1. Un prêt accessible à tous les étudiants
Boîte à outils

Un prêt accessible à tous les étudiants

Envoyer cet article à un ami
Il faut avoir moins de 28 ans pour contracter ce type de prêt. // © letudiant.fr
Il faut avoir moins de 28 ans pour contracter ce type de prêt. // © letudiant.fr

Lancé en 2008, le prêt étudiant garanti par l’État est un dispositif de prêt sans conditions de ressources ni caution parentale ou d’un tiers. Il est accessible à tous les étudiants de 18 à 28 ans, de nationalité française ou ressortissants de l’Union européenne ou de l’EEE (Espace économique européen) à condition de résider en France depuis au moins cinq ans et d'être inscrits dans un cursus de l’enseignement supérieur : université, école, BTS, DUT…

Le prêt étudiant garanti par l'État (via le fonds de garantie Bpifrance, anciennement Oséo) vous permet de souscrire un emprunt maximal de 15.000 € sans conditions de ressources ni caution parentale, et de différer son remboursement jusqu’à dix ans après la date du premier versement. Depuis la mise en place de ce dispositif en 2008, plus de 45.000 prêts ont été contractés pour un montant total de plus de 375 millions d’euros. La durée moyenne de l'emprunt est de six ans et le montant moyen accordé s'élève à 8.200 €.

Cinq banques partenaires

Pour souscrire ce prêt étudiant, vous devez vous adresser directement à l’un des cinq réseaux de banques actuellement partenaires du dispositif (voir les détails sur le site Bpifrance) : les Banques populaires, le Crédit Mutuel, le CIC, les Caisses d’Épargne du groupe B.P.C.E. et la Société Générale. Le taux de l’emprunt est librement fixé par chacun de ces établissements financiers, de 1,5 % à près de 4 % selon la banque.

Attention ! Si ce prêt est accessible à tous les étudiants, quels que soient leurs revenus – à la différence des prêts habituellement accordés aux étudiants de grandes écoles ou de filières aux débouchés jugés "sans risque" –, les banques se gardent le droit de sélectionner les dossiers. Le principal critère qui sera examiné par votre banquier est la qualité du projet professionnel à financer.

Deux profils types d'étudiants bénéficiaires

Qui profite jusque-là de ce prêt ? Selon une étude du ministère de l'Éducation nationale, deux profils ressortent.
- Les premiers sont âgés de 18 à 20 ans. Ils suivent des études courtes, bac+1 +2 : 17 % en université et en IUT, 14 % en BTS, 6 % en école bac+2 et 7 % autres.

- Les seconds ont entre 20 et 28 ans et suivent des formations bac+3 +4 +5 et plus : 35 % en école bac+5 ou plus, 6 % en école bac+4, 12 % en école bac+3, 2% en classe préparatoire et 1% en école d'ingénieurs.

Concernant les domaines d'études les plus représentés : 27 % des titulaires de ce prêt suivent une filière commerce et vente, 19 % sont en économie gestion, 17 % en filière scientifique et technique, 14 % en médico-social, 4 % en littéraire et 19 % autres.

Un prêt à remboursement différé

Les modalités de remboursement du prêt sont à discuter avec votre banquier. Plusieurs possibilités peuvent être envisagées : remboursement différé, avec des échéances variables, les intérêts avant le capital… Seule obligation : les remboursements ne peuvent pas être différés au-delà de dix ans après la date du premier versement.

En cas de difficulté à rembourser un prêt, l’État se porte garant pour chaque contractant à hauteur de 70 % du montant total du prêt, hors intérêts. Les 30 % restant sont pris en charge par les banques. Enfin, le ministère table sur un taux de défaillance à échéance – c’est-à-dire de non remboursement – d'environ 5 %, ce qui correspond au taux constaté pour les prêts à la consommation. Reste à attendre cinq à dix ans pour voir si les étudiants sauront – ou pourront – honorer leurs dettes...