1. Les relations amoureuses au bureau : assumer ou se cacher ?
Boîte à outils

Les relations amoureuses au bureau : assumer ou se cacher ?

Envoyer cet article à un ami

Près d’un tiers des rencontres amoureuses se font sur le lieu de travail, entre célibataires mais aussi pour des liaisons extraconjugales. L’élue de votre cœur se cache peut-être dans les couloirs de votre entreprise ! Mais attention : le dicton « No zob in job » que l’on vous énonce dès lors que vous avez un regard insistant sur un collègue n’est pas à prendre à la légère.

Le bureau est l’un des lieux les plus évidents pour trouver l’âme sœur. Pourquoi ? Parce qu’on y rencontre des gens qui nous ressemblent, avec qui l’on est susceptible de développer plus ou moins d’atomes crochus et de complicité. Parce qu’on y passe la majeure partie de son temps. Parce qu’on y vit comme en vase clos. Parce que dans une relation amoureuse il y a le goût du plaisir défendu, que cela doit rester discret, qu’il y a l’interdiction de se faire prendre… Et parce que le travail offre énormément d’occasions de contacts et donc de rencontres amoureuses possibles.

3 à 4 mois pour trouver son partenaire sexuel


Loïk Roche
, auteur de l’ouvrage Cupidon au travail, a tenté de quantifier le phénomène. Selon lui, "il faut n rencontres pour qu’il existe une personne à qui vous allez plaire suffisamment et qui vous plaira suffisamment pour qu’une relation intime sinon sexuelle puisse potentiellement se nouer". Ce nombre de n contacts peut être très difficile à obtenir hors du travail où l’on passe une bonne partie de son temps. L’auteur explique que, pour trouver un partenaire sexuel, il faut compter entre 6 et 12 mois dans la vie quotidienne (hors travail et vacances) ; entre 3 et 4 mois sur le lieu de travail ; entre 1 et 2 semaines dans le cadre d’un club de vacances ; quelques soirées sur le Net.

La loi de Cupidon : une relation intime pour 7 ans d’ancienneté !


Loïk Roche
explique qu’en moyenne "tous les 7 ans d’ancienneté, une personne va développer une relation intime parmi les personnes de son entourage professionnel. Par relation intime, j’entends l’acte sexuel proprement dit, mais aussi des attouchements et des baisers amoureux. Cette loi de Cupidon est particulièrement valide pour les années d’ancienneté comprises entre 2 et 12 ans. Au-delà de 12 ans, il semble que l’augmentation brute et mathématique donnée par la loi ne fasse plus vraiment sens. De même, on peut penser qu’après 12 ans d’ancienneté, s’il ne s’est rien passé avant, alors sans doute ne se passera-t-il pas grand-chose après. Cette loi est aussi plus particulièrement valide pour les environnements professionnels dont les unités et différents sites comptent entre 200 et 1.500 personnes".
La formule retenue pour calculer le nombre de relations sexuelles au sein d’une structure est (nombre de personnes de la structure x ancienneté moyenne / 7)/2. Par exemple, pour une entreprise de 200 personnes ayant en moyenne 5 ans d’ancienneté, cela donne [(200 x 5)/7]/2 = 71 relations (et donc 142 personnes).
http://laloidecupidon.over-blog.com/

Plus votre poste est stratégique, plus vos chances de séduire sont fortes


Ces ordres de grandeur revêtent des réalités très différentes. Sur le lieu de travail, un collaborateur rivé sur son écran d’ordinateur 8 heures par jour mettra plus de temps à construire ses n rencontres qu’une personne à l’accueil, un manager ou un consultant. Ceux-ci croisent plus de personnes et développent ainsi au maximum leurs potentialités sexuelles. "On peut estimer que 80 % des relations intimes sinon sexuelles sur le lieu de travail sont le fait de seulement 40 % des individus", conclut Loïk Roche.
Sommaire du dossier
Relations au bureau : ça passe… ou ça casse ! Comment séduire sur son lieu de travail ? Relations entre collègues : discrétion absolue