1. Pour des mails sans faute : 5 erreurs d’abréviation à ne pas commettre
Boîte à outils

Pour des mails sans faute : 5 erreurs d’abréviation à ne pas commettre

Envoyer cet article à un ami
Attention aux règles typographiques de base. // © Phovoir
Attention aux règles typographiques de base. // © Phovoir

Vous êtes un crack en orthographe ? Bravo ! Mais êtes-vous aussi doué(e) en orthotypographie, ces règles d’utilisation des espaces, des majuscules, des abréviations, de la ponctuation, etc. ? Voici cinq points à mémoriser pour des écrits plus clairs et plus justes.

1. N’écrivez pas “Mr” pour “Monsieur”, mais “M.”

“M.” étant l’unique abréviation de “Monsieur”, on réserve “Mr” à l’anglais “Mister” ! À retenir également : “Madame” s’abrège en “Mme”, “Mademoiselle” en “Mlle”. Et au pluriel ? “MM.”, “Mmes” et “Mlles”.

2. N’écrivez pas “2ème” pour “deuxième”, mais “2e

Les adjectifs numéraux ordinaux (qui expriment un ordre, un classement) s’abrègent de la façon suivante : premier = 1er, première = 1re, premiers = 1ers, premières = 1res ; second = 2d, seconde = 2de, seconds = 2ds, secondes = 2des ; deuxième = 2e, deuxièmes = 2es, etc.

3. N’écrivez pas “num” pour “numéro”, mais “no

“Numéro” s’abrège en “no”. Au pluriel, on ajoute un s en exposant : “nos”. Enfin, n’oubliez pas l’espace entre l’abréviation et le nombre. Exemples : le menu no 7, les immeubles nos 12 et 14.

4. N’écrivez pas “10% .”, mais “10 %.”

Pour indiquer un pourcentage, on utilise le symbole %. L’erreur courante ? Coller le symbole au nombre, alors qu’ils sont séparés par une espace. En revanche, il n’y a pas d’espace entre le pourcentage et le point. Exemple : “Le chiffre d’affaires a augmenté de 10 %.”

5. N’écrivez pas “15H30”, mais “15 h 30”

L’abréviation du nom “heure” est un h minuscule, qui peut être précédé ou encadré par des nombres indiquant les heures. Il faut toujours une espace entre l’abréviation et les nombres. Exemple : “Rendez-vous à 15 h 30.”

En partenariat avec le Projet Voltaire
Découvrez les travaux de recherche sur les recruteurs et l’orthographe