1. Graduate Programs : les entreprises à la recherche de leurs hauts potentiels
Boîte à outils

Graduate Programs : les entreprises à la recherche de leurs hauts potentiels

Envoyer cet article à un ami

Ce sont des contrats en or : missions variées, suivi de carrière personnalisé, salaires attractifs, périodes à l’étranger, formations ciblées… Les Graduate Programs, créés par des entreprises pour attirer des jeunes diplômés à haut potentiel, sont en plein développement. Zoom sur ces pépites méconnues.

Objectif, public visé, entreprises qui recrutent… décryptage des Graduate Programs en 5 questions–réponses.
  

Les Graduate Programs, qu’est ce que c’est ?

Ce sont des programmes créés par des entreprises pour sélectionner et fidéliser des "hauts potentiels". Autrement dit : des jeunes qui ont vocation à devenir des cadres dirigeants de l’entreprise. Depuis les années 2000, ces programmes se développent partout dans le monde, principalement dans de grosses multinationales.
 
D’une durée de 2 à 5 ans, la majorité des Graduate Programs prévoient des changements de postes au cours du cursus. Par exemple, dans celui d’Orange, vous occupez 3 postes en 5 ans. Dans celui de Carrefour, ce sont 4 postes en 4 ans. La plupart de ces parcours offrent 1, voire 2 postes à l’étranger.
 
Pendant tout le programme, les lauréats sont chouchoutés. Séminaires d’intégration (8 semaines dès l’arrivée à Carrefour par exemple), coaching, rendez-vous très réguliers avec les ressources humaines, rencontres avec les dirigeants du groupe…

Les recrutements ont lieu par session, une ou deux fois par an. Le processus de sélection est généralement très élaboré, avec toute une batterie de tests et d’entretiens. Les promotions sont restreintes : entre une dizaine et une soixantaine de recrutés par an dans la plupart des cas. Inutile de préciser que le taux de sélection est très fort !

Quant aux salaires d’entrée, ils sont supérieurs de 10 à 15% à ceux offerts aux jeunes recrutés hors Graduate Programs.

Qui propose des Graduate Programs ?

230 entreprises internationales proposent des Graduate Programs d’après Manuelle Malot, directrice carrières à l’Edhec Business School, qui les a recensés dans son "Guide du recrutement international" (édition 2012).

En France, on peut citer Carrefour, Casino, BNP Paribas, Orange, L’Oréal, Total. Mais vous pouvez tout à fait postuler aux Graduate d’entreprises étrangères, comme General Electrics, Heineken, Schneider Electric, Pepsico, Toyota, Sony, HSBC…

Quels profils sont recherchés ?

Des diplômés bac+5 : écoles de commerce, écoles d’ingénieurs, masters en droit ou gestion à l’université, instituts d’études politiques. Un très bon niveau d’anglais est requis. Une expérience professionnelle significative (de 6 mois à 1 an) sous forme de stage ou d'une année de césure est très conseillée.

Les recrutements ont lieu l’année du diplôme, et jusque dans les 2 ans qui suivent (chaque programme a ses modalités).

Certaines entreprises ont fixé des critères de notes et ciblent, par exemple, le premier tiers d’une promotion. La Société générale indique ainsi que les candidats doivent avoir obtenu pendant leurs études "une moyenne de 14 sur 20 en France ou équivalent international".
 

Tous les Graduate Programs se valent-ils ?

Le suivi par les ressources humaines, les séminaires de formations et les services proposés au sein des différents Graduate sont plus ou moins développés. Dans de nombreux Graduate Programs, vous pourrez vraiment changer de poste tous les ans et partir à l’étranger. Dans d’autres, ces possibilités seront restreintes à quelques lauréats.

En outre, certaines entreprises ont mis en place différents niveaux de diplôme. Ainsi, Carrefour propose un Graduate Program "dirigeants" et un autre "métier". Ce dernier est moins sélectif, avec, à la clé, des postes plus ciblés.

Les Graduate Programs, une bonne option pour tous ?

Les années passées au sein de ces parcours professionnels sont souvent intenses, exigeantes, avec de nombreux déplacements. Certains en bavent ! "Les jeunes qui suivent un Graduate Program vivent avec une valise à portée de main. C’est à la fois passionnant et épuisant. Il faut s’adapter en permanence", résume Manuelle Malot.

Bref, ces filières ne sont pas conseillées à ceux qui veulent souffler après leurs études ou qui veulent un boulot antistress. Enfin, ces Graduates ne vous garantissent pas l’accès à un poste de dirigeant. Même les lauréats de ces programmes doivent continuer à faire leurs preuves.
Sommaire du dossier
Sandie, 29 ans, lauréate Casino : "Le Graduate Program permet de se construire un réseau en interne" Entrer dans un Graduate Program : le parcours du combattant