1. Quelles aides pour financer son BAFA ?
Décryptage

Quelles aides pour financer son BAFA ?

Envoyer cet article à un ami
La CAF peut vous aider à financer votre BAFA. // © Laurent Cerino/REA
La CAF peut vous aider à financer votre BAFA. // © Laurent Cerino/REA

Passer le BAFA pour travailler en centre aéré ou dans une colonie de vacances, ça n’est pas donné à tout le monde, car la formation coûte cher. Bonne nouvelle : diverses bourses peuvent alléger la facture. Tour d'horizon des dispositifs existants, avec ou sans contrepartie.

Le BAFA (brevet d'aptitude aux fonctions d'animateur) est un véritable investissement. Comptez entre 350 et 500 € par session (formation générale et approfondissement), soit une enveloppe globale de 700 € à 1.000 €. Mais des aides financières sont proposées pour donner un coup de pouce aux jeunes volontaires.

La CAF (Caisse d'allocations familiales) propose ainsi une bourse de 91,47 €, accessible quel que soit l'âge du stagiaire et sans condition de ressources. La demande doit être formulée dès l'inscription à la première session de formation et l'aide est versée à l'issue de l'approfondissement ou de la qualification. Elle peut être portée à 106,71 € si le stagiaire choisit de travailler autour de l'accueil du jeune enfant.

Lire aussi : BAFA, mode d'emploi

Des coups de pouce du département et de la région

Une bourse départementale peut être accordée en sus. La CAF des Bouches-du-Rhône en délivre par exemple une, sous conditions de ressources, allant de 280 € à 350 € pour le stage de base, et de 141 € à 180 € pour l'approfondissement. Les aides tiennent compte du quotient familial du stagiaire ou de sa famille s'il est mineur, des modalités de formation (externat, internat)… Le conseil départemental du Morbihan soutient, lui, les jeunes engagés à hauteur de 100 €, sous conditions de ressources.

Ceux qui n'auraient pas accès à une aide de leur département peuvent se renseigner auprès de leur conseil régional. La région Provence-Alpes-Côte-d'Azur accorde aux 17-25 ans des bourses allant de 70 € à 150 €, selon les modalités de réalisation du stage : en pension complète ou en demi-pension. Marine, elle, a "utilisé des chèques Pass culture sport de 60 € proposés par la région Pays-de-la-Loire pour payer une partie de [ses] formations initiale et d'approfondissement. Le reste a été en partie financé par le salaire reçu lors de [son] stage pratique".

À noter cependant : la réforme territoriale a quelque peu chamboulé le dispositif. Dans certaines zones, comme dans les Hauts-de-France, le regroupement régional a entraîné la suspension des aides financières accordées aux stagiaires BAFA. "Mais celles-ci devraient être vite rétablies", assure-t-on.

Les BAFA citoyens : du donnant-donnant

Les villes ont aussi pris en main le diplôme, en proposant des "BAFA citoyens". "Le dispositif a été ouvert il y a dix ans dans le cadre de la politique de la ville, explique Nicolas Joviado, chef de projet à la direction de la citoyenneté et de la cohésion sociale de la ville d'Istres. Il est proposé à des jeunes de 17 à 25 ans. Chaque année, nous recevons une soixantaine de candidatures pour 25 places." Après une sélection sur entretien de motivation, la collectivité prend en charge la totalité des deux parties théoriques : formation générale et approfondissement.

À Pantin, une participation de 60 € est demandée à la trentaine de jeunes engagée chaque année. "Nous essayons de constituer des groupes mixtes, hétérogènes, représentatifs", rapporte une animatrice du Lab, la structure qui encadre le dispositif.

En échange, le stagiaire s'engage à participer à la vie de la cité. À Istres, cela s'illustre via des missions de bénévolat lors d'événements ponctuels comme le carnaval ou la fête du sport. À Pantin, les jeunes doivent consacrer cinquante heures à une association, quelle qu'elle soit. "Si ce n'est pas fait, on ne prend pas en charge l'approfondissement", insiste l'animatrice.

Si les stagiaires pantinois ont carte blanche sur leur thématique, à Istres, l'approfondissement est imposé car il doit prendre une dimension citoyenne, et le stage pratique doit forcément être effectué au sein de la collectivité. Au total, l'engagement s'étale sur le temps de formation, environ une année.