1. Logement étudiant : toutes les aides pour faire baisser la facture
Boîte à outils

Logement étudiant : toutes les aides pour faire baisser la facture

Envoyer cet article à un ami
Plusieurs organismes peuvent vous aider à subvenir aux charges de votre logement. // © Fotolia
Plusieurs organismes peuvent vous aider à subvenir aux charges de votre logement. // © Fotolia

Le loyer est le poste de dépense le plus important pour un étudiant. APL, ALS, cautions solidaires, aides locales... Les dispositifs financiers pour vous aider sont nombreux, mais attention aux délais. N'oubliez pas de remplir vos dossiers dès votre emménagement.

Aide mensuelle de la CAF (Caisse d’allocations familiales) ou aide ponctuelle pour acquitter le dépôt de garantie, il existe plusieurs solutions pour vous permettre de payer votre logement moins cher.

Les aides de la CAF : l’APL ou l’ALS

Selon le type de logement que vous occupez, vous pouvez prétendre à deux types d'aide au logement attribuées par la CAF (APL ou ALS). Elles ne sont pas cumulables entre elles, ni avec les allocations familiales des parents. Elles ne sont pas rétroactives.

L’APL (aide personnalisée au logement) est réservée aux logements qui font l’objet d’une convention avec l’État (cités universitaires, foyers, HLM, etc.).

L’ALS (allocation de logement à caractère social) vise toutes les autres habitations, sous certaines conditions (surface du logement, WC, chauffage, arrivée d’eau, etc.).

L’aide varie en fonction du montant du loyer, des ressources dont vous disposez (et non celles de vos parents), de la nature du logement et du lieu d’habitation.

Attention : si le logement appartient à un membre de votre famille, vous ne pouvez pas en bénéficier. Le bail et la quittance doivent par ailleurs être établis à votre nom. Le logement doit aussi être occupé au moins 8 mois par an.

Lire aussi : Logement : 8 bons plans pour trouver son toit

La demande se fait sur le site de la CAF, où tout vous sera indiqué. Votre propriétaire devra remplir une attestation de loyer (document attestant des caractéristiques et du loyer du logement), puis la renvoyer à la CAF. Attention aux délais de traitement : à la rentrée, cela peut prendre jusqu'à deux mois dans certains départements. Notez que les versements sont faits en décalage : en octobre vous recevez l'allocation de septembre, et ainsi de suite.

Plus d’infos sur le site de la CAF et pour faire votre estimation ou votre demande en ligne d'aide au logement.

Des changements depuis fin 2016

Attention, depuis août 2016, les aides au logement sont réduites ou supprimées si votre loyer est jugé trop élevé par la CAF.

Trois zones ont été définies.
Zone 1 : Paris et banlieue.
Zone 2 : villes de plus de 50.000 habitants.
Zone 3 : toutes les autres villes.

Pour un étudiant seul à Paris, par exemple, l'aide est diminuée si le loyer dépasse 995 € hors charges, supprimée au-delà de 1.171 €. Dans les autres grandes villes (zone 2), ces plafonds sont respectivement de 638 et 791 €. Ces seuils représentent en général le loyer d'un deux-pièces, les studios sont toujours à prix inférieur.

Depuis octobre 2016, le calcul de l’APL et de l’ALS prend aussi en compte le patrimoine. Ainsi, vous ne pourrez pas toucher cette aide si votre patrimoine (Livret A, épargne logement, épargne populaire, bien immobilier…) dépasse 30.000 €.

Vous ne serez plus éligible non plus à ces aides si vous êtes rattaché au foyer fiscal de vos parents et qu’ils payent l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune).

Aides au financement du dépôt de garantie

L’avance loca-pass vous prête à taux 0 le montant du dépôt de garantie demandé par le propriétaire quand vous signez votre bail, dans la limite de 500 €. Vous devrez rembourser cette somme à compter du troisième mois après l'entrée dans le logement, durant 25 mois maximum, avec des remboursements d'au moins 20 € par mois.

Cette aide peut être accordée quel que soit le logement, qu'il appartienne à un propriétaire privé ou à un organisme social. Elle est réservée aux étudiants boursiers ou/et salariés de moins de 30 ans.

En plus de cette avance financière, c’est aussi une garantie en cas de difficultés de paiement. En contrepartie, vous vous engagez à rembourser les sommes avancées. Le montant maximal de la garantie est égal à 9 mois de loyers et charges, dans la limite de 2.000 € par mois, déduction faite des aides au logement.

Le FSL (fonds de solidarité pour le logement) fournit une aide plus globale aux personnes en difficulté, sous forme de prêts ou de subventions. Cette aide peut permettre de financer des dépenses liées à l'entrée dans un logement (dépôt de garantie, premier loyer, assurance du logement, frais de déménagement), les dettes de loyers charges comprises ou encore les factures d'énergie (électricité, gaz), d'eau et de téléphone.

La CLÉ (caution locative étudiante)

Mise en place en 2013 par le ministère de l'Enseignement supérieur, la caution locative étudiante est destinée aux étudiants dépourvus de garants personnels, en priorité aux étudiants de familles monoparentales, aux jeunes isolés et aux étudiants étrangers. En échange du versement de 1,5 % de son loyer mensuel, charges comprises (10,50 € au maximum pour Paris intra-muros, 9 € pour l'Île-de-France et 7,50 € pour les autres régions), l'étudiant bénéficiaire jouira d'une caution de l'État en cas d'impayé ou de dégradation du logement.

Lire aussi : Logement étudiant : toutes les clés pour trouver votre appart

Ce dispositif peut bénéficier à tous les étudiants, boursiers ou non :
- disposant de revenus mais sans caution familiale, amicale ou bancaire ;
- cherchant à se loger en France, pour y faire leurs études ;
- âgés de moins de 28 ans au 1er septembre de l'année de signature du bail ;
- âgés de plus de 28 ans au 1er septembre de l'année de signature du bail sous réserve d'être doctorants ou postdoctorants de nationalité étrangère (doctorat obtenu depuis moins de 6 ans, occupant un poste de chercheur non titulaire au sein d'une unité ou d'un laboratoire de recherche dans le cadre d'un contrat à durée déterminée).

Pour faire une demande de CLÉ, rendez-vous sur le site lokaviz.fr. Si vous n'avez pas encore d'espace personnel, il faudra en créer un avant de pouvoir accéder au formulaire.

Mobili-jeune pour l’alternance

L'aide Mobili-jeune s'adresse aux personnes âgées de moins de 30 ans au moment de la demande d'aide, locataires de leur logement, embauchées en contrat d'apprentissage ou de professionnalisation dans une entreprise du secteur privé non agricole.

Cette aide peut atteindre 100 € par mois pendant 3 ans au maximum, elle est cumulable avec l’APL. Vous devez faire parvenir votre demande au Gic (un des principaux organismes Action Logement) dans les 6 mois qui suivent la date de début de votre formation en alternance.

Des aides locales

Renseignez-vous auprès de votre ville, votre CROUS (centre régional des œuvres universitaires et scolaires), votre département, votre région, ou même votre établissement, sur l’existence d’aides supplémentaires.

La Ville de Paris, a, par exemple, mis en place l’AILE (aide à l’installation dans un logement pour les étudiants). À la clé : 900 € pour une première installation dans un logement du parc privé. Cette aide gérée par le CROUS de Paris est ouverte aux étudiants boursiers inscrits dans les académies de Paris, Créteil et Versailles vivant à Paris.

Si vous êtes étudiant dans les Pays de la Loire, vous pouvez bénéficier d’un "pass logement" : la Région se porte alors caution pour vous.

Parfois, ce sont aussi les écoles qui proposent des coups de pouce financiers à leurs élèves. Ainsi, l’école de commerce ESC Pau propose à ses étudiants boursiers CROUS, de payer une partie de leur loyer pendant leur première année d’études.