1. Travaux publics : des métiers au plus près du terrain
Boîte à outils

Travaux publics : des métiers au plus près du terrain

Envoyer cet article à un ami

Le secteur des travaux publics rassemble des activités très variées. Cette diversité est précieuse car les chantiers, les challenges et les réalisations ne sont jamais les mêmes, tant au niveau de l’exploitation que des responsabilités fonctionnelles. Hugues Delesalle, responsable recrutement & relations écoles chez Groupe Colas évoque les possibilités offertes par ce secteur.

Hughues Delesalle - ColasLe secteur des travaux publics rassemble des activités très variées : construction et entretien des routes, autoroutes, pistes d’aéroports ; équipement de la route ; canalisation et pipe-line ; étanchéité et bardage ; travaux ferroviaires. Cette diversité est précieuse car les chantiers, les challenges et les réalisations ne sont jamais les mêmes, tant au niveau de l’exploitation que des responsabilités fonctionnelles.

En travaux, les évolutions récentes sont à chercher du côté de la recherche de recyclabilité des matériaux de construction. Des innovations technologiques importantes apparaissent également dans la formulation de nos enrobés ou dans les équipements routiers. Quant aux engins de chantier, ils sont de plus en plus sophistiqués.
À cela s’ajoutent les nouvelles formes de marchés (PPP : partenariats public-privé) et les politiques d’économies d’énergie.
  

Apprentissage des bases, sur le terrain

La route est une vocation qui part du terrain. C’est pourquoi l’intégration du nouvel embauché débute par un apprentissage des bases pratiques du métier, directement sur le terrain. Il découvre l’environnement du métier, se familiarise avec l’organisation et les équipes, se confronte aux réalités du quotidien.

Cette intégration peut prendre différentes formes : selon leur mobilité et selon leur expérience en stage, nous proposons à nos jeunes diplômés tout un catalogue de parcours à étapes : Tour de France Screg, Intégration Terrain Colas, Tour de France Smac, Trajectoires Sacer, etc.


Évolution verticale et horizontale

La formation, la promotion interne et la reconnaissance des talents constituent les principes mêmes de la politique des ressources humaines du groupe : elles permettent l’émergence de personnalités de premier ordre et renforcent la capacité de Colas à conduire avec succès ses nouveaux développements. Par exemple, recruté comme ingénieur travaux (management de dix à quarante personnes), un jeune de 23 ans se verra par la suite (au bout de cinq à six ans en général) confier la direction d’une agence, puis d’une région et enfin, pour les meilleurs, d’une filiale.
Par ailleurs, la progression peut se faire plus horizontalement avec une mobilité dans le métier. Un conducteur de travaux peut évoluer vers les études, le matériel, les matériaux, et pourquoi pas vers les fonctions support, et vice versa.
  

Une solide formation initiale

Chaque année, le groupe Colas recrute 250 cadres débutants pour alimenter la croissance de notre activité. Décentralisation, responsabilité, proximité avec les clients, respect de l’identité et du management des entreprises acquises : le groupe s’appuie sur les capacités d’entrepreneur de ses collaborateurs. Chaque décision est prise au plus près du terrain ; cette organisation est à l’origine de la réactivité et de la motivation des équipes. C’est pourquoi le candidat doit posséder une solide formation initiale d’ingénieur généraliste ou spécialisé génie civil/travaux publics. Cette formation doit être accompagnée de qualités personnelles : mobilité, aisance relationnelle, maîtrise de soi, pragmatisme, agilité d’esprit et enfin goût pour le terrain.


En bref
Les avantages
La structure d’un grand groupe offre une certaine solidité et la possibilité de formations internes. Les structures à taille humaine permettent convivialité, flexibilité, réactivité et confiance.

Les contraintes
Engagement personnel, mobilité, polyvalence.