1. Service volontaire européen : une parenthèse à l'étranger
Décryptage

Service volontaire européen : une parenthèse à l'étranger

Envoyer cet article à un ami
Envie de partir découvrir de nouvelles cultures, pourquoi ne pas tenter le service volontaire européen ? // © Fotolia
Envie de partir découvrir de nouvelles cultures, pourquoi ne pas tenter le service volontaire européen ? // © Fotolia

Vous avez envie de vous lancer dans un projet de service civique mais vous venez de passer la limite des 25 ans ? Rassurez-vous, plusieurs autres formes de volontariat vous restent ouvertes. Le service volontaire européen en fait partie, et en plus il permet d’aller à l’étranger. Gros plan sur un dispositif qui peut booster votre profil.

"Le service volontaire européen est un bon moyen de découvrir une culture, une langue et un métier différent de ce que l'on connaît", résume Angelika, volontaire polonaise en service dans l'association culturelle nîmoise, Da Storm. C'est aussi l'opportunité pour des jeunes âgés de 17 à 30 ans de gagner une expérience professionnelle, allant de 2 à 12 mois, sans condition de diplôme ou de compétences particulières. Car, comme pour le service civique français, il suffit d'être légalement résident dans un pays participant au programme pour postuler, et motivé pour s'investir dans des projets à l'étranger. Selon Erasmus+, qui gère les départs et les arrivées des participants, 1.000 jeunes Français partent ainsi chaque année.

Renforcer ou renouveler ses compétences

Les projets peuvent être menés au sein d'organisations accréditées, dans des domaines très divers : l'art et la culture, l'environnement et le patrimoine, les médias, la jeunesse, la lutte contre les exclusions, le racisme ou la xénophobie, la santé, l'économie solidaire, le sport, ou encore l'avenir européen. En somme, il y en a pour tous les goûts.

"Lorsque j'étais en Roumanie, je travaillais dans une banque, mais je me suis rendue compte que ça ne me correspondait pas, révèle Andreea, une volontaire roumaine en service à la communauté de communes du Piémont-Cévenol. Ici je vais sur le terrain et je découvre de nouvelles choses, ça me permet de m'ouvrir à d'autres opportunités."

Réorientation ou mission dans son domaine de prédilection, le service volontaire européen permet de faire le point sur son avenir professionnel, le tout dans une langue étrangère et auprès de professionnels, chargés de transmettre les bases de leur métier. Des tuteurs encadrent en effet les volontaires tout au long de leur mission et leur proposent des auto-évaluations au cours du programme pour permettre d'avoir une réelle réflexion constructive sur cette démarche. Au terme de cette expérience, les volontaires repartent avec un "Youthpass", une sorte de diplôme sans reconnaissance officielle qui valide leurs compétences et leur permet de savoir où ils en sont.

Nourris, logis et rétribués

Si certains sont inquiets des coûts que peuvent engendrer un tel voyage, qu'ils se rassurent : les volontaires sont nourris, logés et assurés pendant toute la durée de leur mission. Les structures accueillantes ont l'obligation de trouver un hébergement avant l'arrivée des jeunes. Ils peuvent alors habiter en colocation avec d'autres volontaires ou être logés dans un foyer. "J'ai pu faire deux mois de service volontaire en Espagne avant de venir en France. C'est une grande chance", estime Andreea. Les volontaires reçoivent une rétribution mensuelle allant de 440 à 640 € selon les pays. De quoi profiter de l'Europe sereinement pendant son temps libre.

Partir sans regret

Une expérience unique – vous n'avez droit qu'à un seul service volontaire européen – et inoubliable. "Si c'était à refaire je ne me poserai pas la question, s'enchante Angelika. J'apprends beaucoup de choses : j'ai gagné en confiance en moi, je sais gérer des dossiers, travailler en équipe ou encore en partenariat avec d'autres entreprises". Andreea confirme : "Une fois que mes amis ont vu toutes les choses que je pouvais faire, plusieurs se sont lancés dans l'aventure et sont maintenant en Espagne". De quoi convaincre les derniers sceptiques.

Comment s'y prendre ?
Le service volontaire européen est rattaché au volet jeunesse et sport du programme Erasmus+. Via le portail Web les postulants vont pouvoir accéder aux différentes étapes pour trouver une mission ou un bureau local qui pourra répondre à toutes leurs questions. Les responsables d'Erasmus+ s'accordent pour dire qu'il faut prévoir environ six mois pour préparer son voyage. Soyez patients...