1. Paris 2024 : comment participer aux JO dès maintenant ou demain
Boîte à outils

Paris 2024 : comment participer aux JO dès maintenant... ou demain

Envoyer cet article à un ami
#Génération 2024 : ce comité consultatif de 24 jeunes de 17 à 26 ans mobilise la jeunesse pour les JO de Paris en 2024. // © COJO Paris 2024
#Génération 2024 : ce comité consultatif de 24 jeunes de 17 à 26 ans mobilise la jeunesse pour les JO de Paris en 2024. // © COJO Paris 2024

Le 13 septembre 2017, à Lima (Pérou), le CIO a attribué les Jeux Olympiques et paralympiques 2024 à Paris. Carrières sportives, métiers du tourisme, de la construction et de la communication ou simple engagement bénévole : des milliers d'opportunités s'ouvrent à vous pendant les sept ans qui nous séparent de la compétition. Tour d'horizon.

Il aura fallu patienter 100 ans pour que les Jeux Olympiques reviennent à Paris ! C'est chose faite depuis le 13 septembre 2017 et le vote final du CIO (Comité international olympique) à Lima, au Pérou. Les futurs JO de Paris 2024 vont accueillir 15.000 athlètes. Deux millions de billets seront à vendre et les différentes compétitions seront suivies par 20.000 journalistes.

Les JO : du sport mais aussi des emplois

Construction, organisation, tourisme… L'impact des JO de Paris 2024 a déjà fait l'objet d'estimations du CDES (Centre de droit et d'économie du sport), un organisme de recherche de l'université de Limoges. Selon les différents scénarios des chercheurs, les Jeux vont représenter entre 5 et 10,7 milliards d'euros de recettes et créer entre 119.000 et 247.000 emplois, avant, pendant et aussi après la compétition. C'est que les JO d'été sont l'événement sportif le plus médiatisé du monde, même devant la Coupe du monde de football.

Dès aujourd'hui, sept avant leur tenue, l'engouement pour ces Jeux peut vous donner des idées pour embrasser une carrière sportive ou certains métiers qui vont être dopés grâce à eux.

Embrasser une carrière sportive

"Je me vois déjà à Paris courir dans le stade de France en 2024 !", confie Ludovic Oucéni, né en 2001 et médaillé d'or d'athlétisme sur 400 mètres en 2017, au dernier FOJE (Festival olympique de la jeunesse européenne) en Hongrie, l'équivalent des JO pour les sportifs de 14 à 18 ans. Ludovic, qui entre en terminale, pratique l'athlétisme depuis ses huit ans, une discipline sportive qu'il a découverte à l'occasion d'un cross scolaire. Bref, pour participer comme athlète en 2024, vous devez déjà être un champion junior. Vous pouvez aussi faire carrière dans l'une des disciplines peu pratiquées en France pour multiplier vos chances d'être sélectionné : hockey sur gazon, pentathlon moderne…

Devenir "jeune officiel" dans le sport scolaire

Si 2024 vous paraît encore loin, vous pourrez vous mettre dans l'ambiance lors de la prochaine Journée nationale du sport scolaire, le 27 septembre 2017. Celle-ci sera placée sous le signe de l'olympisme. Si vous êtes collégien ou lycéen, vous pouvez devenir "jeune officiel" au sein d'une association sportive scolaire. L'occasion de devenir chronométreur, arbitre, reporter, coach, organisateur ou dirigeant et développer votre sens des responsabilités.

Lire aussi : Claire, en M2 de STAPS : "J'ai défendu la candidature de Paris 2024 devant le CIO"

Étudiant ou jeune diplômé, pensez à vous porter volontaire pour effectuer un service civique dans le secteur associatif sportif : le CNOSF (Comité national olympique du sport français) a signé une convention avec l'agence du service civique. Vous défendrez les bienfaits du sport en termes de santé ou de solidarité.

S'engager comme "volontaire olympique" lors des Jeux

"J'ai été volontaire olympique sur les JO de Rio en 2016, j'ai pu côtoyer des athlètes du monde entier sur le village olympique et cette expérience constitue un vrai plus sur un CV", confie Claire, étudiante en M2 STAPS (sciences et techniques des activités physiques et sportives) de l'université de Montpellier.

Lire aussi : "Ils ont fait les JO : et si vous marchiez dans leurs pas ?"

De 20.000 à 25.000 bénévoles du monde entier seront recrutés pour travailler sur les Jeux de Paris. Mais pour devenir volontaire en 2024, vous devrez patienter… C'est en général deux ans avant les JO que commence le processus de recrutement : dossier de candidature en ligne, tests de langues, mises en situation réelle, entretien vidéo collectif… La route est longue pour devenir volontaire olympique, et les candidats postulent du monde entier. Si vous êtes pressé, tentez votre chance en 2018 pour être volontaire sur les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo !

Se bâtir un avenir dans les métiers de la construction

95 % des infrastructures existent déjà pour les Jeux de Paris 2024. Néanmoins, les professionnels du BTP et de la construction ne devraient pas chômer, que ce soit en Île-de-France ou dans les villes qui accueilleront des compétitions de foot ou de surf… En région parisienne, il faut construire le village olympique, une piscine en Seine-Saint-Denis (93), rénover ou agrandir des équipements sportifs existants (Stade de France, Parc des Princes…), bâtir au moins 4.500 logements, enfouir des lignes à haute tension, réaliser une passerelle au-dessus de l'autoroute A1… ou encore enjoliver des entrées de ville. Bref, les Jeux Olympiques devraient générer un certain nombre de chantiers de construction et de rénovation.

Lire aussi : BTP, quels métiers recrutent en alternance ?

"Beaucoup de travaux liés aux JO doperont l'activité du bâtiment en 2021", prévoit Jacques Chanut président de la FFB (Fédération française du bâtiment). Ces chantiers pèseront, estiment les experts, entre 970 millions et 1,8 milliard d'euros et vont générer d'importants besoins de maçons, charpentiers, chauffagistes, électriciens… C'est le moment d'effectuer son apprentissage dans le BTP : "Le secteur recrute à nouveau des apprentis en 2017, mais les entreprises manquent de candidats", déplore Jacques Chanut.

Réinventer les métiers de la communication

Les JO comme toute manifestation sportive, c'est aussi beaucoup de communication, de marketing, de publicité, de sponsoring. Vous pouvez vous orienter vers ces métiers qui évoluent très vite sur le plan des outils. Pour l'obtention des JO, Paris 2024 avait lancé une gigantesque campagne de promotion, "Made for sharing". Le plan com continue à l'automne 2017 avec la campagne "Merci". En 2018, le site officiel des JO Paris 2024 sera créé avec une grosse promotion sur les réseaux sociaux. En 2019, seront présentés l'emblème officiel des jeux, les monnaies et les timbres. En 2020, ce seront l'arrivée des drapeaux à Paris et la cérémonie de passation. En 2021, sera dévoilée la mascotte olympique. En 2022, ouvrira la billetterie, etc.

Miser sur les métiers du tourisme

"Avec les JO de 2012, Londres est redevenue une destination très touristique, encore aujourd'hui", constate Didier Arino, dirigeant du cabinet Protourisme. En France, le secteur du tourisme devrait bénéficier de l'effet JO avant, pendant et après 2024. Selon les scénarios retenus, l'événement devrait générer entre 1,4 et 3,5 milliards d'euros de recettes supplémentaires pour le tourisme. "Il y a des nouveaux produits touristiques à imaginer autour", préconise Didier Arino. Le marketing devra aussi être affiné : on ne peut plus faire de la communication de masse. On ne parle pas des JO à Paris de la même manière à un touriste indien et à un touriste chinois. Pour les étudiants et les jeunes diplômés en tourisme ou en événementiel, ces jeux vont leur permettre d'acquérir une expérience fabuleuse", conclut Didier Arino. Foncez !