1. Emploi des jeunes : Sarkozy met 1.3 milliards sur la table
Décryptage

Emploi des jeunes : Sarkozy met 1.3 milliards sur la table

Envoyer cet article à un ami

500.000 jeunes devraient bénéficier des mesures en faveur de l’emploi annoncées le 24 avril par Nicolas Sarkozy. Au programme de ce « plan d’urgence » : un gros coup de pouce au développement de l’alternance, et un cortège de mesures destinées à faciliter l’insertion professionnelle des jeunes, diplômés ou pas.

Coup de chaud ce vendredi matin sur le bucolique campus de Veolia Environnement à Jouy-le-Moutier dans le Val d’Oise : le président de la République, Nicolas Sarkozy, est venu en personne présenter son plan d’urgence pour l’emploi des jeunes devant un parterre mêlant, une fois n’est pas coutume, chefs d’entreprises et jeunes apprentis.

nicolas sarkozy plan emploi d'urgence

Zéro charge et une prime pour recruter un apprenti


L’une des mesures phares du plan dévoilé vendredi 24 avril est sans doute l’extension du dispositif  "zéro charges" aux entreprises de plus 10 salariés qui recruteront des apprentis avant le 30 juin 2010. Concrètement, cette mesure permettra à toutes les entreprises qui recrutent un apprenti d’économiser toutes les charges sociales liées à cette embauche. Sur la même période, une prime de 1.800 euros sera accordée aux entreprises de moins de 50 salariés pour toute embauche supplémentaire d’un apprenti. Celles qui recruteront un jeune en contrat de professionnalisation bénéficieront quant à elles d’une prime de 1.000 euros, portée à 2.000 euros si la jeune recru n’a pas le niveau bac.

Faciliter l’acquisition d’une première expérience professionnelle


Autre objectif de ce plan : permettre aux jeunes d’acquérir la fameuse première expérience professionnelle si souvent réclamée par les recruteurs. Parmi les différentes mesures présentées par le président de la République : le contrat d’accompagnement-formation. Il sera proposé à 50.000 jeunes inscrits au Pôle emploi ou suivis par les missions locales. Les conditions pour en bénéficier : avoir entre 16 et 25 ans et un diplôme de niveau VI à bac+3. Ces contrats, calqués sur les actuels contrats d’accompagnement emploi, proposeront des formations à des métiers "porteurs" (qui n’ont pas été décrits lors de l’élocution de Nicolas Sarkozy), et des périodes en entreprise. Les jeunes ainsi recrutés auront le statut, la protection sociale et la rémunération des stagiaires de la formation professionnelle. Ce contrat devra permettre d’obtenir une certification et/ou un emploi.

30 000 contrats aidés seront en outre proposés, prioritairement dans les collectivités locales, pour permettre aux jeunes d’acquérir une première expérience professionnelle. L’expérience et les compétences ainsi développées devront être transposables dans le secteur marchand ; les contrats devront donc cibler des métiers offrant des débouchés dans le secteur privé : métiers de l’informatique, de la comptabilité, etc.

Enfin, les écoles de la Deuxième chance seront développées pour accueillir 7.200 jeunes supplémentaires, pour atteindre l’objectif de 12.000 places d’ici 2010.

nicolas sarkozy

"Déprécariser" les stages


Dernière annonce – et non des moindres – faite par Nicolas Sarkozy pour sortir de logique de précarisation qu’entraîne la répétition des stages en début de carrière : la délivrance d’une prime de 3.000 euros à toutes les entreprises qui embaucheront en CDI l’un de leur stagiaire avant la fin du mois de septembre 2009. Une proposition pleine de promesse… mais pas d’emballement : cette prime ne concernera que les jeunes qui auront débuté leur stage avant le 1er mai 2009… Nicolas Sarkozy a également évoqué la possibilité d’abaisser le seuil de durée en dessous duquel les stages n’ont pas à être rémunérés. Fixé aujourd’hui à trois mois, ce seuil serait abaissé à deux mois seulement.

Et la Commission Hirsch dans tout ça ?


"Pas question de l’oublier, mais il s’agit aujourd’hui de se concentrer sur les jeunes et l’emploi", a dit Nicolas Sarkozy. Au service de presse de Martin Hirsch, on précisait hier que certaines des mesures annoncées par le président de la République étaient inspirées des travaux de la Commission… Rendez-vous est d’ores et déjà pris à la fin du mois de mai pour connaître les propositions destinées à favoriser l’autonomie des jeunes, diplômés ou pas.


(Encore) une charte de l’alternance


Henri Proglio, le PDG de Veolia Environnement, se voit confié la rédaction d’une Charte de l’alternance, qui devra proposer des engament chiffrés de développement de l’alternance pour 2009 et 2010, et qui sera proposée à la signature des branches et des entreprises. Plusieurs fois cité en exemple par le Président de la République, le Campus de Veolia Environnement accueille entre champs et forêt les jeunes recrutés par le groupe pour préparer un diplôme en alternance, du CAP au master.