un poste de commercial et que vous avez le sentiment qu'il faut vous vendre, voire vous “survendre”, restez sobre et informatif. Vous avez tout le loisir de présenter vos résultats au long de votre CV et de détailler votre ambition dans votre lettre ou mail de motivation. N'écrivez pas par exemple (cela s'est vu) : “Vous avez besoin d'un responsable marketing ? Je suis l'homme de la situation…” Évitez aussi de vous autoqualifier d'ambitieux(se), de dynamique, de visionnaire ou autre qualité qui vous semble “coller” au profil d'un poste, à défaut même parfois de vous correspondre. Ne forcez pas la main au recruteur, laissez-le juger de l'adéquation de votre profil au poste en lui donnant le maximum d'éléments.

POUR ALLER PLUS LOIN
À découvrir aux Éditions de l'Etudiant :
Le Guide du CV, de la lettre de motivation et de l'entretien d'embauche”,
par Dominique Perez, spécialiste du recrutement.