1. Entrer dans un Graduate Program : le parcours du combattant
Boîte à outils

Entrer dans un Graduate Program : le parcours du combattant

Envoyer cet article à un ami

Ce sont des contrats en or : missions variées, suivi de carrière personnalisé, salaires attractifs, périodes à l’étranger, formations ciblées… Les Graduate Programs, créés par des entreprises pour attirer des jeunes diplômés à haut potentiel, sont en plein développement. Zoom sur ces pépites méconnues.

Si vous souhaitez intégrer un Graduate Program, préparez-vous à un chemin semé d’embûches. La clé pour réussir ? S’informer bien en amont sur les procédures de sélection et les attentes de l’entreprise. Interview de Manuelle Malot, directrice carrières à l’Edhec, auteur du "Guide du recrutement international" et spécialiste de ces cursus de haut niveau.

Comment les entreprises sélectionnent les candidats aux Graduate Programs ?

La première étape est le dossier de candidature. Ce dernier est souvent long à remplir et exigeant. Un jeune peut facilement passer 10 ou 15 heures à le rédiger. Outre le CV, de nombreuses questions ouvertes sont posées, qui portent sur les expériences, les qualités, les défauts, les échecs ou les réussites professionnelles.

Ensuite, les candidats qui sont présélectionnés passent un entretien téléphonique, puis des tests en ligne de logique, de type Tage Mage, et de langues.

Enfin, vient l’étape de la sélection : l’assessment centre [centre d’examens]. Les candidats sont réunis pendant 1 ou 2 journées et passent des tests, des entretiens individuels et de groupe – souvent en anglais.
 

Que faut-il savoir pour réussir les journées en assessment centre ?

L’important est aussi d’arriver à bien gérer son stress, car cette étape est très éprouvante. Les entreprises cherchent d’ailleurs à tester les étudiants sur cet aspect. La veille au soir, lors de son arrivée à l’hôtel, un étudiant s’est vu remettre une étude de cas de 500 pages. Le recruteur de la banque lui a simplement dit : " On en parle demain matin." Tout l’enjeu est bien évidemment de lire vite et bien le document, mais de ne pas tout lire, car sinon vous passez une nuit blanche et le lendemain vous n’êtes pas performant.


Autre conseil : contacter, via les réseaux sociaux ou les réseaux d’anciens, quelqu’un qui est passé par un assessment centre dans le domaine d’activité que vous visez. Vous apprendrez beaucoup !

 

Comment se préparer aux journées en assessment centre ?

Pour la partie concernant l'entretien individuel, on se prépare comme pour des entretiens de recrutement classiques. Pour les tests de type logique et agilité numérique, semblables au Tage Mage, il est très important de s’entraîner. Plus on en fait, plus on réussit, et plus on va vite. 


Pour les exercices de mise en situation (sortes de jeux de rôles), il faut bien réfléchir à ses expériences professionnelles et bien connaître les métiers visés. Par exemple, un exercice qui est un classique : vous revenez de vacances, on vous attribue une boite e-mail avec 300 courriers à lire. Dans un temps limité, vous devez vous organiser : jeter ce qui n’est pas important, transférer ce qui doit l’être, choisir les dossiers prioritaires, déléguer ou remettre à plus tard certaines tâches…

Quant aux entretiens de groupe, il faut jouer le jeu : s’impliquer dans le débat, écouter, rebondir sur les propos pertinents des autres. Le tout sans jamais être agressif !

A lire :

- Le Guide du recrutement international, 2e édition, Manuelle Malot, A2C Médias, 2012.
Sommaire du dossier
Retour au dossier Sandie, 29 ans, lauréate Casino : "Le Graduate Program permet de se construire un réseau en interne" Entrer dans un Graduate Program : le parcours du combattant