1. Mode - Camille Naudin, 31 ans, acheteuse chez Jennyfer
Témoignage

Mode - Camille Naudin, 31 ans, acheteuse chez Jennyfer

Envoyer cet article à un ami
Sommaire du dossier
Retour au dossier Mode - Raphaël Bouvet, 26 ans, assistant styliste chez Alexis Mabille Mode - Magali Blanc, 27 ans, styliste chez Maje Mode - Vincent Schoepfer, 29 ans, créateur de sa propre marque Mode - Camille Naudin, 31 ans, acheteuse chez Jennyfer

Travailler dans la mode, vous en rêvez ? Eux l’ont fait ! Leur diplôme à peine en poche, la carrière des jeunes pro que nous avons interrogés est déjà bien lancée. Mais quelle a été leur formation ? Comment ont-ils trouvé leur emploi ? Ils racontent.

Entre deux réunions avec l’équipe de style, elle enchaîne les négociations avec les fournisseurs, avant de s’envoler pour l’Asie à la recherche de nouveaux fabricants… Camille Naudin est décidément une femme très active ! Son job ? Acheteuse chez Jennyfer, une chaîne de magasins de prêt-à-porter plébiscitée par les jeunes filles. À 31 ans, cette Parisienne diplômée de Mod’spé a réalisé ce qui lui tenait à cœur quand elle était fillette : les métiers de la création et les chiffres.

La voici aujourd’hui aux commandes d’une partie de la collection accessoires de la marque, soit plus de 200 modèles par saison dans l’univers des bijoux, de la chaussure et des chaussettes. Une mission aussi passionnante que variée : étude de la concurrence, élaboration de la stratégie prix et produit, développement des modèles avec l’équipe de style, négociation avec les fournisseurs, sourcing (soit le fait de trouver des fabricants)… Le tout ponctué de voyages dans des usines de Turquie, du Bangladesh et de Chine, en quête de nouveaux fournisseurs. Avec de telles responsabilités, impossible de tomber dans la routine !

Camille mode

Un DUT tech de co, puis une formation en marketing de mode


C’est à Mod’spé que Camille a forgé l’essentiel de son savoir-faire. Après un bac S et un DUT (diplôme universitaire de technologie) techniques de commercialisation, cette Francilienne originaire de Seine-et-Marne se rend dans un salon étudiant et découvre cette école qui n’est pas orientée vers le stylisme-modélisme, mais vers le marketing de mode. "Cette formation me paraissait être un bon compromis entre la création, le marketing et la stratégie", résume Camille. Son intuition ne l’a pas trompée : c’est en effet là qu’elle acquiert les fondamentaux du marketing et se frotte au monde de l’entreprise. "J’ai apprécié cette école, car elle dispense une formation très complète qui va du stylisme à des cours plus pratiques liés à l’export, au sourcing ou au merchandising. J’y ai appris à construire une collection de A à Z, de l’étude de marché à la présentation en magasin, en tenant compte des contraintes de prix et de la clientèle cible."

Elle fait ses armes dans différentes enseignes


Avant de décrocher son poste chez Jennyfer, Camille a acquis une solide expérience dans le secteur de l’habillement. En 2000, après l’obtention de son diplôme, elle commence par un stage de 6 mois comme assistante design manager chez Dim. Elle enchaîne avec une mission d’1 an en tant que responsable de magasin chez Etam, qui lui permet d’acquérir l’expérience du terrain. Suite à une annonce, Camille entre dans le groupe Jennyfer en 2004, où elle occupe un 1er poste d’assistante aux achats. Elle se pique au jeu de la négociation et elle devient acheteuse. Son secteur : les tee-shirts et les sweat- shirts. Une aventure qui durera 5 ans. "Au début, il faut apprendre à gérer son stress, car il faut suivre la production, veiller à la livraison des collections, rester à la fois ferme et diplomate dans la négociation avec les fournisseurs", admet Camille.

Aujourd’hui, elle ne regrette pas son parcours. Ses journées sont denses, mais les satisfactions sont là : "Même si les marges de manœuvre sont limitées dans la négociation, j’occupe un poste très complet, avec un travail d’équipe stimulant. Ce qui me plaît le plus, c’est le renouvellement permanent des produits et des tendances, qui oblige à rester toujours en veille."

> Son conseil : "Vérifiez que l’école prépare bien à la vie professionnelle (stages, cours)."