1. Marine, peintre : "C'est stressant mais aussi motivant d'avoir embauché deux jeunes !"
Témoignage

Marine, peintre : "C'est stressant mais aussi motivant d'avoir embauché deux jeunes !"

Envoyer cet article à un ami
Au début de l'été Marine, artisan peintre, a embauché ses deux premiers salariés, Julie et Lassina. // © Photo fournie par le témoin
Au début de l'été Marine, artisan peintre, a embauché ses deux premiers salariés, Julie et Lassina. // © Photo fournie par le témoin

ELLE CRÉE SON ENTREPRISE. Épisode 3. Peintre décorateur, Marine s'est installée à son compte en janvier 2017. Face à un carnet de commandes bien rempli, elle recrute déjà ses premiers collaborateurs. Et affronte le stress de l'employeur qui doit payer ses salariés tous les mois.

"J'avais prévu d'embaucher une personne. Finalement, j'en embauche une deuxième." À Bosc-Mesnil (Seine-Maritime), Marine, artisan peintre à son compte depuis le mois de janvier 2017, ne chôme pas.

En juin, la jeune fondatrice de Pigma a embauché Julie (23 ans) en CDI et Lassina (20 ans) en contrat d'apprentissage. Six mois à peine après l'établissement officiel de son entreprise individuelle, Marine a donc déjà créé deux emplois en plus du sien. Un petit exploit dans le monde de l'artisanat du BTP où 63 % des entreprises comptent 0 salarié, selon le ministère de l'Économie et des Finances ! C'est que le carnet de commandes de Pigma est bien rempli. "Seule, j'avais du travail pour six mois."

Lire aussi : Les Compagnons du devoir, quand alternance rime avec excellence

Les chantiers ne manquent pas pour cette jeune femme formée par les Compagnons du devoir et qui a dirigé une "maison". "J'ai été trois ans prévôt de la maison des Compagnons de Rouen-Mont-Saint-Aignan." Un poste à responsabilité où Marine a appris à s'occuper d'un budget, d'une vingtaine de salariés et de 200 jeunes. Une mission qui prépare donc bien à l'aventure de la création d'entreprise.

Jongler avec ses nouvelles obligations d'employeur

"Julie termine actuellement son tour de France, précise Marine. Quant à Lassina, c'est un jeune Malien titulaire d'un CAP (certificat d'aptitudes professionnelles) de peintre. Il ne trouvait pas d'entreprise d'accueil pour démarrer son tour de France. Je l'ai donc pris en apprentissage. C'est aussi cela le métier de patron !"

Une fois trouvés ses premiers collaborateurs, Marine – comme tout chef d'entreprise – découvre aussi ses nouvelles obligations administratives : déclaration préalable à l'embauche à l'URSSAF, information de l'Inspection du travail, remise de contrat de travail écrit, congés payés, assurances, mutuelle...

Lire aussi : Comment embaucher un salarié

"Toutes ces formalités prennent beaucoup de temps au départ quand on découvre les démarches. Quand on les connaît, c'est plus rapide, constate la peintre. Heureusement, le comptable m'aide un peu à m'y retrouver !"

Gérer le stress du dirigeant

Marine confesse avoir eu un moment de panique face à ses nouvelles reponsabilités. "Le chef d'entreprise est responsable des personnes qu'il embauche. Il en faut du chantier derrière pour payer les salaires et les charges !" Seule, Marine avait du travail pour six mois. À trois personnes, son entreprise a désormais de l'activité pour seulement deux à trois mois. "Quand j'ai réalisé cela, cela m'a donné un coup de stress. Car si j'ai moins de rentrées financières, je dois quand même payer mes salariés tous les mois, explique la jeune dirigeante qui ne se plaint pas pour autant. C'est stressant mais aussi motivant et même excitant d'avoir embauché ces jeunes. Cela me force à me remuer sur d'autres plans."

Réorganiser son temps

Pour Marine, employer deux salariés, c'est bien. Mais encore trop peu pour qu'elle cesse elle-même de travailler sur les chantiers de Normandie ou d'ailleurs. "Cela m'oblige tout de même à déléguer pour dégager du temps que je dois consacrer à l'administratif et au commercial. Un quart de mon temps va lui être dédié."

Lire aussi :
- l'épisode 1 : Marine, peintre : "J'attends mon immatriculation au répertoire des métiers"
- l'épisode 2 : Marine, peintre : "Après 2 mois d'activité, j'envisage de recruter"

La jeune artisan peintre continue donc à manier le pinceau une trentaine d'heures par semaine mais réserve du temps pour le reste. Il s'agit d'établir des devis pour de nouveaux chantiers et aussi d'être plus visible. "Je viens de faire floquer notre utilitaire aux couleurs de l'entreprise", sourit Marine en faisant un selfie avec son véhicule personnalisé et ses deux collaborateurs.

Dans la série "Ils créent leur entreprise", suivez également le parcours d'Antonin et Paul, qui montent leur entreprise de livraison de petit-déjeuners, d'Emma, qui veut lancer sa marque de vêtements, et de Lauren en plein développement d'une appli pour faire matcher de futurs colocataires.