1. Recherche d'emploi : bientôt recruté(e) par chatbot ?
Boîte à outils

Recherche d'emploi : bientôt recruté(e) par chatbot ?

Envoyer cet article à un ami
Les chatbots (ici celui d'Alten) permettent à tout candidat, en amont du recrutement, d'aller à la pêche aux informations. // © Alten
Les chatbots (ici celui d'Alten) permettent à tout candidat, en amont du recrutement, d'aller à la pêche aux informations. // © Alten

Ils ne remplacent pas encore les entretiens d'embauche, mais commencent à émerger dans l'univers du recrutement, après avoir conquis la planète de la relation-client. Lors de votre recherche d'emploi, vous tomberez peut-être sur l'un de ces assistants conversationnels utilisés par certaines entreprises pour se différencier. Mais pas encore pour sélectionner les candidatures.

Murmurer à l'oreille des chatbots, le futur de l'entretien d'embauche ? L'hypothèse est désormais du domaine du plausible : déjà développé aux États-Unis pour sélectionner des candidats, le chatbot (ou "assistant conversationnel" en bon français) commence à faire son apparition en France dans le processus de recrutement.

Le principe ? Avoir un échange sous forme de chat avec une intelligence artificielle capable de répondre à un certain nombre de questions, via l'application Messenger de Facebook, l'une des plus utilisée au monde. Et pourquoi pas déposer un CV.

Lire aussi : Robots recruteurs : comment ils vous chassent

Mais pas question pour le moment de trier les candidatures par ce biais, l'idée est plutôt de changer le mode d'approche de l'entreprise par le candidat. "Nous souhaitions humaniser le premier contact du candidat avec l'entreprise, quand il s'intéresse à une offre d'emploi", précise sans craindre le paradoxe Cyril Hijar, responsable marketing de 3X Consultants. Cette entreprise de taille moyenne basée à Toulouse, spécialisée dans le conseil RH, a mis en place en février 2017 un chatbot proposant à l'utilisateur de se projeter dans une journée-type au sein de l'entreprise.

Expérience ludique ?

Accessible depuis les offres d'emploi classiques via une url renvoyant à Messenger, le chatbot dialogue avec le candidat de façon optionnelle, si celui-ci le souhaite. Questions, envoi de gifs et autres photos… le chatbot de 3X Consultants a été conçu dans l'intention de donner une idée de l'esprit et des valeurs de l'entreprise. "Cette expérience ludique doit aider le candidat à se dire que l'entreprise lui correspond, ou pas", indique Cyril Hijar. Un outil qui a d'ores et déjà touché une centaine de personnes, pour 15 postes recrutés.

Même état d'esprit chez Alten, grande entreprise d'ingénierie et de conseil en technologie, qui a lancé au début de l'été dernier un chatbot intervenant dans le recrutement des "business managers" en France, 200 postes étant ouverts sur ce métier à des bac+5 . "Nous souhaitions atteindre certains profils qui utilisent beaucoup les mobiles dans leur recherche d'emploi, tout en se dotant d'un outil qui incarne les valeurs du groupe, comme l'innovation", pointe Mathieu Motillon, responsable du recrutement des business managers.

Un échange guidé et limité

Via Messenger ou sur sa page Facebook dédiée, "Thibot", incarné par un avatar de jeune homme propret en costard cravate, vous accueille et vous propose différents types de contenus : offres d'emploi de business managers en temps réel, mais aussi informations corporate et conseils sur la recherche d'emploi en général (remplir son profil LinkedIn, etc). "L'idée n'est pas tant de toucher un public plus jeune que de marquer les esprits", souligne Mathieu Motillon.

Si Thibot ne "comprend" que les phrases entières, respectant grammaire et orthographe, le robot est censé pouvoir réagir aussi à des compliments ou des critiques. À tester l'outil, on comprend vite que son usage a de réelles limites : lorsque le chatbot ne comprend pas la question (par exemple "Si je ne suis pas ingénieur, puis-je postuler ?"), il suggère différentes entrées ou questions ("Que souhaites-tu faire parmi ces possibilités ?" "Quelle région t'intéresse ?" "Découvrir le métier de business manager", etc).

Pas d'impact sur l'entretien

Le tout à une vitesse ahurissante, qui ne rend pas la lecture aisée, et en mêlant langage formel et informel. À la fin du chat (si vous tapez "Au-revoir" par exemple), Thibot vous prend presque par les sentiments : "Tu es parmi mes premiers confidents ! Peux-tu me faire un bref retour sur ton expérience ?" Au moins 2.000 conversations ont été entamées par Thibot à ce jour, assure-t-on chez Alten. En cours de conversation, les candidats ont la possibilité d'envoyer une photo de leur CV, mais ce n'est pas le seul biais pour postuler.

Chez 3X Consultants comme chez Alten, les directions assurent ne pas utiliser vos réponses au chatbot dans le cadre des entretiens que vous passez si votre CV a été sélectionné. "Le fait qu'un candidat soit allé au bout de la journée test proposée par le chatbot peut servir de point d'appui lors de l'entretien, mais ça s'arrête là", précise Cyril Hijar. À vous de voir si le jeu en vaut la chandelle.