Lifestyle

Qui a le droit à une bourse ? Comment demander une place en cité U ? Quelles sont les astuces des étudiants pour limiter la facture logement, permis, frais de santé, mais aussi fournitures et fringues ? Profitez des conseils et bons plans de l'Etudiant et de Trendy.

Tous les articles

Après l’élection, les attentes des syndicats étudiants

En attendant la nomination du nouveau ministre de l’Education nationale, les leaders des principaux mouvements étudiants réagissent sur la campagne et la toute récente élection de Nicolas Sarkozy à la Présidence de la République. Et réaffirment aussi leurs attentes quant à une vaste réforme de l’université.Si l'élection de Nicolas de Sarkozy ne semble pas faire l'unanimité chez les étudiants et, a fortiori au sein des mouvements et des syndicats censés les représenter, tout le monde s'accorde néanmoins à reconnaître que cette campagne électorale a eu un vrai écho sur les campus. Discussions, débats, assemblées générales, tractages… la population étudiante a été très sollicitée, comme lors de chaque grand rendez-vous électoral. Mais peut-être cette fois-ci avec un peu plus de ferveur que d'habitude : « Les étudiants se sont fortement engagés dans la campagne, au-delà des clivages partisans, assure Julie Coudry, présidente de la Confédération étudiante. Contrairement à 2002, le vote n'a pas eu lieu par défaut mais par adhésion à un candidat, un programme. » Résultat de cette forte mobilisation, un taux de participation très élevé (83,97 %), y compris chez les jeunes .

Présidentielle : la jeunesse des finalistes

Saviez-vous que Ségolène Royal a grandit sous le joug d’un père militaire qu’elle assignera en justice aux côtés de sa mère lorsque celui-ci refusera de divorcer et de leur verser une pension ? Imaginiez-vous que Nicolas Sarkozy était un élève médiocre et dissipé avant de devenir le brillant associé d'un cabinet d'avocats et d'entrer en politique ? A quelques jours du second tour de l’élection présidentielle, retour sur quelques faits marquants de la jeunesse des deux finalistes.

Témoignage

Campagne électorale : 10 jeunes donnent leur avis

79 % des 18-25 ans ont une mauvaise opinion des hommes et femmes politiques. Pire, 87 % les perçoivent même comme sourds à leurs préoccupations*. Et pourtant, 76 % des 14-25 ans disent s’intéresser assez ou beaucoup à l’élection présidentielle**. A la veille du scrutin national, alors que l’éducation devient un thème majeur de la campagne, dix étudiants aux profils variés nous expliquent leurs choix politiques et leur visions des débats actuels. Génération courtisée ou sacrifiée ? Voici quelques avis. En toute subjectivité.Anne-Sophie, 21 ans, habite Boulogne (92). Elle est en 2deuxième année de psychologie à l'université Paris 5.