1. Stages : les formations qui en donnent le plus... et où l'on gagne le mieux
En bref

Stages : les formations qui en donnent le plus... et où l'on gagne le mieux

Envoyer cet article à un ami
Un stagiaire en France gagne environ 600 € par mois en moyenne. // © plainpicture/Tamboly
Un stagiaire en France gagne environ 600 € par mois en moyenne. // © plainpicture/Tamboly

DUT, licences professionnelles, cursus d'ingénieurs : c'est dans les formations professionnalisantes que le stage est le plus répandu. Mais si les étudiants en effectuent souvent dans l'ensemble des filières d'études, ils ne sont pas tous égaux devant la rémunération !

"Mes six mois de stage à la Fédération des agences d'urbanisme m'ont permis d'enchaîner sur un CDD (contrat à durée déterminée) et d'être finalement embauchée !", témoigne Zoé, diplômée du master 2 de géographie de l'université Paris-Diderot.

Comme elle, un étudiant sur trois inscrit dans l'enseignement supérieur a suivi un stage en 2016, selon la dernière enquête sur les étudiants en stage du ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche publiée le 25 octobre 2017. Le stage est devenu le principal outil de professionnalisation des études.

À consulter : Nos offres de stages sur letudiant.fr

Des disparités d'accès au stage selon le cursus

À y regarder de plus près, c'est en licence professionnelle et dans les formations d'ingénieurs que la part des étudiants ayant réalisé un stage est la plus élevée avec respectivement 86 % et 71 % des étudiants concernés. Les stages sont aussi très répandus en DUT (diplôme universitaire de technologie) avec 63 % d'étudiants concernés. Au contraire, c'est en licence générale que les étudiants effectuent le moins de stages : 15 % seulement d'entre eux.

Mais quelle que soit la formation suivie, la proportion de stagiaires augmente avec le nombre d'années d'études. En première année de licence générale, les stages sont encore très peu répandus (3 % des étudiants) alors qu'en troisième année ils concernent déjà 37 % des inscrits. La hausse se poursuit pour atteindre 64 % en deuxième année de master. À noter, les stages à l'étranger concernent davantage les étudiants ingénieurs (24 %) ainsi que les élèves des instituts d'études politiques (27 %).

Lire aussi : Décrocher un stage à l’étranger : comment vous y prendre

Un quart des stages gratifiés plus de 600 € par mois

La loi prévoit une gratification minimale pour les stagiaires. Une somme de 3,60 € de l'heure vous est due si vous êtes présent plus de 44 jours dans l'organisme d'accueil, soit 554,4 € par mois. En dessous, le versement est facultatif. Selon l'étude du ministère, 24 % des stagiaires touchent plus de 600 €. De son côté, une étude réalisée par la société AJStage en septembre et octobre 2017 auprès de 2.600 jeunes chiffre la rémunération moyenne à 636 € par mois.

Avec des disparités, là encore, selon les cursus : "Les stagiaires des formations universitaires ont reçu une indemnisation moyenne de 565 €, contre une indemnisation moyenne de plus de 700 € pour les stagiaires issus d'écoles de commerce (721 €) ou d’ingénieurs (712 €)", relève Amaury Montmoreau, le président d'AJStage. Certaines formations sont aussi mieux payées que d'autres : un stagiaire en finance dans un grand groupe recevrait en moyenne 1.114 € par mois quand son alter ego en communication gagnerait seulement 691 €.