1. Quelle(s) assurance(s) quand on est étudiant ?
Boîte à outils

Quelle(s) assurance(s) quand on est étudiant ?

Envoyer cet article à un ami
Ne pas négliger votre budget assurance tout en restant dans le raisonnable, un véritable casse-tête administratif. // © Fotolia
Ne pas négliger votre budget assurance tout en restant dans le raisonnable, un véritable casse-tête administratif. // © Fotolia

Assurance habitation, responsabilité civile, automobile, santé… Il faut souscrire à toute une panoplie d’organismes dès la rentrée. Décryptage.

La règle de base pour choisir ses assurances : comparer et prendre le temps de la réflexion. Renseignez-vous attentivement sur les formules "jeunes" et les offres auprès des organismes auxquels vous êtes déjà adhérent (ou vos parents), par exemple si votre banque vous propose de prendre votre assurance habitation chez eux. Attention cependant, une bonne affaire proclamée peut parfois s’avérer être un faux bon plan, donc prenez le temps de faire jouer la concurrence en faisant faire plusieurs devis.

L’assurance responsabilité civile

Elle protège contre les dommages que vous (ou votre animal de compagnie) pourriez causer à autrui dans la vie quotidienne et est incluse dans la plupart des contrats (responsabilité civile vie privée ; multirisque habitation…)

La plupart des assurances responsabilité civile vous couvrent si vous faites du baby-sitting de manière occasionnelle. Mais il y a parfois un nombre d’heures maximal que vous pouvez effectuer par semaine (par exemple, pas plus de 10 heures par semaine).

L’assurance automobile

Les compagnies d'assurances imposent un régime spécial aux jeunes conducteurs, qui ont statistiquement 3 fois plus de sinistres, une "surprime" pouvant atteindre jusqu’à 100 % du tarif de base, avec une franchise souvent plus élevée. Il est toutefois possible de réduire la note en passant le permis en conduite accompagnée dès 16 ans. Dans ce cas, les assureurs proposent souvent de réduire la surprime de moitié.

Lire aussi : Jeune conducteur : comment choisir son contrat d’assurance auto ?

Si vous n’avez pas besoin d’avoir votre propre voiture, mieux vaut vous inscrire sur l’assurance du véhicule de vos parents. La première assurance à votre nom sera alors moins chère. Enfin, choisissez plutôt une voiture d’entrée de gamme, car la prime augmente avec la valeur et la puissance du véhicule.

L’assurance santé

Vous devez obligatoirement être inscrit à la Sécurité sociale étudiante, sauf cas exceptionnels (étudiants qui travaillent…), auprès d’une mutuelle étudiante (217 € pour l’année 2017–2018).

Lire aussi : Sécurité sociale et complémentaire santé : tout savoir sur les mutuelles étudiantes

Il est également conseillé de prendre une complémentaire santé, pour ne pas vous retrouver avec des frais de santé exorbitants, notamment en cas d’accident ou de visite chez le dentiste. La plupart des étudiants optent pour s’inscrire sur la mutuelle de leurs parents, souvent plus avantageuse financièrement. D’autres optent pour les mutuelles étudiantes qui proposent des offres adaptées à leur profil.

L’assurance habitation

Au moment d’emménager, vous devez souscrire à une assurance habitation. Cette démarche est obligatoire. Car, en tant que locataire, vous êtes responsable vis-à-vis du propriétaire des éventuels dommages (incendie, dégâts des eaux…) causés à l'appartement occupé pendant toute la durée de la location. L’assurance habitation couvre aussi les biens qui se trouvent dans votre logement, comme le mobilier ou les objets de valeur qui peuvent vous être volés. Pour un logement de 20 m2, comptez, selon votre ville de résidence, entre 60 et 320 € par an pour un minimum de 5.000 € de biens assurés.

Lire aussi : Colocation : devez-vous prendre une assurance ?

Vous constatez des écarts importants entre les devis ? Étudiez les garanties à la loupe et le niveau de la franchise. Supprimez les couvertures inutiles qui coûtent cher. Rien ne sert d’assurer votre logement contre des risques de vol d’un montant de 50.000 € si vous n’avez qu’un matelas et une télé.

Résilier son assurance

Attention, il ne suffit pas d’arrêter de payer son assurance pour qu’elle soit résiliée. Il faut pour cela envoyer un courrier recommandé avec avis de réception, indiquant notamment les raisons de la résiliation (déménagement, changement de statut d’étudiant à salarié…) et la date d’arrêt souhaité.

On vous demandera parfois des pièces à joindre, comme la copie de l’état des lieux de sortie de votre appartement pour l’assurance habitation par exemple, ou encore un justificatif de votre nouveau domicile (facture EDF…).

Petit lexique de l'assurance

Franchise : c’est la somme qui reste à votre charge au règlement d’un sinistre. Si le préjudice est inférieur au montant de la franchise, vous ne touchez rien.
Police d’assurance : ce document, remis à la signature du contrat précise les conditions générales, applicables à tous les assurés et les dispositions particulières (situation personnelle) de votre contrat.
Prime d’assurance : c’est le terme pour qualifier la cotisation annuelle à verser (en une traite ou en plusieurs échéances).
Bonus-malus : pas d’accident fautif pendant un an ? Votre bonus fera baisser la cotisation annuelle suivante. A contrario, vous recevez un malus, et votre prime d’assurance augmentera.