1. Stage : et maintenant, au rapport (ou comment réussir sa rédaction) !
Boîte à outils

Stage : et maintenant, au rapport (ou comment réussir sa rédaction) !

Envoyer cet article à un ami
Le rapport de stage : un exercice pas toujours agréable, mais bien utile pour votre vie professionnelle. // © plainpicture/Westend61
Le rapport de stage : un exercice pas toujours agréable, mais bien utile pour votre vie professionnelle. // © plainpicture/Westend61

Rédiger votre rapport de stage, un exercice qui peut vous paraître une besogne terriblement ennuyeuse... Voici quelques règles qui vous permettront de le réussir mais aussi d'en faire un outil d'analyse de votre projet professionnel.

"Souvent, les rapports de stage pêchent par manque de préparation et de réflexion. Ils souffrent de beaucoup de négligence, constate Sonia Journaud, directrice des stages à Audencia Business School et co-animatrice du groupe de travail "stages" à la Conférence des grandes écoles. Bâclés, manquant d'informations, incomplets… Il est possible de mieux faire ! L'Etudiant vous donne la marche à suivre pour livrer un rapport de stage impeccable qui vous soit profitable.

Un outil pour évaluer vos compétences

"Le rapport de stage vous permet de structurer et d'évaluer votre expérience, de vous projeter dans un métier et un environnement de travail et, par là même, d'approfondir votre projet professionnel", vante Guillaume Parrou, professeur de marketing chez OpenClassrooms. "Sa réalisation permet de prendre du recul sur l'expérience vécue, ce qui est tout aussi important que l'expérience elle-même", complète Sonia Journaud. Votre rapport ne devra donc pas se limiter à compiler les activités menées, il devra analyser le travail effectué : les objectifs à atteindre, les moyens mis à disposition, l'autonomie accordée (ou pas), les résultats finalement obtenus et le décalage éventuel avec les objectifs initiaux.

Lire aussi : Au secours mon stage se passe mal, que faire ?

Ce travail vous permettra également d'évaluer les compétences acquises ou en cours d'acquisition. En effet, depuis la loi de 2014 encadrant les stages, les établissements de formation doivent définir dans la convention de stage les compétences à acquérir ou à développer au cours de la formation en milieu professionnel.

"Ma mission principale était bien définie en amont : je devais préparer un guide méthodologique du logement étudiant, se réjouit Zoé, jeune diplômée en master 2 de géographie à Paris Diderot, qui a effectué son expérience de fin d'études à la Fédération nationale des agences d'urbanisme. J'avais un plan d'action sur six mois, un plan d'action par semaine et des points réguliers au moins une fois par semaine". Une préparation qui a facilité par la suite la rédaction du rapport de stage de Zoé.

Description des missions : évitez l'effet catalogue

Concrètement, comment vous y prendre ? Vous pouvez adopter un plan de rédaction classique : présentation de l'entreprise et de son contexte ; description des missions ; activités réalisées ; bilan. "Vous pouvez aussi consulter le tuteur référent académique pour le plan, puisqu'il en sera souvent le correcteur", recommande Sonia Journaud.

"Dans l'énumération des missions, évitez l'effet catalogue, préconise de son côté Gabriele Di Filippo, professeur à l'université Paris Dauphine. Ne confondez pas les missions avec les tâches effectuées qui vous ont permis de les réaliser". Pour éviter cet écueil, dégagez une ou deux problématiques clés de votre stage. Elles détermineront un thème central pour votre rapport. Par exemple, si votre stage se passe dans le domaine de la gestion de projet, la problématique peut être : "Comment réussir un projet de refonte de site Web ?". Ou dans le domaine du Web marketing : "Comment monétiser l'audience d'une chaîne YouTube ?".

Lire aussi : Comment devenir le stagiaire qu'on n'oublie pas

Pour la présentation de l'entreprise, évitez de recopier son site Internet. "Certains étudiants ne font même pas l'effort de faire des phrases de transition entre les éléments recopiés !", soupire Gabriele Di Filippo. Préférez une description personnelle et originale. N'oubliez pas de mentionner l'organigramme pour comprendre les liens entre les différents services et votre place dans l'entreprise.

Bilan du stage : votre projet professionnel validé… ou pas !

Le bilan est une réflexion personnelle sur le profit que vous avez tiré – ou non – de cette expérience. Vous devez y mentionner les apports du stage sur le plan professionnel et technique : connaissances et compétences acquises, découverte de nouveaux outils… Au final, ce stage valide-t-il votre projet professionnel ? Vous donne-t-il envie de poursuivre dans ce domaine, ce métier, cette entreprise ? Ou au contraire a-t-il remis en cause votre projet ? Dès lors, comment envisagez-vous votre orientation dans les mois à venir ?

"Un stage réussi, cela peut être également se rendre compte que ce n'est pas ce qu'on veut faire !", rappelle Frédéric Muyard, vice-président formation et vie universitaire de l'université de Franche-Comté. Votre rapport doit donc se conclure par cette réflexion.

Le secret de la réussite : un journal de bord en continu

La diversité des stages ne permet pas de donner une longueur type pour un rapport. "Un rapport trop long (supérieur à 20 pages) perd le lecteur dans trop de détails. Un rapport trop court (inférieur à 6 pages) omet des informations", estime toutefois Guillaume Parrou. N'oubliez pas de soigner la présentation et la rédaction. L'aspect général génère une première impression sur votre travail : si le fond est riche, la forme doit aussi être agréable. Faites vous relire pour chasser les fautes d'orthographe ou de syntaxe qui vous ont échappé, ou vous perdriez des points.

"Dès le début du stage, prenez des notes régulièrement et recueillez la documentation nécessaire qui pourra servir d'annexe, recommande Sonia Journaud. Tâches effectuées, difficultés rencontrées, échanges avec le référent en entreprise et le tuteur professeur… Tout cela viendra alimenter la construction du rapport et facilitera sa rédaction." Vous pouvez avoir eu accès à des éléments confidentiels durant votre stage, donc, dernière précaution à prendre : "Faites valider le fait de pouvoir utiliser ou non la documentation ou les informations sensibles recueillies au cours de votre stage", recommande Sonia Journaud. À vos claviers !