1. 5 étapes pour se réaliser
Coaching

5 étapes pour se réaliser

Envoyer cet article à un ami
"Je n’y arriverai pas", "J’en suis incapable"… Pensées négatives, doutes et incertitudes sont autant d’obstacles à l’épanouissement. // © plainpicture/Cavan Images
"Je n’y arriverai pas", "J’en suis incapable"… Pensées négatives, doutes et incertitudes sont autant d’obstacles à l’épanouissement. // © plainpicture/Cavan Images

Que ce soit pour vos études ou pour votre projet professionnel, trouver votre voie exige de la méthode. Pour cela, il faut gagner en confiance, être soi-même, se sentir bien dans ses baskets… mode d'emploi en 5 points.

Parce que les jeunes actifs sont de moins en moins nombreux à se reconnaître dans l’idée de "faire carrière", viser la liberté d’action et tenir compte de ses aspirations forment les objectifs clés d’aujourd'hui. Reste à savoir comment libérer son désir.

1. Prendre conscience de ses aspirations

Impératif numéro un pour se réaliser, trouver sa voie. "Pour y parvenir, il faut ralentir le rythme et se mettre enfin à s’écouter, démarre Diane Ballonad Rolland, coach et auteure de "J’arrête de procrastiner" (éditions Eyrolles). Chacun porte en soi un projet, une envie profonde qui ne demande qu’à s’exprimer." Choisir exige du discernement, donc de prendre du recul, de réfléchir et de peser les décisions.

Mais prendre son temps, ce n’est pas se reposer sur ses lauriers. La démarche nécessite une sérieuse introspection. En psychologie, cela s’apparente à un travail d’auto-évaluation. Essentiel, il permet d’une part d’identifier l’ensemble de ses points forts personnels et professionnels (compétences, aptitudes, ressources, etc.). C’est aussi l’occasion de décrypter ses aspirations profondes et ses besoins existentiels : sens, reconnaissance, etc. Ce travail d’analyse contribue à faire émerger les pistes de projets qui vous correspondent.

2. Se libérer de ses propres résistances

"Je n’y arriverai pas", "J’en suis incapable"… Pensées négatives, doutes et incertitudes sont autant d’obstacles à l’épanouissement. Ces réactions expriment souvent la crainte des conséquences qu’entraîne un changement et sont prétextes à l’inaction. Les freins sont aussi des modes de protection instinctifs. Mais à trop imaginer les risques, on empêche toute décision.

Pour lever ses résistances, il faut en prendre conscience. "C’est pourquoi la maturation indispensable dans ce type de démarche fait baisser la pression et permet de gagner en sérénité pour enfin opérer des choix en adéquation avec ses aspirations", poursuit la coach.

3. Gagner en estime de soi

Le niveau d’estime qu’on se porte fait partie intégrante du processus de passage à l’acte. "Et heureusement, elle n’est pas déterminée une fois pour toutes, lance Diane Ballonad Rolland. Elle varie constamment.

Prendre conscience de ses propres besoins et de ce qui est nécessaire à son équilibre est une étape. Identifier ce qui compte pour soi, ce qui constitue sa propre échelle de valeurs en est une autre. Un travail sur soi permet de prendre conscience de ses propres limites et facilite l’affirmation de soi, et donc de sa différence." C’est pourquoi travailler à améliorer l’estime qu’on se porte est indispensable.

Pour réussir à avancer, apprenez à filtrer vos émotions de manière à ne garder que celles qui font du bien. Prenez par exemple conscience des actions que vous avez réussi à mener et de vos atouts. C’est une gymnastique à intégrer.

4. Prendre son destin en main

On ne peut jamais savoir ce qui va se passer à terme. Pourtant, certains s’obligent à vivre le projet dans leur tête, s’imaginant ainsi maîtriser la situation, ce qui freine le passage à l’acte. Pour contourner ce réflexe, on peut établir un plan d’action précis avec des objectifs clairs et raisonnables qu’on fait évoluer au fur et à mesure de l’avancée de sa réflexion.

"Bref, avancer pas à pas pour favoriser le mouvement, insiste la coach. Pour y parvenir, il faut oser déplaire ou prendre le risque de décevoir les attentes des autres à notre égard afin de ne pas les laisser décider pour soi."

5. Rester en veille

Parce que la quête de réalisation se poursuit tout au long de sa vie et que rien n’est jamais définitivement acquis, la démarche reste vivante. "Ce n’est pas une dynamique linéaire et figée car nous évoluons sans cesse et nos aspirations également, insiste la coach. Il faut donc rester à l’écoute de soi." Tout en gardant l’œil sur le cadre fixé initialement afin de ne pas se perdre. S’épanouir, donner un sens à sa vie et réaliser les possibles n’est donc pas un long fleuve tranquille.

Comment prendre les bonnes décisions ?

Chaque situation lourde de conséquences entraîne un débat interne parfois difficile à trancher. Repérer avantages et inconvénients permet d’opérer les choix en toute conscience et sur la base d’éléments objectifs. Ainsi, en ne s’imaginant pas que tout sera rose, on choisit en toute connaissance de cause. Néanmoins, ne laissez pas l’interprétation que vous vous faites mentalement des conséquences de votre décision prendre le pas sur la réalité.