1. Réseaux sociaux : Twitter peut-il vous aider à trouver un emploi ?
Boîte à outils

Réseaux sociaux : Twitter peut-il vous aider à trouver un emploi ?

Envoyer cet article à un ami

Difficile de ne pas envisager d'utiliser Twitter dans sa recherche de job. Mais si le site de microblogging constitue un très bon outil de réseautage, quelques tweets, même bien placés, ne suffiront pas à vous faire décrocher un CDI… Que pouvez-vous réellement attendre du réseau dans votre recherche ? Comment l'inscrire efficacement dans vos démarches ? Conseils d'experts et d'utilisateurs.

Plus de 5 millions de profils rien qu’en France, des milliers d’entreprises utilisatrices du réseau comme vitrine de leurs activités, moyen de communication, voire de diffusion d’offres d’emploi…. Difficile de ne pas envisager inclure Twitter dans sa recherche d’un job. Mais, pour être utile, votre présence sur le réseau relève d’une entreprise de longue haleine, qui s’étale sur plusieurs mois et ne s’improvise pas.


Pas seulement un outil pour interpeller les recruteurs

En un an, le nombre de 15-24 ans présents sur Twitter a augmenté de 60 %, pour atteindre 1,2 million. De là à penser que le réseau de l’oiseau bleu est devenu un incontournable, il n’y a qu’un pas… Responsable du service Entreprises et carrières à la Faculté libre de droit, Denis Simon reconnaît que tout jeune diplômé se doit d’exister sur au moins un réseau social. "C’est une recommandation récurrente des recruteurs. Mais, ajoute-t-il, rien n’oblige à ce que ce réseau soit Twitter ! Si un étudiant a déjà un compte Facebook et un compte Viadeo, c’est bien suffisant. Il faut aller sur Twitter parce qu’on en a envie, pas parce qu’on se sent obligé de le faire".

Même recommandation de la part de Jade Lemaître, ancienne community manager de l’UPMC (Université Pierre-et-Marie-Curie), et fervente adepte de Twitter : "L’important, c’est de se faire plaisir : un compte Twitter doit être considéré comme une valeur ajoutée à son profil professionnel, un ‘truc en plus’ et pas seulement comme un outil incontournable pour interpeller les recruteurs".


Montrer qu’on a des choses à dire

Ce qui fait l’attrait de Twitter, c’est sa simplicité d’usage et sa grande réactivité – au point qu’il supplante parfois les messageries instantanées. Même si ce réseau est peut-être le plus réactif de tous, s’y faire une place prend du temps : "Twitter, c’est du long terme, ça ne ‘paie’ pas du jour au lendemain, explique Christophe Lefrançois, chargé de recrutement chez Ysance (SSII). L’idée n’est pas d’ouvrir un compte pour bombarder des recruteurs potentiels avec son CV, il faut d’abord montrer qu’on a des choses à dire."

De la même manière qu’un journal ou un site d’information se doit d’avoir une ligne éditoriale claire, à vous de trouver quel va être le thème principal de votre compte Twitter. Vous rêvez de vous professionnaliser dans l’aéronautique, la chimie ou la presse automobile ? Vous tenez votre sujet ! "Si on est passionné par un secteur d’activité dans lequel on aimerait travailler, il faut alors commencer par s’abonner à des comptes qui relaient l’actualité du secteur, puis petit à petit, identifier les acteurs ‘qui pèsent’, développer son réseau, et, enfin, se faire reconnaître, voire repérer par un recruteur", explique Denis Simon.


Pas que pour les secteurs les plus “branchés“

Et cette démarche de réseautage en vue d’un job ne vaut pas que pour les secteurs les plus "branchés" sur le réseau, comme la communication, le milieu de l’audiovisuel ou de la musique ou encore celui des geeks. En cherchant bien, il est possible de trouver des professionnels issus de secteurs très variés, allant de l’agriculture à l’enseignement en passant par la logistique.

D’après Laurent Brouat, "7 % des annonces publiées sur Twitter concernent des postes de développeur informatique, tandis que 8 % concernent des commerciaux. On trouve aussi beaucoup d’annonces dans le domaine des ressources humaines, ajoute-t-il, et, plus inattendu, dans le BTP. Des métiers ou des secteurs en tension, en somme". Pour autant, tous les recruteurs ne sont pas présents sur Twitter, et la majorité continuent de recruter via des canaux "Web" plus traditionnels comme les jobboards (site emploi permettant d’accéder à une liste d’offres et de déposer son CV).

À l’usage, vous vous rendrez vite compte que la plupart des chargés de recrutement ou des directeurs des ressources humaines présents sur Twitter l'utilisent eux-mêmes comme vous devez apprendre à le faire : en se tenant au courant de l’actualité de leur secteur, en tissant des liens avec des confrères, en développant leur réseau dans leur corps de métier… Et c’est ainsi que petit à petit, l’oiseau fait son nid !


Qui est sur Twitter ?
5,5 millions de Français ont un compte Twitter, selon une estimation réalisée en novembre 2012 par Comscore. Les 15-24 ans seraient 1,2 million, un chiffre en hausse de 60 % en un an, mais qui classent les jeunes en 2e position derrière les plus de 55 ans. Les séniors seraient désormais 1,3 million sur Twitter, leur nombre ayant doublé en un an…

Pourquoi les entreprises ouvrent-elle un compte Twitter ?
"Dans leur stratégie de recrutement, les grandes entreprises peuvent se servir de Twitter de deux manières bien distinctes, explique Laurent Brouat, directeur associé du cabinet de conseils en stratégie de recrutement et e-event, LinkHumansFr. La première motivation est de créer un compte pour communiquer sur la "marque" employeur (qui sommes nous ? Que faisons nous ? Pourquoi est-il intéressant de travailler chez nous ? etc.). C’est l’approche de grands groupes comme Groupama, Orange, SNCF, Michelin…
La deuxième motivation est de se doter d’un canal de diffusion des offres d’emplois supplémentaires, qui vient s’ajouter aux jobboards traditionnels ou aux pages Recrutement des sites officiels. Ainsi, les grands groupes bancaires ou d’assurance ont souvent des comptes "de marque", dédiés au recrutement, gérés par des community managers.
Du côté des DRH, la démarche est plus personnelle : beaucoup ont un compte Twitter essentiellement pour faire de la veille sur leur métier – peu s’en servent pour approcher des candidats."

Sommaire du dossier
Recherche d’emploi : 8 questions-réponses pour bien commencer sur Twitter Réseaux sociaux : les recruteurs aussi sont sur Twitter