1. 10 bonnes habitudes pour faire grimper votre moyenne de 2 points
Coaching

10 bonnes habitudes pour faire grimper votre moyenne de 2 points

Envoyer cet article à un ami
Si vous facilitez la vie à votre correcteur, votre note n'en sera que meilleure. // © Isabelle Dautresme
Si vous facilitez la vie à votre correcteur, votre note n'en sera que meilleure. // © Isabelle Dautresme

Améliorer votre moyenne générale, c'est une mission impossible, croyez-vous... Pourtant, il suffit parfois de quelques petites habitudes, sans effort excessif, pour grappiller quelques points.

Certains professeurs n'hésitent pas à pénaliser une mauvaise présentation ou une orthographe négligée, en retirant quelques (dixièmes de) points à la note finale d'un devoir.

Quant à ceux qui ne le font pas de manière explicite, ce genre de "détails" fait pencher la balance lorsqu'ils hésitent entre deux notes. Pour gagner quelques micro-points tout au long de l'année et gonfler ainsi votre moyenne, commencez par vous mettre dans la peau du correcteur : rien de tel qu'une copie agréable, pas agaçante, voire... intéressante !

1. Choisissez bien vos copies

Imaginez votre professeur qui passe son week-end en compagnie d'un tas de copies à corriger. Dans la pile arrive la vôtre. Enfin, les petits bouts de la vôtre... Parce que vous n'aviez plus de copies doubles à gros carreaux, le jour du devoir de français, vous vous êtes rabattu sur les feuilles simples données par votre voisine, histoire de vous dépanner. Le professeur va devoir les remettre dans l'ordre, les tourner dans le bon sens... Et là, c'est assez mal parti pour vous le mettre dans la poche. De même, évitez les gros carreaux pour les mathématiques, les petits carreaux en français, l'encre violette ou turquoise.

2. Faites-vous offrir une montre

Bien sûr, vous avez déjà l'heure sur votre téléphone portable. Mais hors de question de le poser sur la table pendant le contrôle, et pourtant il va vous falloir gérer votre temps. Vous avez deux heures pour répondre à une douzaine de questions : vous aurez donc dix minutes à consacrer à chacune. Travailler calmement, en ayant conscience du temps dont vous disposez, vous permettra de donner le meilleur de vous-même.

À lire aussi : dix applis pour mieux vous organiser au lycée.

3. Lisez tout l'énoncé, plusieurs fois

Avant de vous précipiter sur votre stylo, commencez par lire calmement, et réfléchissez. Ne passez pas trop vite sur certains termes inhabituels. Ne négligez aucune recommandation. Demandez-vous si vous ne faites pas un contre-sens lorsque le sujet vous semble bizarre. Passez en revue toutes les consignes et toutes les questions. Elles vous serviront de fil rouge. "Assez souvent, remarque Paul, élève en seconde, les réponses des premières questions se trouvent dans les suivantes."

4. Aérez votre copie

Les copies mal écrites exaspèrent les professeurs. Les déchiffrer nécessite deux fois plus de temps que les copies lisibles. "Les ronds sur les i me donnent des boutons, prévient Rachel de Villeneuve, professeure de français. Côté présentation, je ne supporte pas que le paragraphe ne soit pas signifié par un alinéa."

Prenez donc l'habitude d'écrire lisiblement, d'aller à la ligne, et d'en sauter entre chaque paragraphe. En mathématiques, encadrez le résultat. Bref, aérez ! Préparez à l'avance l'en-tête de votre devoir, pour ne pas perdre de temps. Tracez un cadre destiné aux appréciations du correcteur. Plutôt que de faire des ratures ou même d'utiliser du blanc, barrez proprement pour réécrire à la suite.

5. Rédigez

Il faut prendre l'habitude de rédiger, même en maths. Il vous faut rendre la lecture de votre copie la plus agréable possible au correcteur. "L'introduction est la première impression que donne l'élève et la conclusion la dernière qu'il laisse. Il faut donc particulièrement les soigner", précise Robin Delisle, professeur de lettres. L'introduction doit éviter au correcteur d'avoir à se référer à l'énoncé.

6. Débarrassez-vous de vos tics

Commencez par repérer vos tics de langage. "Je déteste lire : 'au final', 'par contre', 'suite à' au lieu de 'à la suite de', énumère Rachel de Villeneuve. Les titres d'œuvres non soulignés me hérissent : comment savoir si on parle de Madame Bovary personnellement, ou de l'œuvre ?" Mais si vous soulignez le titre de l'œuvre, utilisez une règle ! "Le summum, pour finir, c'est la rédaction qui se termine sur le mot : FIN !" En mathématiques, renoncez à utiliser la conjonction "donc", surtout lorsqu'il s'agit de masquer l'absence de logique !

7. Relisez-vous

On vous le dit souvent, et vous ne le faites jamais. Vous serez pourtant surpris du nombre de petites erreurs et de fautes d'orthographe que vous allez corriger de vous-même, et de mots oubliés que vous allez pouvoir ajouter. Une bonne relecture, ce sont des points gagnés à tous les coups.

8. Regardez YouTube

La vidéo est un média particulièrement efficace pour apprendre, car elle sollicite à la fois la mémoire visuelle et la mémoire auditive. Elle permet de réviser de manière tout à fait indolore. Dès que vous avez l'occasion, faites un tour sur les nombreuses plates-formes spécialisées comme la Khan Academy, Maxicours, ou LesBonsProfs, et sur leurs chaînes YouTube. On y trouve des vidéos gratuites, synthétiques, écrites par des professeurs sur tous les sujets et dans toutes les matières.

9. Arrêtez le copié-collé

Copier et coller un texte qui n'est pas le vôtre dans votre copie, ce n'est pas seulement nul, c'est aussi interdit : cela s'appelle du plagiat. Et ne vous leurrez pas : votre correcteur détectera du premier coup d'œil des phrases qui ne sont pas de vous. Apprenez à utiliser les idées des autres dans votre copie, en les citant entre guillemets et en donnant vos sources... toujours avec parcimonie ! De même, en langue, cessez d'utiliser Google traduction, source de solécismes et de barbarismes.

10. N'ayez pas peur d'être un peu original

Pour avoir une bonne note, il n'y a pas de secret. Le professeur attend de retrouver son cours dans votre copie, pour voir si vous l'avez bien compris et appris. Vous devez donc vous y référer au maximum. Mais rien ne vous empêche de donner des exemples personnels : film, livre, fait d'actualité... Vous avez une certaine marge pour défendre des idées originales en français, en histoire ou en philosophie, à condition de vous appuyer sur le cours et de ne pas défendre de thèse choquante. Tout est bon pour surprendre agréablement – voire réveiller ! – votre correcteur endormi sur son tas de copies.