1. Prêt étudiant : comment choisir ?
Boîte à outils

Prêt étudiant : comment choisir ?

Envoyer cet article à un ami
Calculez bien le montant de votre prêt étudiant. // © Fotolia
Calculez bien le montant de votre prêt étudiant. // © Fotolia

Faute d’aide financière assez élevée pour financer vos études, vous pouvez recourir à un prêt étudiant. Une décision à réfléchir avec tous les éléments clés en mains. Combien emprunter ? Comment rembourser ? Vers quelle banque se tourner ? L’Etudiant répond à toutes vos questions.

Le prêt étudiant est un crédit à la consommation qui doit vous permettre de financer vos études : frais de scolarité, logement, ordinateur, nourriture, voyage à l’étranger, voiture… Vous n’avez pas besoin de justifier vos dépenses pour le solliciter.

Pourquoi prendre un prêt étudiant ?

La raison principale pour contracter un prêt pendant vos études : des frais de scolarité onéreux, mais aussi les dépenses de la vie courante. Ryan, 21 ans, originaire de Tahiti, a dû contracter un prêt pour financer sa formation à l’EM Normandie, dont le programme grande école coûte plus de 9.000 € l’année. "J’ai dû également m’acheter un billet d’avion aller-retour et dépenser de l’argent pour m’installer ainsi que m’équiper pour adapter ma garde-robe (pulls, doudoune…)", précise-t-il.

Tous les étudiants ne peuvent pas s'appuyer sur l'aide de leurs parents, c'était le cas de Ryan, mais aussi celui de Romain : "Ils devaient aussi financer les études de mes frères. Je savais qu’une école de commerce imposait un rythme soutenu, avec des projets à mener, des engagements associatifs… Je voulais me concentrer sur mes études et ne pouvait pas prendre un job étudiant", raconte cet étudiant de l’EM Strasbourg, boursier échelon 2.

Quelles sont les conditions ?

Les conditions d'accès au prêt étudiant sont souples, même si souvent elles sont plus avantageuses pour un étudiant dans une grande école de commerce, que dans une université de lettres. "N’importe quel type d’étudiant peut souscrire à un prêt étudiant au Crédit Agricole Centre Loire, il suffit de fournir un certificat de scolarité. Il faut cependant être âgé de maximum 30 ans pour l’offre de notre banque", explique Aurélie Cogné, conseillère en gestion de patrimoine.

Le prêt étudiant doit aussi être fait à votre nom, sauf si vous êtes encore mineur, auquel cas il sera fait au nom de vos parents. Autre condition, avoir un garant en France métropolitaine qui se porte caution pour vous. Ryan, tahitien, en a fait les frais et a dû se tourner vers une banque de sa collectivité d’outre-mer. À noter que c’est à partir des revenus de votre garant qu'est calculé votre taux d’endettement, puisque c’est lui qui devra rembourser votre crédit en cas de défaillance de votre part.

L’État peut se porter garant

Si vous ne trouvez pas de garant, l’État peut dans certains cas faire office de caution. Ce dispositif est restreint à 5 banques : la Société générale, le Crédit Mutuel, le CIC, les Banques populaires et les Caisses d'épargne du groupe BPCE. Autre condition : être âgé de moins de 28 ans. Ce prêt étudiant est d’un montant maximal de 15.000 € que vous devrez commencer à rembourser deux ans après la fin de vos études.

Par quoi commencer pour obtenir un prêt étudiant ?

La première chose à faire, lorsque l’on débute sa démarche, est bien sûr d’aller se renseigner dans plusieurs banques, en prenant des rendez-vous, pour mieux comprendre le système et comparer les offres. "Je me suis renseigné par téléphone auprès de quatre banques, sur les conseils de mes enseignants de prépa et de ma famille. J’ai pris aussi deux rendez-vous pour pouvoir comparer les taux", décrit Ryan, qui a choisi la banque tahitienne Socredo.

"Pendant l’échange avec l’étudiant nous lui posons des questions pour considérer avec lui ses besoins : frais de scolarité, mais aussi loyer, caution, séjours et voyages d’études à l’étranger. Nous établissons ensemble une offre adéquate à son profil. Un prêt de 2.000 € ne se fera pas sur 10 ans par exemple", précise Aurélie Cogné du Crédit Agricole Centre Loire.

Quel montant emprunter ?

La somme que vous devez emprunter doit correspondre à vos besoins pendant toute la durée de vos études, mais rester réaliste pour pouvoir la rembourser une fois diplômé. Romain, 23 ans, a choisi d’emprunter 35.000 € à la Banque postale. "C’est la banque où je suis depuis tout petit, ma mère y travaille, c’était plus facile d’y obtenir un prêt rapidement, car j’ai eu mes résultats d’admission à la mi-juillet et devais commencer à verser mes frais d’inscription (7.500 € l’année) en août", raconte-t-il.

L’étudiant de l’EM Strasbourg conseille de "bien réfléchir à l’argent dont on a réellement besoin pour ses études et ne pas prendre le montant maximum d'office, car on doit ensuite rembourser ! Avec le recul je pense que j’aurais pu emprunter 5.000 € de moins".

Comment rembourser ?

Pour le remboursement, tout dépend des conditions négociées. Romain devra commencer à rembourser 630 € par mois, 5 ans après avoir contracté son prêt, qui était fixé à un taux de 1,85 %. Pour Ryan, qui a emprunté 12.000 € à un taux de 4,5 %, il aura 10 ans (à partir de la fin de son cursus) pour rembourser cette somme. Il a complété ce financement avec le "prêt d’études bonifié" octroyé pour tous les étudiants de territoires d’outre-mer, d’un montant de 500 € par mois, l’étudiant le remboursera un an après la fin des études, sans avoir à verser d’intérêts.

Deux étapes pour rembourser

Une première étape de franchise de vos remboursements (phase de différé) qui s’étale sur 2 à 6 ans, le temps de terminer vos études. Pendant cette période, soit vous optez pour une franchise partielle et ne remboursez que les intérêts, soit pour une franchise totale et vous ne payez rien. Lors de la seconde phase (dite "d’amortissement"), qui débute en principe à la fin de vos études, vous remboursez le crédit lui-même.

Peut-on modifier ensuite la durée du prêt ?

Selon la loi Scrivener (10 janvier 1978), vous avez la possibilité d’effectuer un remboursement anticipé de votre prêt, sans pénalités. Un préavis de 1 mois est souvent exigé. Il vous suffit de faire un courrier manuscrit à l'ordre de votre banque demandant le remboursement total ou partiel de votre crédit.

Certaines banques permettent aussi une prolongation du différé, souvent dans la limite de 4 à 7 ans. Utile si vous décidez de faire une année de césure ou de prolonger vos études en vous spécialisant. Renseignez-vous sur toutes les conditions avant de souscrire votre prêt, car une fois engagé vous ne pourrez pas revenir en arrière. Pensez donc à cet élément au moment de comparer les offres.

Comment comparer les offres des banques ?

En dehors du taux du prêt, regardez le tarif de l’assurance, les frais de dossier ou encore la période du remboursement. "Souvent les banques s’alignent sur certaines choses, comme la période de différé (la plupart du temps l’étudiant doit rembourser un an après avoir obtenu son diplôme) ; les taux tournent souvent autour de 1 %, comme cela reste faible il n’y a pas vraiment de négociation possible", explique Aurélie Cogné. Au Crédit Agricole Centre Loire, le prêt étudiant est d’un montant maximum de 40.000 € sur une période de 10 ans : "Le prêt est modulable, on ne peut pas modifier le montant des mensualités, mais si l’étudiant souhaite prolonger ses études d’un an il est possible de différer le remboursement également."

La banque où vous prenez votre prêt est aussi celle où vous décidez souvent de mettre tous vos comptes. Comparez donc aussi leurs offres, renseignez-vous sur le coût de la carte bancaire ou encore les possibilités d’un prêt pour acheter une voiture.

Enfin, certaines banques ont des partenariats avec des établissements pour leur proposer des taux plus bas. Renseignez-vous donc aussi auprès de votre école et des anciens élèves qui peuvent vous orienter vers des offres plus intéressantes.

COMPARATIF DES PRÊTS ÉTUDIANTS PROPOSÉS PAR 6 GRANDES BANQUES
TAEG (taux pratiqués hors accords spéciaux) Montant Durée totale possible Frais de dossier Coût de l'assurance (facultative), à titre indicatif (il dépend de l'âge et de la situation de l'emprunteur) Spécificités
Caisse d'Épargne – Crédit étudiant
0,90 à 3,5 % De 2.000 € à 45.000 €, 60.000 en Île-de-France 10 ans offerts 0,57 à 0,59 % sur le capital emprunté Conditions tarifaires valables au 01/08/2017.
LCL – Solution études
0,80 à 3,04 % (selon le cursus d'études) De 1.500 à 60.000 € (selon établissement d'enseignement supérieur fréquenté) 10 ans offerts 0,18 % du capital initial pour les moins de 30 ans Les enfants des clients LCL bénéficient de taux préférentiels (0,80 % à 1,51 %)
Société générale – Prêt étudiant évolutif
1,93 % (en moyenne) A partir de 1.000 € 9 ans 30 € au maximum avec exonération totale ou partielle selon certains partenariats locaux. 0,156 % pendant la période de différé, et 0,504 % pendant la période d’amortissement Des taux préférentiels pour les élèves des écoles et universités partenaires (renseignements en agence). Conditions en vigueur au 01/08/2017.
BRED – Prêt étudiant
De 1 % à 1,2 % jusqu’à 100 000 € (prend en charge obligatoirement à partir de 35 000€) 10 ans (12 ans pour les prêts supérieurs à 80.000 €) offerts 0,36 % sur le capital emprunté Taux préférentiels pour les élèves de certaines grandes écoles partenaires (le TAEG peut baisser jusqu'à 0,7 %).
BNP-Paribas – Prêt étudiant
0,90 % (taux promo spécial étudiants) jusqu'au 28/10/2017 De 760 à 75.000 € 9 ans offerts 0,70 % sur le capital emprunté Taux préférentiels avec certaines écoles et universités partenaires. Conditions tarifaires valables au 01/08/2017.
La Banque Postale – Prêt personnel étudiant
1 % De 1.000 à 35.000 € 1 à 9 ans offerts 0,19 % pour l’étudiant en période de franchise partielle ou totale (DC/PTIA), 0,41 % en période d’amortissement (ADI) Conditions tarifaires valables jusqu'au 28/10/2017.
*Données fournies à titre indicatif, prenez contact avec les banques pour plus de précisions selon votre demande.