1. Recherche d'emploi : "J'ai trouvé du travail grâce à Twitter"
Témoignage

Recherche d'emploi : "J'ai trouvé du travail grâce à Twitter"

Envoyer cet article à un ami
Et si un hashtag vous permettait de trouver du travail ? // © Denis Allard/REA
Et si un hashtag vous permettait de trouver du travail ? // © Denis Allard/REA

Le virtuel a du bon quand il conduit à des opportunités concrètes, dans la vraie vie... Clémence, Christophe et Timothée ont décroché leur emploi en s'appuyant sur les réseaux sociaux, principalement Twitter. Ils nous livrent leur témoignage.

Dans la plupart des études récentes sur le sujet, les réseaux sociaux ne seraient pas l'outil indispensable pour trouver du travail de façon efficace. Mais parfois, ça marche ! Ils constituent une piste de plus à lancer… car on ne sait jamais !

Lire aussi : Robots recruteurs : comment ils vous chassent

Ainsi, Clémence, 24 ans, a trouvé son poste de consultante en relations presse grâce à Twitter, en plusieurs étapes. "Je sortais de mon école de commerce, et en regardant les annonces de candidats, je me rendais compte que beaucoup d'entre eux avaient un site Web. Je me suis fait aider par un ami développeur pour en créer un. Une fois celui-ci fini, j'ai eu l'idée de faire un tweet qui renvoyait à mon site." Dans ce premier "appel", Clémence indiquait explicitement qu'elle recherchait un emploi et mettait son CV en pièce jointe.

Un hashtag… magique !

C'est là que tout s'est accéléré pour elle. "J'avais mis à tout hasard le hashtag #emploi et j'ai été contactée par le compte "i4emploi", qui m'a conseillée de faire un tweet avec le hashtag #i4emploi", se souvient-elle. En effet, depuis quelques années, i4emploi réunit une communauté d'utilisateurs de Twitter qui souhaitent prêter main forte à ceux qui recherchent un travail. Une initiative lancée par une poignée de personnes organisées en "collectif", et dont le principe est simple : relayer le plus possible sur Twitter les annonces des candidats, avec le hashtag #i4emploi.

Lire aussi : Comment se préparer à un entretien d'embauche ?

Un principe simple qui a fonctionné pour Clémence. "J'ai fait un premier tweet qui a été relayé 116 fois, puis un autre avec une vidéo qui a été relayé 161 fois ! Dix jours après, une entreprise me contactait directement pour un entretien. Je ne m'y attendais pas du tout !"

Une alternative aux jobboards

Même surprise pour Christophe, 25 ans, aujourd'hui chargé de recrutement dans un cabinet de conseil, qui a également trouvé son poste grâce à i4emploi. "J'ai été assez étonné de ce qu'autant de personnes, sans lien avec moi, retweetent mon annonce, explique-t-il. 27 personnes ont "liké", 150 ont retweeté…"

Lire aussi : Enquête LinkedIn 2017 : les 10 "buzzwords" pour se démarquer… comme les autres

Là encore, c'est un peu par hasard que le réseautage virtuel a fonctionné. Christophe n'était pas un utilisateur actif de Twitter. Il ne s'en servait que pour consulter des nouvelles. "Je ne connaissais pas i4emploi. Je sortais d'une période où j'avais essayé de trouver un travail via les jobboards classiques. On m'appelait beaucoup, mais les entretiens ne débouchaient pas sur un job. Au bout de quatre mois, j'avais passé le cap de m'inscrire à Pôle Emploi, et ce n'était pas très fructueux. J'avais l'impression d'être déconnecté du monde du travail que je connaissais via mes expériences professionnelles. C'est en tombant sur des offres sur Twitter qui m'intéressaient que j'ai eu l'idée de mettre le hashtag."

Des propositions de postes pertinentes

Dans son tweet, Christophe met un lien vers son profil LinkedIn. En une semaine chrono, il est appelé par une entreprise. "Un consultant en veille sur Twitter avait vu mon annonce. C'était l'offre la plus intéressante au niveau du contenu, et aussi la plus pertinente, que je recevais depuis longtemps", raconte-t-il.

Rapidité et bonne correspondance, voilà quels seraient les avantages de Twitter, pour Clémence et Christophe. Quid des autres réseaux sociaux, estampillés plus "professionnels" ? "Je n'ai jamais été contactée via LinkedIn, explique Clémence. J'ai l'impression que c'est un réseau qui fonctionne mieux pour les personnes expérimentées." "LinkedIn m'a surtout servi pour avoir mon profil en ligne, raconte Christophe. Et par rapport à des jobboards, Twitter propose un autre flux : le CV est moins vite écrasé par la masse. Twitter sort des outils classiques et permet de se différencier."

Ne pas hésiter à échanger

Même outil, mais une façon différente de procéder pour Timothée, 27 ans, qui travaille dans le service pub d'une compagnie d'assurances. "J'en avais une utilisation plus personnelle que professionnelle au départ, et finalement c'est grâce à cela que j'ai trouvé mon alternance puis mon poste actuel."

Lire aussi : Recherche d'emploi : 4 conseils pour ne rater aucune offre sur le Web

Timothée n'est pas passé par le biais d'un hashtag quelconque. En entendant parler d'un poste en alternance, il s'arrange pour entamer la conversation sur Twitter avec une personne qu'il repère appartenir au service qui recrutait. "On a pas mal échangé, sur des choses et d'autres. Au bout de quelque temps, je lui ai dit que je recherchais un poste en alternance pour finir mon master 2, et elle m'a parlé de celui qui s'ouvrait dans son service. Elle a fait suivre mon CV, et j'ai été embauché !"

Évoluer dans son milieu professionnel

Une efficacité qui donne raison à cette démarche hors des canaux classiques. "Je n'avais pas postulé via LinkedIn à cette offre. Les formulaires automatiques, cela ne marche jamais, c'est beaucoup moins vivant qu'un post ou qu'un échange…" Une fois diplômé, Timothée s'est une nouvelle fois appuyé sur Twitter pour trouver un poste. "J'avais une follower qui travaillait à l'époque dans l'entreprise qui m'a finalement embauché. Elle savait que je cherchais du travail et a fait passer mon CV. C'était beaucoup plus simple !"

Depuis, Timothée continue à utiliser le réseau social à 140 caractères, en y mêlant le professionnel et le personnel. "La publicité est un petit milieu. Entretenir un réseau sur Twitter permet souvent d'être au courant très rapidement quand un poste se libère. C'est un outil conversationnel où l'on peut facilement nouer un premier échange. C'est moins formel."

Être visible et actif

De quoi se demander si la méthode n'est pas efficace uniquement dans certains secteurs ou pour des types de postes spécifiques. "En marketing, communication, publicité, Twitter est assez dynamique, il y a beaucoup de jeunes", estime Clémence. "Pour moi, le plus important, c'est d'être visible ! Si vous êtes sur Twitter, il faut être actif. Idem, si vous êtes sur LinkedIn, il ne faut pas hésiter à commenter et liker des posts qui proposent des jobs", conclut Christophe, dont le recrutement est devenu le métier.

Twitter, une mine d'offres d'emploi?

A côté de l'importance que Twitter peut jouer dans votre recherche d'emplois, grâce au formidable relais qu'il représente, il devient de plus en plus une source d'informations sur les postes qui se créent ou se libèrent. De ce constat est né le site Jobthis, qui agrège les offres d'emploi trouvées sur Twitter, les compile, et les renvoie directement sur votre boîte mail en fonction du secteur qui vous intéresse. Un service entièrement gratuit.